11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:28

SALLE OMNISPORTS: Réalisation d'une fresque

 

 

extrait ouest France

...Pour le président Pierrick Sorgniard, « il faut se donner des échéances. Il y a des choses simples et peu coûteuses (notamment pour l'affichage obligatoire) et il faut avoir le réflexe d'y revenir ». .... 

Un devis de 10 315 € avait été fourni pour la réalisation d'une fresque sur le mur extérieur, étant donné l'importance des travaux à effectuer, cet embellissement se trouve rétrogradé en dernière place...

 

 

Selon nos sources 

Le1% artistique

Le montant attribué au projet artistique est calculé en fonction du montant (hors-taxes) total des travaux, hors honoraires de l’architecte, hors travaux de voirie divers, hors équipements mobiliers. Si le crédit disponible est inférieur à 8 000 euros, il est possible de se limiter à un achat d’œuvre auprès d’une galerie ou directement auprès d’un artiste. Si le crédit disponible est supérieur à cette somme, un comité de pilotage est constitué, réunissant la tutelle et l’affectataire du bâtiment, son maître d’œuvre mais aussi le conseiller pour les arts plastiques de la DRAC, un représentant de la collectivité locale sur laquelle est implantée la construction, etc. Ce groupe de travail définit le cahier des charges de la construction et de l’intervention artistique qui y sera associée. Les membres de ce comité d’avant-projet peuvent tous proposer des artistes susceptibles de répondre à la commande, notamment le conseiller pour les arts plastiques, apte de par sa fonction à présenter les artistes et leur démarches au reste du comité.

Les créations réalisées dans ce cadre sont assez libres puisque, selon le texte de loi, « sans exclusive de discipline artistique » (peinture, sculpture, mobilier, mais aussi installations lumineuses, sonores, botaniques, etc.). En revanche, l’œuvre doit être réfléchie en fonction du lieu qui l’accueille.

Le comité de pilotage peut alors rencontrer différents artistes – ceux qui ne seront pas retenus seront éventuellement indemnisés.

Si le montant du projet dépasse 16 000 euros, une commission régionale est réunie pour en faire l’examen. 

Lorsque l’artiste et le maître d’œuvre font leur proposition à la commission et que celle-ci est en désaccord, il est possible au préfet de demander son arbitrage au ministre de la Culture.

La réalisation est ensuite assurée par l’artiste, en collaboration avec l’architecte. La maintenance de l’œuvre incombe au maître d’ouvrage. L’artiste dispose d’un droit moral sur son œuvre et est averti de toute modification ou déplacement de celle-ci.

Par ailleurs, quelques règles impératives stipulent :

  • qu’un cartel disposé à proximité de l’œuvre précise le nom de son auteur, son titre éventuel, sa date de création et une description sommaire (matériaux, etc.) ;
  • que l’affectataire du bâtiment conserve un texte retraçant l’historique du projet et la démarche de l’artiste ;
  • que l’œuvre soit enregistrée à l’inventaire des biens de l’établissement (qui en est propriétaire).

La mise en oeuvre du 1% artistique suppose une mise en concurrence. Une dérogation est toutefois prévue pour les commandes artistiques qui ne peuvent être confiées qu'à un prestataire déterminé pour des raisons techniques, artistiques ou tenant à la protection des droits d'exclusivité. 

 

Médiathèque

 Nous savons qu'à l'été 2010 avant l'ouverture de la médiathèque prévue en octobre, une jeune artiste, "nouvelle sur le pays" évoquait une exposition et une fresque  Cela était vrai pour "un programme/ projet/ animation" évoqué avant même le recrutement d'un salarié à la médiathèque

 

le 26 octobre 2010

A la question:

"Les nombreux artistes locaux demandent depuis longtemps l’organisation d’expos sur le secteur. De mémoire, et pour quinze années d’expérience, une s’est déroulée sur Saint Maudez l’année passée. Une seule, il y a bien longtemps autour de l’ancien presbythère à Plélan ( en dehors du téléthon l’année dernière) et les “folies” sur Saint Méloir qui ont à présent “disparues”. L’activité est très réduite ce qui oblige à “aller se faire voir ailleurs” y compris à la médiathèque de Pleudihen ou de Caulnes comme tu as pu le faire toi aussi.
C’est bien pour toi qui est nouvelle sur le pays d’avoir été ainsi sollicitée la première. Au début de l’été tu parlais de la demande d’un élu pour le réalisation d’un décor ou d’une fresque à la médiathèque de Plélan..tu as des nouvelles?

 La réponse est

"Pour la fresque, j'attendais deja de faire mon expo la bas. Ce n'est pas du tout cuit, je dois présenter une maquette et un devis, je planche dessus. Je devais également en parler au président de la communauté de commune et à la nouvelle bibliothécaire. C'est chose faite, à moi de "jouer" quoi
Je viens de me déclarer auto entrepreneur, c'est un grand pas pour moi..."

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans EMPLOI et SALAIRE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif