20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 10:54

"on est venu me chercher et nous avons quitté le Loiret où nous habitions pour nous installer plus tôt que prévu"

"je n'ai pas vocation à me faire humilier davantage ni aggraver mon état de santé", "des attitudes déloyales, des propos méprisants, et des insultes", "l'hypocrisie s'est installée et les coups bas ont fusé "

rappel: la liste du maire a été entièrement élue  dès le premier tour à l'élection municipale 2008 (95,65% exprimés). Aucun candidat de l'autre liste n'a été élu. (cf article à suivre sous le thème élection municipale 2008)

des "difficultés" connues depuis juin 2011

Le maire recadre le déroulement des conseils - Saint-Michel-de-Plélan

mercredi 29 juin 2011


Lors de l'ouverture de séance du conseil municipal, le maire Marie-Rose Bonenfant a été très ferme et a tenu à recadrer les choses vendredi soir. Il s'agissait de fixer des règles pour le bon déroulement des séances. Jusque-là, les conseils étaient très animés de discussions, contestations ou bavardages intempestifs perturbant le bon déroulement de séance. Plusieurs élus se sont plaints à ce sujet d'un manque d'efficacité dans le travail, menaçant de ne plus participer aux conseils. Les séances s'éternisaient également.

Désormais, pour s'exprimer, les élus devront lever le doigt pour demander la parole. Par ailleurs, le secrétariat de séance sera assuré par la secrétaire de mairie assistée d'un élu assesseur (qui sera différent à chaque réunion) en charge de vérifier la prise de notes. Les votes importants se dérouleront à bulletins secrets pour éviter les contestations.

La séance s'est ensuite passée dans de bonnes conditions, dans le calme et permettant de gagner au final entre 30 et 45 minutes. Le maire compte maintenir le même déroulement désormais.

Saint-Michel-de-Plélan. Le maire démissionne

Politique samedi 31 mars 2012

Marie-Rose Bonenfant, maire de Saint-Michel-de-Plélan a annoncé ce vendredi soir, lors du conseil municipal, qu’elle démissionne de son poste. Elle avait adressé sa lettre de démission au préfet le 12 mars dernier et avait prévu de l’expliquer aux élus après le vote du budget annuel. Mais lors de l’ouverture de la séance, le maire a constaté que le quorum n’était pas atteint. Seuls 5 élus sur 10 que compte le conseil étaient présents.

Elle a donc lu une déclaration, s’adressant aux élus, indiquant sa démission avant de lever la séance. « Depuis plusieurs mois vous n’avez pas été sans remarquer que les relations se sont sérieusement dégradées avec certains élus, a-t-elle justifié. Un manque de loyauté évident, des procès d’intention, des propos méprisants et des attitudes insultantes m’ont été adressés ».

Le premier adjoint Loïc Lecrubier qui n’avait pas voté le budget l’an passé était absent.

Le vote du budget primitif est reporté au 13 avril à 20 h 30.

 

 


La démission du maire a été « longuement réfléchie » - Saint-Michel-de-Plélan

lundi 02 avril 2012
Marie-Rose Bonenfant 68 ans, retraitée de la banque, a été élue maire en 2008, sans jamais avoir imaginé qu'elle occuperait cette fonction un jour.

Marie-Rose Bonenfant, maire de la commune depuis 2008, a informé le conseil municipal de sa démission vendredi soir (Lire Dimanche Ouest-France du 1 er avril).

Retraitée de la banque, c'est peu avant les élections de 2008 que Marie-Rose Bonenfant et son époux quittent le Loiret pour s'installer dans leur habitation de Saint-Michel-de-Plélan. C'est aussi à ce moment-là que Marie-Rose est sollicitée pour se présenter aux élections municipales. Elle accepte et se retrouve sur une liste complète, apolitique. Elle sera ensuite élue maire, la seule femme du canton à la tête d'une commune, sans avoir eu un jour, la prétention d'occuper ce poste. Les responsabilités elle connaît pour avoir dirigé une équipe lorsqu'elle était en activité. Elle veut oeuvrer pour la commune et va découvrir la fonction de maire. Avec son équipe, un programme est établi.

De grosses tensions

Depuis 2008, de nombreux chantiers ont été réalisés et d'autres sont en cours. Mais l'ambiance au sein du conseil municipal se dégrade petit à petit. Il est souvent difficile pour le maire, de faire régner la discipline. Ce sont des conseils qui se déroulent sous la tension et encore plus depuis un an et demi. Jusqu'à vendredi soir où le maire avait réuni son conseil municipal pour le vote du budget primitif et discuter de l'avenir de l'intercommunalité.

À l'ouverture de séance, le quorum n'est pas atteint, seuls 5 des 10 élus du conseil sont présents : Jean-Yves Vilallon, Marie-Pierre Grosset, Claire Brugalay, conseillers municipaux, Nathalie Denis 2 e adjointe et le maire. Denis Frostin a donné un pouvoir. Le premier adjoint Loïc Lecrubier a donné un motif familial, Alain Frontin a donné un motif professionnel, Sébastien Rault est retenu pour recevoir une récompense et Sébastien Boisson n'a pas précisé qu'il serait absent. Le maire a indiqué qu'elle avait pressenti cela et avait le jour même contacté la sous-préfecture. L'ordre du jour ne pourra pas être étudié. « Quand on est élu, on prend ses responsabilités surtout pour le budget primitif », dira-t-elle.

Et c'est à ce moment-là qu'elle annoncera une déclaration qu'elle avait initialement prévu de lire après le vote du budget. « C'est avec un réel plaisir que j'ai accepté la fonction de maire. Je pense que nous avons fait du bon travail jusqu'ici et le bilan est plutôt positif [...] Mais depuis plusieurs mois, vous n'avez pas été sans remarquer que les relations se sont sérieusement dégradées avec certains élus [...] Je n'aime pas l'hypocrisie et les coups bas. J'ai longuement réfléchi et, j'ai décidé et demandé, voici quelques jours, à M. le préfet d'accepter ma démission. Dès réception de son accord, je convoquerai le conseil municipal afin d'élire le nouveau maire. »

« J'ai été surpris »

La démission du maire a été transmise par courrier au préfet le 12 mars. Il a un mois pour répondre. Contactés, les adjoints n'ont pas souhaité réagir à cette démission. Jean-Yves Vilallon, conseiller proche du maire indique : « J'ai été surpris ». Personne n'était au courant de cette décision. Lui qui avait préparé tout un chapitre sur les impôts depuis 2008. « J'attends ce que va dire le préfet. Marie-Rose a fait une demande. Il y a des choses à dire, mais je les dirai, je pense le 13 avril. D'ici là, ça va, je pense, se décanter ».

C'est en effet à cette prochaine date qu'a été fixé le conseil municipal qui permettra de voter le budget primitif avec ou sans le quorum.

 

Sébastien Boisson explique son absence au conseil - Saint-Michel-de-Plélan

mercredi 04 avril 2012

Sébastien Boisson conseiller municipal, a souhaité apporter une précision relative à notre article paru dans l'édition de lundi 2 avril, sur la démission du maire. Au sujet de son absence à la séance municipale de vendredi soir, il indique avoir appelé la mairie à 19 h 30, pour dire qu'il serait absent pour raison personnelle à la réunion.

 

 

petit bleu 5 avril 2012

ScannedImage-3

ScannedImage-4

 

Démission du maire : le point de vue de Loïc Lecrubier - Saint-Michel-de-Plélan

mardi 24 avril 2012

Le 30 mars dernier, le maire Marie-Rose Bonenfant avait informé les élus de sa démission envoyée au préfet en date du 12 mars. Lors de cette séance, le vote du budget n'avait pu avoir lieu faute de quorum. C'est finalement le 13 avril que le budget a été voté à l'unanimité et tous les élus étaient présents. Jusque-là, le premier adjoint Loïc Lecrubier ne s'était pas exprimé. Il apporte ici son point de vue.

« Élu depuis 11 ans (sur une liste différente), j'étais précédemment conseiller avec Yves Allain, maire de Saint-Michel-de-Plélan. Comme dans tout conseil il y avait débats, discussions, prises de positions pour le bien de la commune. En 2008, Mme Bonenfant a accepté d'être maire de Saint-Michel-de-Plélan, il faut lui reconnaître son courage et son dynamisme. Le nouveau conseil a trouvé une commune aux finances très équilibrées ce qui à permis de finaliser l'assainissement (déjà planifié) et de réaliser l'aménagement du bourg. Un conseil municipal est un espace de démocratie où chacun doit pouvoir exprimer ses opinions. J'ai voté blanc lors du budget 2011, en expliquant que je le trouvais cohérent mais incomplet. La majorité a approuvé ce budget, c'est le fonctionnement normal d'un conseil. Je trouve regrettable que mon vote a été considéré comme un désaveu de ma part. Dès 2008, j'ai proposé des réunions informelles pour éviter des tensions au moment des conseils municipaux et permettre à chacun de s'exprimer. Malheureusement il n'y a pas eu de suite à cette demande. Sans doute, aurions-nous pu éviter la situation actuelle regrettable pour la commune. Je reste convaincu que nous sommes une bonne équipe municipale. Je ne comprends pas que l'on puisse remettre en cause les compétences et l'attitude de ce conseil. Chacun d'entre nous n'ayant qu'un but : l'intérêt de la commune.

Albane Allain candidate à l'élection municipale complémentaire - Saint-Michel-de-Plélan

mardi 05 juin 2012
Albane Allain est candidate à l'élection municipale complémentaire, pour succéder à Serge Basset qui avait démissionné en 2009.

Dimanche 10 juin, aura lieu le 1 er tour de l'élection municipale complémentaire, visant à élire un(e) conseiller (ère) municipale, afin que le conseil soit au complet pour élire ensuite, un nouveau maire, les adjoints et refaire l'ensemble des commissions.

Une première candidate vient de se faire connaître. Il s'agit d'Albane Allain, 35 ans, célibataire. Elle réside dans la commune depuis 2004 et exerce la profession d'hôtesse navigante sur les bateaux de la Brittany Ferries. Albane s'était déjà présentée aux municipales de 2008 sur une liste ouverte. Elle n'est autre que la petite-fille de l'ancien maire Yves Allain, qui a géré la commune pendant 25 ans, jusqu'en 2008. Sa maman a également été conseillère municipale pendant 18 ans à Pleslin. La jeune femme est donc intéressée par la vie municipale, d'autant plus que cette fois, ce sont les élus en place qui sont allés la solliciter.

Sa candidature est soutenue par les 9 élus qui étaient présents lors de la dernière réunion de travail. « Je ne pensais pas apporter ma candidature, ça m'a beaucoup touchée et honorée qu'on vienne me chercher surtout dans une liste qui n'était pas la leur. La démocratie est importante dans une commune. » Elle n'a pas de prétentions « J'ai tout à apprendre. Il faut finir le travail commencé avec une équipe soudée. »

Le dimanche 10 juin, les 229 électeurs Michellois sont donc appelés aux urnes pour le 1 er tour et éventuellement le dimanche 17 juin, pour un 2 e tour si nécessaire.

 

Nathalie Denis est le nouveau maire - Saint-Michel-de-Plélan

samedi 16 juin 2012
Au centre Nathalie Denis, 47 ans, nouveau maire de la commune aux côtés de Loïc Lecrubier 1er adjoint, 53 ans et Claire Brugalay 49 ans, 2e adjointe.

Vendredi soir avait lieu l'élection du nouveau maire et des adjoints. Une seule candidate à cette fonction, Nathalie Denis.

Cette dernière a été élue maire au 1 er tour par 9 voix et 1 bulletin nul. Marie-Rose Bonenfant, conseillère municipale, était absente excusée. Le conseil a ensuite décidé d'élire deux adjoints.

Loïc Lecrubier retrouve son poste de 1 er adjoint et c'est Claire Brugalay qui devient 2 e adjointe.

 

dans la même rubriqe: les candidats, les listes et les résultat des élections municipales 2008 à St Michel

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif