11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 19:34

RECTFICATION DE L'ARTCLE INITIALEMENT PUBLIE

 

Après intervention de la gendarmerie au domicile d'un membre et considérant, qu'après l'information de "médiation" présentée, une personne persiste à ne pas admettre que des informations deviennent publiques lorsqu'elles sont diffusées volontairement auprès du plus grand nombre. Le message suivant vient de nous parvenir

 

08/01/2012 21:02:48
  : Le blog de collectifmoutonnoir

Bonjour,
Un visiteur de votre blog Le blog de collectifmoutonnoir vient de reporter un contenu
Voici son message et ses coordonnées.

  • nom et prénom : ( identification supprimée par décision du collectif )
  • email : ( identification supprimée par décision du collectif )
  • description : http://collectifmoutonnoir.over-blog.com/article-emploi-trouve-87019176.html
  • raisons : Informations non fondées et portant atteinte à la vie professionnelle donnant une image négative sur les qualités de la personne.

Si cette plainte est fondée, merci de bien vouloir faire le nécessaire pour retirer les textes.
Cordialement,
- L'équipe d'OverBlog -

 

 Après une démarche de la personne auprès de la gendarmerie qui a conduit à l'intervention des forces du maintien  de l'ordre au domicile d'un membre de notre collectif, c'est auprès de l'hébergeur de notre blog que la personne maintenant intervient portant plainte pour les raisons invoquées ci dessus.

Par les gendarmes dans le cadre d'une visite de médiation (selon leur propre terme), la diffamation était évoquée sans que pour autant, et selon notre compréhension de l'échange, une telle plainte ne soit recevable parce que les informations données sur le net par la personne elle même n'étaient pas protégées. Toujours selon notre compréhension, un gendarme a indiqué avoir lui même porté conseil  auprès de l'intéressée afin d'éviter par elle même la diffusion d'informations publiques sur son profil facebook.

Au terme de l'échange avec la gendarmerie, et après différentes questions posées par le membre de notre collectif, il ne nous a pas été demandé de faire cesser ce qui  aurait relevé d'une quelconque infraction constatée.

Selon nos modestes connaissances en matière de procédure et selon la motivation de l'intervention des gendarmes, il n'était donc pas question d'enquête préliminaire, d'audition, de contravention ou de délit.

 

Concernant l'intervention auprès de notre hébergeur et la recommandation formulée par celui ci

Le collectif ne considère pas la "plainte" comme fondée mais retire l'article tel que présenté

L'article est conservé en "brouillon" dans notre placard à archives, à toutes fins utiles et pour faire preuve de son contenu réel de publication.

Le collectif ignore ce qu'est en droit "porter atteinte à la vie professionnelle". Le collectif n'a aucun intérêt à communiquer des informations qui seraient non fondées

Sur l'article concerné apparaissaient justement les adresses de sites internet permettant d'indiquer les sources des informations communiquées. Sur l'article concerné l'adresse d'un site familial ouvert au public était précisée pour que l'information soit sourcée. Sur l'article, les données du profil  d'un réseau social accessible à tout le monde et public étaient reprises. Chaque adresse "source" était fondée et les informations publiques reprises étaient bien visibles et vérifiables sur les sites évoqués pour qui voulait aller les visiter.

Nous tenons à disposition de qui le veut toutes nos sources et leur contenu

Lorsque des informations sont rendues publiques volontairement par des moteurs de recherche et sur des plateformes, lorsque par choix personnel des informations sont divulguées sur un site familial ou un réseau social accessible au pubic,  le collectif ne peut en être jugé responsable.

Dans la mesure ou  les informations publiées avant embauche "du visiteur" ( sauf une formation débutant en septembre 2010) ont été reprises par le collectif seulement après signature du contrat de travail, nous ne voyons pas en quoi il serait considéré que le le collectif  serait  intervenu pour porter atteinte à une vie professionnelle.

Cette "idée" est d'autant plus incompréhensible que nous demandons la titularisation du "visiteur" dans son emploi(cf le thème "emploi et salaire"

Enfin et concernant l'image et les qualités de la personne, nous ne voyons pas en quoi une reprise d'informations sur le parcours professionnel ou de formation, communiquées publiquement et souvent par la personne elle même, consisterait à  "donner une image négative sur les qualités" de cette personne.

 

 

Réponse et position du collectif:

Si les informations publiées sur les différents sites que nous citions en sources dans l'article concerné sont non fondées, il est urgent de faire cesser "le trouble" représenté par toutes ces publications.

Le collectif considère que la personne qui vient de reporter un contenu en direction de l'hébergeur Overblog doit aussi s'adresser aux sites concernés pour faire retirer les informations mensongères "préjudiciables" publiées par elle même sur son site familial , sur son profil facebook, sur les différents sites où elle rend volontairement publiques des informations personnelles ( entre autre copains d'avant, google profile, viadéo..) présentant son parcours scolaire, des formations ....

 

Pour le collectif il était nullement question de porter atteinte à la vie professionnelle du visiteur mais d'informer et d'interroger sur des procédures ou des situations concernant le recrutement à la médiathèque, à partir d'informations déjà rendues publiques, y compris par l'intéressée elle même concernant son parcours de vie.

 

Le collectif n'est pas gestionnaire des relations de travail ou de la vie professionnelle, ni responsable des informations  publiées dans la presse. Il n'est pas responsable des informations publiées sur des "plateformes" ou sur des réseaux sociaux ouverts et publics administrés par le "visiteur " "contestataire"

 

Il n'appartient pas à la responsabilité du collectif de décider d'une embauche ou d'un parcours professionnel.

L'image et les qualités de la personne "visiteur", étaient celles connues telles que présentées de manière informative par les outils de communication identifiables au contenu vérifiable, avant indication que celles ci étaient non fondées.

Le sujet n'était pas de considérer négativement ou positivement les informations publiques, la liberté d'opinion consistait à être humblement perplexes sur une procédure et une situation, et cela, à partir d'informations vérifées.

 

L'intention du collectif n'étant pas de collaborer à la divulgation d'informations mensongères et donc illicites, nous informons les lecteurs de ce blog que les données personnelles volontairement diffusées par des moteurs de recherches ou des plateformes concernant des formations ou un parcours scolaire du  " visiteur" sont à considérer comme non fondées.

Le collectif indique être en situation de soutenir toute action visant à collaborer pour que de tels hébergeurs ou sites soient remis en cause dans leur manière abusive de procéder. En effet, si un site familial ou le profil personnel d'un réseau social est utilisé à l'insue de son utilisateur pour divulguer de la fausse information, cela passe par des méthodes de "piratage" consistant certainement entre autre à manipuler des codes d'accès confidentiels et privés.

 

Ce jour 10 janvier 2012, la CNIL sur son site, à une position sans équivoque concernant la maîtrise des informations publiées sur les réseaux sociaux comme Facebook. La CNIL indique que "les propos ne sont plus de carractère privé du fait qu'ils sont accessibles à des personnes non concernées par la discussion".La CNIL diffuse aussi aujourd'hui une vidéo reprenant pour rappel les procédés à utiliser pour décider qu'un "compte" facebook ne soit pas public et accessible par tout le monde

Sur le parcours de la personne avant embauche: 

Suite à l'intervention de la gendarmerie puis à celle effectuée auprès de notre hénergeur, nous informons les lecteurs qu'il ne faut absolument pas prendre en considération, entre autre, des formations en "agriculture / hotellerie restauration " pas plus qu'une expérience d'auxiliaire de vie qui seraient  donc non fondées, et  que notre blog avait pourtant en toute sincérité évoquées dans l'article concerné. Les informations  publiées sur internet, même par la personne elle même, ne sont plus à considérer comme véridiques. La situation peut apparaître ubuesque, mais il semble en être ainsi au regard de l'intervention faite "pour abus"

 

Sans doute alors que la personne embauchée avait une expérience ou formation inconnue du public et effectuée en bibliothèque pour une durée supérieure à celle des 25 années de la bénévole "locale" présentée au préalable dans un autre article?

La formation "auxiliaire de bibliothèque" effectuée après embauche et présentée sur le net par le collectif pose sans doute à elle seule aussi probléme .  Mais  puisque celle ci a été reprise dans la presse, comment doit elle être considérée. Si lorsque le collectif l'utilise ( au même titre qu'une autre information sur un parcours de vie) ) à partir d'un profil Facebook public, cette information  est non fondée, pourquoi dans Ouest France celle ci serait fondée?

D'autres informations n'ont pas été relayées par le collectif parce qu'elles n'étaient  pas en lien avec le sujet traité à savoir celui du parcours scolaire, la formation, l'expérience souhaitée en bibliothèque ou "le livre" pour motiver la décision du jury. Par contre et pour preuve de l'identité de la personne concernée, une donnée publique permettait d'éviter toute confusion ou erreur de notre part dans le traitement du parcours  Pour éviter de divulguer de fausses informations, il fallait bien s'assurer que la personne mariée était bien la même que celle ayant fait le parcours que nous présentions dans la limite des informations déjà diffusées sur internet

Si ouest France indique une passion pour le livre depuis l'enfance, le collectif pour sa part traite le sujet de l'embauche sur des données autres et en rapport avec la durée et le contenu d'une expérience en bibliothèque ou le "livre", une formation littéraire etc..au plus proche de l'offre d'emploi. Et cela qu'on se le dise:  peu importe les personnes!

 

Peu importe au collectif que la maire de La Landec indique dans la presse que son gendre a une place de cuisinier dans un collège à Lamballe ..et qu'il n'a pas l'intention de la quitter.

Le collectif n'effectue aucune menace sur les personnes, le collectif n'utilise pas la diffamation.

Le collectif s'informe, constate, s'interroge, communique et porte un regard citoyen sur le fonctionnement de la démocratie locale.

Si nos  élus sont responsables d'une embauche, d'une subvention accordée, de la sécurité à la salle omnisports etc..le mandat qui leur est donné n'interdit pas pour autant le regard citoyen ou le contrôle des électeurs /contribuables. 

Il est nullement question de s'attaquer ou de vouloir nuire à une personne embauchée, à un membre d'une association subventionnée, ou à un sportif..mais de regarder une procédure.

Même si l'embauche est réalisée, la subvention accordée, ou  l'accident arrivé, sommes nous contraints pour autant de rester inactifs ou silencieux. Il y a une vie entre deux élections et pour rappel nous sommes pour la titularisation de la personne embauchée à la médiathèque, pour la consultation des citoyens sur la fusion communautaire...

 

 

Le collectif respecte le droit et donc la contestation du visiteur qui consiste à intervenir à titre personnel pour dénoncer ce que seraient  "nos abus" sur le net.

 

Le collectif se situe dans le respect de la liberté d'expression et d'opinion.

 

Ainsi le lecteur de notre blog ne devra plus prendre en considération des formations, ni les lieux où celles ci ont été dispensées, sauf à vouloir, selon la "plaignante" porter atteinte à la vie professionnelle d'une personne et donner une image négative sur ses qualités. Le collectif se dégage à présent de toute responsabilité en la matière surtout lorsque sur d'autres "endroits" du net les informations sont toujours visibles

 

Si nous retirons de notre blog des adresses "sources" dont le contenu serait devenu contestable, nous maintenons certaines informations de l'article concerné qui ne peuvent être considérées autrement que comme sources fiables ou comme position fondée par notre liberté d'expression et celle de notre opinion

 

Ainsi l'annonce d'offre d'emploi apparaît comme fondée sauf preuve du contraire ou encore de divulgation malhonnête

commise par le pôle emploi concerné

RAPPEL du contenu de l'offre d'emploi:

Agent / Agente de bibliothèque

AU SEIN DE LA MEDIATHEQUE, TRAVAIL SUR LES DOCUMENTS (RECEPTION, INVEN- TAIRE, CONSERVATION, ACQUISITIONS). SUIVI ADMINISTRATIF ET COMPTABLE. ACCUEIL PUBLIC. ANIMATIONS ACTIONS CULTURELLES. MAITRISE INFORMATIQUE. CONNAISSANCE/EXPERIENCE DES BIBLIOTHEQUES. 

Lieu de travail 22 – PLELAN-LE-PETIT

Type de contrat CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 12 MOIS

Nature d’offre CUI – CAE

Expérience SOUHAITEE DE 1 A 2 ANS EN BIBLIOTHEQUE OU DANS LE LIVRE

Qualification Employé qualifié

Salaire indicatif HORAIRE 8,86 Euros (58,12 F)

Durée hebdomadaire de travail 35H00 HEBDO

Taille de l’entreprise 6 A 9 SALARIES

Secteur d’activité ADMINISTRATION PUBLIQ GENERALE

Si cette offre vous intéresse,

veuillez adresser par courrier ou par mail, un CV et une lettre de motivation en précisant le numéro de l’offre à :

POLE EMPLOI DINAN

RUE RENE FAYON

22107 DINAN CS 17459

ale.dinan@pole-emploi.fr

ET LETTRE. JOINDRE OBLIGATOIREMENTATTESTATION D’ELIGIBILITE AU CAE

Source : Pole emploi, Numéro d’offre 563441X

 

Le collectif confirme la seule position exprimée dans l'article par liberté d'opinion, à savoir: "nous sommes perplexes"

Le collectif confirme l'information qui consiste à dire que la méthode Dewey était de longue date utilisée à l'ancienne bibliothèque

Le collectif maintient sa conclusion, à savoir: " nous considérons qu'une expérience de 1 à 2 ans en bibliothèque ou dans le livre doit exister sans que l'information soit disponible, et que cette expérience doit être plus conséquente qualitativement que celle de 25 ans passés par la bénévole candidate au poste"

Ces écrits sont fondés et nous en revendiquons la teneur.

le contrat CAE, la formation, le diplôme...

sauf preuve du contraire

Gaëlle Proux est l'agent recruté pour la médiathèque 2010

vendredi 24 septembre 2010 (extrait du ouest France diffusé au plus grand nombre)


Gaëlle Proux, 24 ans, est l'agent recruté pour assurer le fonctionnement de la médiathèque communautaire qui ouvrira le 20 octobre.

Gaëlle Proux arrive du Morbihan. Depuis le 1 er septembre, elle est l'agent recruté pour la médiathèque communautaire qui ouvrira le 20 octobre.

Son contrat est un CAE (contrat d'accès à l'emploi) d'une durée d'un an à raison de 35 heures hebdomadaires. Elle a débuté une formation d'auxiliaire de bibliothèque qui sera sanctionnée d'un diplôme de niveau V en juin 2011. Pour cela, elle suit une formation, à raison d'une journée par semaine à Lorient.


 

Sauf à considérer comme illicite ou qu'il serait question de nuire, nous maintenons aussi le contenu d'un autre article qui consiste à prendre position pour la titularisation de la personne embauchée afin de de pas renouveler la précarité dans l'emploi créé, cela,  alors même, que l'employeur à jugé que la personne était apte et adéquate au poste de travail

 

Au regard des nombreuses informations considérées comme non fondées,  le collectif  prendra à présent le soin de rencontrer différentes personnes "témoins". Certaines situations rapportées et non prises au sérieux par le collectif font en effet part de la divulgation d'informations fausses ou de "documents",  y compris dans la presse par des personnes elles mêmes concernées, par une journaliste, ou sans l'accord préalable de quiconque.

Le collectif demande que soient supprimées par la personne "visiteur plaignante"  toutes les informations non fondées  publiées  par elle même sur son site familial, son Facebook, Viadéo, copains d'avant.. ainsi que toutes celles visibles sur de nombreux profils google..( école St Clément Quiberon, St Michel Carnac, Lycée agricole catholique Kerplouz Auray promotion 2003, AFPA hotellerie / resauration, expérience auxiliaire de vie...)..( publication de mariage de la mairie de Plumergat..)

 

à suivre: le parcours de la personne après embauche

 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans MEDIATHEQUE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif