23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 09:35

Juillet 2014

Lors du dernier conseil municipal, deux représentants de la filiale nantaise d'Abo wind France sont venus rencontrer les élus, dans le cadre d'une démarche de projet éolien.

La commune intéresse cette société, qui souhaite proposer une démarche vers l'éolien, plutôt au sud. Ce n'est pas la commune qui serait porteur du projet, mais avoir son aval pour étudier la question serait un point positif. Pour le moment, les élus n'en ont pas encore délibéré et ont invité Quentin Cheron, responsable projet, et William Keller, son assistant, à venir à la réunion publique, organisée à destination des habitants par la municipalité le vendredi 26 septembre.

Pour aboutir à tel projet, plusieurs critères sont impératifs : le vent, le raccordement électrique et l'obligation d'éloignement, d'au moins 500 m des habitations, pour les éoliennes, selon le schéma régional éolien.

La commune voisine Yvignac-la-Tour a déjà un parc éolien de quatre machines avec une société concurrente et la commune de Trébédan a une étude actuellement en cours.

Il faut attendre plusieurs années pour espérer voir implanter ces grands moulins, car plusieurs études sont obligatoires au préalable : la pose d'un mât de mesure du vent pendant plusieurs mois, une étude paysagère, une étude acoustique avant, et après le projet, si implantation, et une étude environnementale, qui, à elle seule, dure un an. Un permis de construire est aussi nécessaire.

Des démarches sont également à entreprendre vis-à-vis des propriétaires et exploitants des terrains visés car il faut savoir qu'une éolienne a une emprise de 1 500 à 2 500 m2 au sol. Une location de 5 000 € est versée, chaque année, par éolienne, à partager entre le propriétaire et l'exploitant. Dans l'idée, on parle de mâts d'une hauteur de 100 m et de palles de 50 m à raison de deux mégawatts par éolienne, couvrant les besoins en électricité de 2 000 personnes par an.

Pour la société, il faut compter un retour sur investissement entre sept et dix-douze ans si elle est l'investisseur. Mais il est possible d'évoluer vers un projet participatif où les particuliers peuvent avoir des parts tout comme des banques, collectivités ou autres investisseurs. Un projet éolien citoyen avec une approche territoriale, intégré avec des impacts maîtrisés, compris et bien accepté, amenant des avantages pour tous.

La commune peut bénéficier de mesures d'accompagnement, notamment au niveau de ses chemins de randonnée, disposer d'un véhicule électrique avec borne de recharge, adhérer au programme Enercoop...

Le maire, Jérémy Dauphin, a indiqué : « Il faut être innovants à Languédias, je préfère avoir deux éoliennes plutôt qu'une carrière industrielle. C'est l'énergie de demain, on doit la construire comme ça, avec un débat public et engagement citoyen. »

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans EOLIENNES

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif