9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 18:07

 

il faut libérer les énergies, lever les contraintes fiscales, administratives et environnementales

Les Bonnets Rouges se réuniront à nouveau le 30 novembre

Le collectif "vivre, travailler et décider au Pays" a annoncé une nouvelle manifestation le 30 novembre "dans un lieu encore à déterminer". «L'urgence c'est de lever les contraintes fiscales, administratives, environnementales qui pèsent sur l'économie et empêchent les chefs d'entreprise, qu'ils soient agriculteurs, artisans ou dirigeants de PME de travailler et d'investir», rappelle Thierry Merret, président de le FDESA du Finistère.

 

 

 

Le leader des bonnets rouges argumente de la même manière (cf vidéos suivantes) que le président de la coopérative agroalimentaire ou que le député UMP qui pourtant vota le Grenelle de l'environnement contenant l'écotaxe le 21 octobre 2008 puis le17 juin 2009

 

Clic vidéo à suivre Les revendications des Bonnets rouges5 nov. 2013

 

Clic vidéoMarc Le Fur: "Trop c'est trop"

 

clic vidéo Agroalimentaire. Patrick Fairier : "Il faut libérer les énergies"

En 2009, le groupe industriel de viande porcine Cooperl ( président P Fairier) réalisait un bénéfice de 11 millions d’euros. En juillet 2010, le Conseil régional de Bretagne lui versait une subvention de 650 000 euros pour la modernisation de son site à Loudéac. En 2011, la Cooperl annonçait un bénéfice de 8 millions d’euros. Mais certainement cela n’était- il toujours pas suffisant puisque la Région Bretagne était sollicitée le jeudi 30 mai 2013 à l’occasion de la réunion de sa commission permanente pour l’attribution d’une nouvelle subvention de 135 000 euros, cette fois-ci pour le site de Lamballe.


 

Libération par Pierre Henri Allain

«Stop». Patrick Caré, le président du Medef Bretagne «Ne plus parler de l’écotaxe», confie-t-il, et «se tourner à 100% vers l’avenir avec des mesures constructives». A commencer par les sempiternelles demandes de simplifications administratives, ou les éternelles quêtes d’allégements de charges pour les entreprises et des mesures pour «abaisser le coût du travail». Même tonalité libérale du côté des très productivistes chambres d’agriculture de Bretagne. «Au-delà de l’écotaxe, il faut dire stop à l’acharnement réglementaire, ont-elles expliqué. L’accumulation d’impôts, taxes ou normes est devenue insupportable. Pour relancer l’économie bretonne, il faut en premier lieu briser le carcan réglementaire qui pèse sur nos élevages et tue les initiatives.»

 


 

et le blog de B Gollnisch pour le Front National...

Bruno Gollnisch Fiscalisme confiscatoire, parasitisme…:

Fiscalisme confiscatoire, parasitisme…

Marins-pêcheurs, chefs d’entreprises, artisans, agriculteurs, commerçants, ouvriers, notamment ceux de Gad…: entre 15 000 et 30 000 personnes étaient rassemblées samedi à Quimper sous une forêt de drapeaux Gwenn ha Du pour la manifestation Vivre, décider et travailler en Bretagne. Ils entendaient dénoncer bien sûr l’écotaxe et plus largement l’injustice fiscale.

Cette levée de boucliers contre le matraque fiscal n’est pas sans similitude avec le formidable élan de la Manif pour tous.

Bruno Gollnisch le répète depuis des années, fidèle notamment aux enseignements du (seul) prix Nobel d’économie français, Maurice Allais, la baisse du coût du travail est une des réponses  contre le  chômage.  Pareillement quand on défend le peuple on se doit de défendre  l’entreprise -les Français sont un peuple d’entrepreneurs .

Si la liberté entrepreneuriale est une des conditions de la croissance, et de facto de la réduction de la dette, celle-ci  nécessite  bien évidemment de mettre fin à un   fiscalisme confiscatoire qui devrait être une  priorité du FN au pouvoir;   au même titre que la mise en place d’un  protectionnisme  intelligent et  la disparition d’un  Etat providence dévoyé qui encourage  l’assistanat, le parasitisme, l’immigration de masse et accable en retour tous les Français, à commencer par les plus modestes.

 

 

à l'UMP....

le Gouvernement doit prendre la mesure de la crise bretonne et déclencher un véritable Plan ORSEC pour la Bretagne. Il ne s’agit pas d’autoriser tel ou tel plan social. En urgence, le Gouvernement doit libérer les énergies bretonnes et les Bretons feront le reste.

Il doit ainsi

  • ·         Simplifier véritablement les démarches d’installations classées dans l’élevage
  • ·         Alléger rapidement les charges qui pèsent sur le travail, éléments de distorsion de concurrence dans l’agro-alimentaire
  • ·         Obtenir de Bruxelles une prolongation des restitutions dans le domaine de la volaille de chair

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans LE COLLECTIF

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif