17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 09:02

La maison médicale sera-t-elle communautaire ?

mercredi 15 février 2012
C'est sur ce terrain communal inscrit au plan local d'urbanisme en 2009 que la maison médicale doit voir le jour.

Au moment des questions diverses de la dernière séance communautaire, le maire de Plélan-le-Petit, Didier Miriel, a abordé le sujet de la maison médicale. Ce projet est porté par sa commune.

« Elle a été inscrite au PLU de 2009 et un terrain a été retenu. Nous avons accéléré un peu le dossier car les deux médecins de la commune ont 62 ans et dans 3 ans ils seront partis. Les médecins souhaitent s'installer souvent à deux ou trois, dans des maisons médicales. La communauté de communes qui peut être l'instigatrice. Le dossier peut peut-être s'inscrire dans le contrat de territoire. C'est porteur pour tout un territoire ». Actuellement, l'un des médecins est en arrêt longue durée.

Des avis partagés

L'emplacement du terrain retenu pour la construction du bâtiment se situe face au foyer-logements communautaire et près d'une société de kinésithérapeutes et ostéopathes, en centre-bourg, derrière La Poste. Le maire souhaite « une réflexion à un prochain conseil communautaire. Les aides seraient les mêmes en commune ou communauté de communes face au contrat de territoire. 2012 sera une année importante car la commune et la communauté devront se positionner sur la construction assez rapide de ce bâtiment ». Avis que ne partage pas au premier abord du sujet, le maire de Languédias, Michel Lemétayer : « La démarche communale au départ devient une sous-information communautaire. On a déjà vécu ça ! Jusqu'où nos moyens financiers nous permettent-ils d'aller pour financer un bâtiment communautaire. Il faut réfléchir à l'engagement financier ».

Il a rappelé le dossier de l'Embarcadère, investissement trop élevé et pas assez fréquenté selon lui. Démenti du maire de Plélan-le-Petit affirmant que les locations sont nombreuses le week-end. Les élus communautaires de Languédias s'étaient prononcés pour une participation de 0 % par l'intercommunalité à l'époque. Michel Lemétayer a aussi mis en avant le fait que « bien des collectivités mettent des bâtiments gratuitement à disposition des médecins et qu'ils ne restent pas ou seulement quelques mois. Nous avons des exemples tous, autour de nous ».

Les autres élus n'ont pas avancé de position, préférant peut-être se donner le temps de la réflexion.

 


Les professionnels de santé cherchent de nouveaux médecins - Plélan-le-Petit

jeudi 27 septembre 2012
Romane Jouffe, Céline Joulaud et Mathilde Kilig sont à l'initiative de l'association des professionnels de santé de Plélan-le-Petit. Elles souhaitent créer une dynamique autour du projet maison médicale et accueillir toutes les personnes intéressées par ce projet.

L'association des professionnels de santé de Plélan-le-Petit est née la semaine dernière. Elle fait suite à deux réunions organisées par la mairie avec des élus municipaux, intercommunaux, des professionnels de santé et l'Agence régionale de santé (ARS). D'ici peu, les deux médecins qui exercent à Plélan-le-Petit vont prendre leur retraite. L'idée : mettre sur pied une maison médicale pour en accueillir de nouveaux.

« Sans projet médical sur un secteur donné, la mise en place d'une maison médicale peut être vouée à l'échec. L'ARS nous a dit de mettre sur pied une association. On sera partie prenante quand on sentira une volonté commune qu'il y aura des médecins », indiquait, lundi soir, le maire Didier Miriel lors de la première réunion de l'association des professionnels de santé. Romane Jouffe ostéopathe est la présidente ; à ses côtés, Céline Joulaud, kinésithérapeute, et Mathilde Kilig, pharmacienne. « Les objectifs sont de mutualiser les réseaux, mobiliser des jeunes, rassembler les professionnels de santé pour en attirer de nouveaux et ne pas rester chacun dans son coin. »

Elle évoque aussi l'idée d'avoir un local pour accueillir des consultations périodiques (dermatologue, PMI, cardiologue...) et souligne le fait que l'actuel local dédié à la consultation PMI n'est pas très adapté, pour la médecine du travail non plus. Les médecins, notamment, ont dénoncé le découpage « très aléatoire » de la population par rapport au nombre de médecins ; les cartographies indiquent que la zone n'est pas sinistrée et qu'il y a le compte de médecins.

« Le même problème autour dans dix ans »

Ce que contredisent les généralistes qui ont leurs cabinets engorgés. À Plélan, l'un d'eux est en arrêt et n'est pas remplacé. Le second fait appel à une remplaçante pour pouvoir se dégager un peu de temps. À Vildé-Guingalan, les deux médecins du cabinet médical saturent précisant « qu'à Dinan, ils ne prennent plus de nouveaux patients. C'est un projet qui dépasse la commune : il y aura le même problème autour dans 10 ans. Il faut élargir le bassin à Trélivan, Bobital et Corseul, qui sont concernés. Il y a une pénurie de médecins mais aussi de ceux qui veulent s'installer. Il faut contacter des internes en leur demandant comment ils voient la maison médicale du futur. Il faudra être inventif dans le projet. »

Une idée qui séduit bien le maire de Plélan, prêt à accueillir un groupe de jeunes internes dans la commune, pour échanger sur leurs souhaits.

« Si on est sûrs d'avoir les médecins, il y a des investisseurs potentiels pour mettre sur pied le bâtiment », indiquait Romane Jouffe. La phase d'un local transitoire est évoquée pour que les médecins soient partie prenante dans la construction de la maison médicale. La commune se dit également prête à mettre à disposition un terrain pour l'accueil du bâtiment. Pascale Guilcher, adjointe et conseillère générale, estime « qu'il s'agit d'un projet plus communal qu'intercommunal ».

 

 


 

Un projet immobilier de 33 logements prévu près du supermarché - Plélan-le-Petit

vendredi 04 janvier 2013
Cette longère située entre La Poste, la rue des Rouairies et le magasin Intermarché a été rachetée par la SARL Le Plantay avec d'autres terrains et sera l'une des phases du projet immobilier qui selon la première esquisse prévoit 33 logements.

Lors du dernier conseil municipal, Frédéric Marchix et Christophe Busnel, représentants de la SARL Le Plantay, ont été reçus pour une présentation de la première esquisse d'un grand projet immobilier. C'est Yannick Le Digabel géomètre expert du cabinet Prigent et associés, de Rennes, qui a présenté leur projet.

La SARL a acquis récemment, une ancienne ferme près du magasin Intermarché en centre bourg ainsi que des terrains qui s'étendent jusque derrière le magasin. Selon l'esquisse, la longère d'une surface de 1 600 m 2 serait d'abord réhabilitée en 4 logements, sans dénaturer l'existant (le four à pain et les puits seront conservés).

À côté, un lot libre d'une surface de 520 m 2 aurait déjà un acquéreur, pour une construction (situé légèrement vers l'arrière de la longère et près de La Poste). Le hangar de la longère serait réhabilité en un logement, sur une parcelle de 580 m 2 . Face à cette longère, une surface de 1 330 m 2 accueillerait du logement collectif ou intermédiaire : soit 6 logements ou 5 logements et un espace polyvalent pour commerce ou service. En ce lieu, il serait possible d'accueillir la maison médicale.

En retrait par rapport à la voie d'accès au supermarché, cela permettrait l'implantation de stationnements. Derrière l'ancien hangar sont prévus 8 logements en bande, avec des stationnements groupés à l'entrée.

Sur une autre parcelle, 4 logements sociaux pourraient être créés, tout près de la parcelle communale face au foyer-logements. Ce terrain communal pourrait être coupé en 2 avec une voie au milieu et pourrait lui aussi accueillir, soit la maison médicale sur une des surfaces ou une des habitations.

Une convention de partenariat entre les pétitionnaires et la mairie serait alors signée dans le cadre d'un projet urbain.

À ce jour, la commune est bloquée au niveau de ses lotissements, tant que la construction de la nouvelle station d'épuration ne sera pas terminée. Derrière l'Intermarché, 9 lots _ d'une surface moyenne de 520 m 2 _ sont envisagés. L'ensemble du projet sera réalisé en plusieurs étapes.

Pour les voies d'accès depuis la rue des Chênes et des Rouairies, un seul sens de circulation serait proposé. Une voie mutualisée double sens serait prévue entre l'entrée sur l'opération immobilière et l'accès au supermarché. De nombreux espaces verts sont prévus et des voies piétonnes.

Le maire voit plutôt d'un bon oeil ce projet privé, la commune étant toujours en demande de terrains constructibles.

 

En mai 2013, la longère semble être remise en vente par "lots"

 

Vente Maison 6 pièces Plelan-le-Petit (22980

Retrouvez cette annonce sur SeLoger.com : Vente Maison 6 pièces | Plelan-le-Petit (22980)
Copyright © SeLoger.com

 

 

Vente Maison 6 pièces Plelan-le-Petit (22980

Retrouvez cette annonce sur SeLoger.com : Vente Maison 6 pièces | Plelan-le-Petit (22980)
Copyright © SeLoger.com

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif