10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:52

Pour certains, l'assimilation d'une union librement consentie à un crime tel que l'inceste  constitue une faute morale et répréhensible sur le plan pénal?

Evolution de la loi sur le mariage et les comportements punis par la loi, voire criminels ou pathologiques...

 

L'article de presse suivant (le petit bleu Dinan 20 juin 2014)  évoque une porte ouverte à la polygamie et à l'inceste..cela nous interroge...de plus lorsque le mariage homo est mis en relation avec l'idée d'un "bien triste jour" pour une commune???

 

MARIAGE HOMO...BIEN TRISTE SAMEDI à PLELAN/ La porte ouverte à la polygamie, à l'inceste..etc...

 

Agressions verbales et écrites

Toute expression outrageante, tout terme de mépris qui n'est fondé sur aucun fait est une injure. L'injure peut être privée ou publique (lorsqu'elle intervient dans l'espace public) :

  • discours, cris ou menaces proférés dans des lieux ou réunions publics ;
  • écrits, imprimés, dessins, gravures, peintures, emblèmes, images ou tout autre support de l'écrit, de la parole ou de l'image, vendus ou distribués, mis en vente ou exposés dans des lieux ou réunions publics ;
  • placards ou affiches exposés aux yeux du public ;
  • tout moyen de communication au public par voie électronique 

Si l'injure est homophobe, les peines sont aggravées : 6 mois d'emprisonnement et 22 500 € d'amende. Les peines sont les mêmes en cas d'injure publique visant un groupe de personnes et fondée sur leur orientation sexuelle.

L'appel à la haine et/ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de son ou de leur orientation sexuelle est puni d'un an d'emprisonnement et/ou d'une amende de 45 000 €.

 

Lorsqu'une plainte est déposée pour injure ou diffamation publique, les services de police transmettent le dossier au procureur de la République. Si celui-ci ne prend pas de décision dans les trois mois suivant le dépôt de plainte, l'action en justice n'est plus recevable, il y a prescription.

 

 

 

mariage

 

Polygamie:

En France, le code civil précise que la seule union légale est  le premier mariage, seul autorisé. Tout autre mariage ultérieur, sans divorce ou veuvage, étant considéré comme nul et pénalement répréhensible. Le code pénal définit la polygamie comme le "fait pour une personne engagée dans les liens du mariage d'en contracter un autre avant la dissolution du précédent".

INCESTE: 

Infraction sexuelle lorsqu'elle est commise par « un ascendant, légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime » :

« Art. 222-32-1. – Les viols et les agressions sexuelles constituent des incestes lorsqu’ils sont commis sur un mineur par :

« 1° Son ascendant ;

« 2° Son oncle ou sa tante ;

« 3° Son frère ou sa sœur ;

« 4° Sa nièce ou son neveu ;

« 5° Le conjoint ou le concubin d’une des personnes mentionnées aux 1° à 4° ou le partenaire lié par un pacte civil de solidarité avec l’une de ces personnes. »

 

 

 

 

La république ferme la porte à la polygamie, à l'inceste, etc...

des amendements "écartés"

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

25 janvier 2013


OUVERTURE DU MARIAGE AUX COUPLES DE MÊME SEXE - (N° 628)

Commission

 

Gouvernement

 

AMENDEMENT N°4661

présenté par

M. Bompard

----------

ARTICLE PREMIER

À l’alinéa 3, après le mot :

« deux »,

insérer les mots :

« ou plusieurs ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le gouvernement justifie l'élargissement du mariage aux couples de même sexe par l'existence de couples homosexuels et par l'amour que peuvent se porter ces personnes. Or, s'il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc étendre à toutes formes de couples et à toutes formes d’amour la possibilité de contracter mariage. Le mariage ne serait alors plus qu'une reconnaissance sociale de l'affection qu’une personne porterait à une ou plusieurs personnes, comme le réclame d’ailleurs certains dans des revues spécialisées.

 

 

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

25 janvier 2013


OUVERTURE DU MARIAGE AUX COUPLES DE MÊME SEXE - (N° 628)

Commission

 

Gouvernement

 

AMENDEMENT N°4668

présenté par

M. Bompard

----------

ARTICLE PREMIER

Substituer aux alinéas 7 et 8 l’alinéa suivant :

« 4° L’article 163 est abrogé; ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le gouvernement justifie l'élargissement du mariage aux couples de même sexe par l'existence de couples homosexuels et par l'amour que peuvent se porter ces personnes. S'il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc supprimer toute condition restrictive au mariage qui ne serait alors plus qu'une reconnaissance sociale de l'intérêt que se portent des personnes. Ainsi, pour supprimer toute forme de discrimination, il conviendrait de l'étendre à toutes les formes de famille, sans distinction de sexe, d'orientation sexuelle, d'origine, de nombre, d'âge ou de lien de parenté. Ainsi, l'article 163, qui constitue une discrimination aux yeux du gouvernement, doit être abrogé.

 

 

 

 

 

Tribune libre dans l'hebdomadaire le Petit Bleu du 20 juin 2013





Le texte de loi accordant le mariage aux couples de même sexe: cf samedi 18 mai, Journal officiel.

Une tribune libre permet de s'exprimer publiquement dans le respect des autres et du bon sens

Nous supposons donc aussi dans le respect de la loi et du sens contenu dans les extes

 

Le titre: Mariage homo: « un bien triste samedi à Plélan.. »

Cet intitulé indique que le 8 juin 2013 était bien triste pour la commune concernée, parce qu'un mariage était célébré...

Nous y voyons le mariage dit « homo » présenté comme responsable de la tristesse importante d'une commune de 1600 habitants...

 

 

A suivre, l'auteur de la tribune précise que la maire était ravi de célébrer ce mariage, puis il affirme que loin de lui est l'idée de porter un jugement sur la conduite personnelle des mariés car cela les regarde.

Nous voyons que l'état d'esprit de quelqu'un d'autre est évoqué ( celui du maire qui célébre un mariage dans le cadre de la démocratie républicaine et en application de la légalité).

Nous voyons qu'un jugement est indiqué comme non porté sur la conduite personnelle des mariés (leur homosexualité) même si ce jour de mariage homo est bien triste pour la commune..

 

 

Il poursuit en indiquant en revanche, avec bien des plélannais....je ne peux me taire devant ce que certains apellent une avancée sociétale... lorsqu'une société est au bord du vide.. « doit on se réjouir que le mariage soit ouvert aux personnes de même sexe?...  la disparition de la famille cellulle de base naturelle telle qu'elle est vécue depuis la Création.. . le mariage n'est plus l'union d'un homme et d'une femme en vue d'avoir des enfants et de les élever 

Nous pensons constater, que le communicant qui ne peut se taire (je) semble préciser que pour bien des plélannais (dont il devient porte parole, lorsque le on ou le nous font apparition dans l'écrit) l'avancée sociétale (mariage homo) considérée par certains ( les autres, ceux qui ne sont pas d'accord avec bien de plélannais et l'auteur), c'est la disparition d'un vécu depuis la Création qui consiste à se marier pour avoir des enfants et les élever.

Il semble être expliqué que la société étant au bord du vide, un bon en avant (mariage homo) serait responsable de.....

Nous pensons que dans la tribune libre il est fait référence à l'alliance matrimoniale religieuse, sacrement entre baptisés

Nous constatons que le maire qui célèbre un mariage ne fait pas promettre aux mariés de faire des enfants prochainement et que les mariés ne signent pas un « engagement à la procréation »

Se poserait aussi la question de la légalité de la vie familiale hors mariage, du divorce....

A savoir si nous vivons dans une démocratie républicaine laïque qui serait impure au regard de qui penserait librement à la théocratie?

 

 

 

tout devient possible...pourquoi pas l'union de plusieurs femmes avec un homme ou l'inverse. A quand l'union d'un père avec sa propre fille? », « faires sauter le verrou de la conception traditionnelle du mariage, c'est la porte ouverte à la polygamie, l'inceste et à bien d'autres dérapages.. 

Nous considérons lire que le mariage homosexuel serait responsable de l'ouverture d'une porte aux dérapages possibles

Pourtant, aucune loi, ni aucun débat au sein de la république n'évoque tout cela. . Bien au contraire les ammendements du député Jacques Bompard: Ouverture du mariage aux polygames[amendement 4.661, NDLR], aux incestueux[amendement 4.668] et aux amateurs de jeunes mineurs amendement 4.662 se sont fait écarter lors du débat sur le mariage pour tous

 

 

il faut être terriblement imprégné d'idéologie pour ne pas le voir

Nous pensons aussi que l'idéologie pour rendre aveugle

 

 

pauvres enfants qui n'auront pas la chance de bénéficier du cadre normal et naturel pour développer et épanouir leur personnalité !

L'ordre naturel et la chance, une vaste question...tout autant que celle du désordre de ses forces et du surnaturel...Nous connaissons dans notre collectif un jeune de 11 an dont le père est décédé depuis plusieurs années...est ce normal? Est ce épanouissant?

 

 

la drogue, l'alcool, les suicides font des ravages dans la jeunesse..il est dramatique et même criminel d'avoir votée une loi et d'avoir fait sauter l'institution essentielle et reconnue du mariage..

Nous allons mener enquête concernant la drogue, l'alcool et le suicide chez les jeunes.de Plélan le petit. Nous en profiterons pour regarder aussi la situation des moins jeunes sur ces questions. Concernant l'aspect du drame ou du criminel, nous pensons pour le second point que la juridiction compétente devrait intervenir pour jugement dans le cas ou le déclenchement d'une procédure serait de circonstance admissible légalement. Sur le sujet de l'institution, nous pensons que toute institution est reconnue si elle est essentielle surtout lorsqu'elle est légale, et participe à la structure sociale organisée: la dernière loi sur le mariage en est une.



 

D'autres politiques peuvent rétablir, restons confiants...l'avenir nous appartient: à commencer par les prochaines municipales

Nous constatons ici sans doute en lien avec l'introduction de la tribune libre concernant le maire de la commune, « ciblé » comme ravi de célébrer un mariage homo

Le calendrier politique ajouté en conclusion de cette même tribune indique de notre point de vue et par déduction , que bien des plélannais sont déjà en campagne pour les prochaines élections municipales ou sont invités à soutenir les candidats qui seraient avant tout contre lemariage pour tous tel que légalisé actuellement

 

 

 

l'hebdomadaire précise la semaine suivante....

 

 

À propos d'une tribune libre qui dérange

Dernière mise à jour : 26/06/2013 à 15:56

La semaine dernière, notre journal a publié une tribune libre de Monsieur Dominique Chrissement, de Plélan-le-Petit, consacré au ‘mariage pour tous’. Les propos de l’auteur ont choqué certains lecteurs qui nous ont adressé des courriels de protestation, ne comprenant pas que nous donnions la parole à ce monsieur qui écrit, entre autres que« faire sauter le verrou de la conception traditionnelle du mariage c’est la porte ouverte à la polygamie, à l’inceste et à bien d’autres dérapages ». Un de nos interlocuteurs prétend que nous nous cachons derrière la responsabilité de son auteur pour diffuser des « idées nauséabondes ». Rien de moins.
Avant de publier cette tribune, la rédaction du Petit Bleu s’est bien sûr concertée et à décidé de la passer au nom de la liberté d’expression. Au nom de quoi devrions nous ne diffuser que les idées avec lesquelles nous sommes en phase?
Notre journal s’intéresse depuis longtemps à ce sujet de société qu’est le mariage pour tous et se l’est aussi vu reprocher. Il n’a jamais hésité à y consacrer de gros dossiers et même à en faire sa Une en donnant la parole aux premiers intéressés (déjà le 2 février 2006) puis aux élus (1er novembre 2012) ainsi que le 23 mai dernier en annonçant le mariage de Dimitri et Claude. Notre hebdomadaire était aussi présent à la cérémonie à Plélan-le-Petit pour en rendre compte à nos lecteurs.  
Les arguments émis par Dominique Chrissement ont déjà été entendus et largement relayés par des médias nationaux. Savoir que de telles idées existent, c’est en soi une information. Édulcorer cette tribune, en extraire tout propos susceptible de choquer, aurait donné une autre vision du raisonnement de Dominique Chrissement et cela aurait trompé nos lecteurs. Nous persistons à penser qu’il vaut mieux laisser le texte intégral à leur libre appréciation ; qu’il n’est nul besoin de préciser que les propos des tribunes libres n’engagent que leurs auteurs.
Un détail manquait cependant à cette tribune : Dominique Chrissement (par ailleurs général à la retraite qui a réalisé le plan de gestion des risques pour la commune de Plélan-le-Petit) ne nous avait pas précisé qu’il est un membre important du mouvement Civitas, ce qu’il nous confirme aujourd’hui. Civitas ? C’est un mouvement intégriste, défini comme proche de l’extrême-droite, qui veut instaurer « la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier ». Une « œuvre de reconquête politique et sociale visant à rechristianiser la France »dont on a effectivement beaucoup entendu parler à l’occasion des manifestations anti-mariage pour tous. Voilà qui est dit.
La Rédaction

 

 

des images "grand angle" pour mieux comprendre

Mariage gay: des manifestants de Civitas appellent à une sainte colère - Boursorama

www.boursorama.com/.../mariage-gay-des-manifestant...
6 avr. 2013

 

l'article « à propos d'une tribune libre qui dérange », (cf mariage homo à Plélan le petit par D.Chrissement) informe sur qui décide de ce qui est publié dans l'hebdomadaire le Petit bleu et pourquoi au nom de la liberté d'expression et d'information le sujet intéresse le lecteur (article du 26 juin 2013)

  1. La tribune libre a, sans nul doute fait l'objet d'une demande, d'une analyse de contenu, puis d'une sélection avant diffusion au plus grand nombre. Force est de constater que le " communicant ", ne s'était pas présenté en sa qualité de militant politique national

  2. Le service de documentation du journal ne savait manifestement pas qui était l'auteur de la tribune libre..nous en prenons acte


L'interlocuteur s'exprime dans la tribune libre du 20 juin 2013 selon ses dires « avec bien des plélanais que je côtoie ». Nous considérons en cela au moins un « certain » nombre de personnes en soutien du « porte parole » que serait le « communicant »

Il serait alors question en quelque sorte de « sources » ou « d'intérêt commun» à communiquer sur une loi démocratique des hommes et d'un mariage déjà célébré légalement.

Il faudrait alors prendre en considération des « effets » hypothétiques relevant des peurs du futur ou d'une loi divine.

Si selon le langage « de presse » un journaiste doit se « jardiner » concernant un travail d'enquête, une tribune libre semble pouvoir s'imposer sans « expertise » concernant l'auteur et sans aucune question afin de garantir au mieux sa liberté d'expression .

 

Pourquoi donc cette tribune libre dérange?

La notion « du détail qui manquait » comme il est écrit par la rédaction, est alors importante et se suffit à elle même pour expliquer « le dérangement » lorsqu'on constate que l'auteur est membre d'un mouvement intégriste religieux proche de l'extrême droite, mouvement qui veut instaurer « la royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples »... « une oeuvre de reconquête politique et sociale  visant à rechristianiser la France »..ceci n'est pas annodin, même si chacun est bien libre de ses actes et de ses pensées

Nous ne sommes pas convaincus que les arguments émis par l'auteur sont déjà largement relayés par les médias nationnaux sauf dans « les sphères » en correspondance de pensées politiques.

Si l'informaation est déjà dans les médias nationaux, quel est l'intérêt à présent et à postériori (après adoption de la loi et après un mariage « local » célébré) d'insister sur ces idées dans un hebdomadaire de « proximité », si ce n'est comme l'indique la conclusion de la tribune libre de « rester confiant...car l'avenir nous appartient: des élections se profilent à brèves échéances, à commencer par les municipales »..

Nous pensons qu'il y a risque en continuant de laisser alimenter ce qui ne devrait plus être un débat, y compris au niveau local où des dérives menaçantes ou agressives sont toujours possibles sous différentes formes à l'encontre de Dimitri et Claude ?

 

 

Une tribune libre politique...

« en route pour les municipales 2014 »,

Civitas nourrit quelques ambitions pour le courant national-catholique dans la perspective des prochaines municipales? 

Civitas veut créer des îlots de Chrétienté?

Il est nécessaire que les Catholiques intègre le combat politique car ce ne sont pas nos ennemis qui vont s’occuper de nous ni du règne sociale de N.S. Jésus Christ. L’Institut Civitas se propose d’entrer dans le combat pour que les Catholiques se fassent une place eux-même, ce qui est en soit louable 

La démarche de l'institut s'adresserait à tous les catholiques et à tous les personnes de bonne volonté soucieuses de s'impliquer au niveau local et de restaurer une France chrétienne en se référant à une politique conforme à la doctrine sociale de l'Eglise et à l'ordre naturel.

 

 

 

Nous sommes inquiets concernant le climat "ambiant " entretenu , les menaces, les agressions, et les lettres anonymes y compris pour des courriers à Plélan le petit

 

 

 

  

Nous envisageons de faire paraître dans le petit bleu....une tribune libre:

En respectant le positionnement de l'hebdomadaire

Nous pensons trouver un sujet de société qui sera d'idées « particulières » et de notre raisonnement mais sans doute pas en phase avec celui de la rédaction ou celui de "tout le monde". Il sera diffusé au nom de la liberté d'expression et sans édulcorer notre tribune libre, sans en extraire une seule partie afin de faire savoir que de telles idées existent. En ce sens nos informations seront transmises aux lecteurs sans les tromper et en laissant leur appréciation faire son oeuvre

 

Nous débattons déjà

Le mariage, union traditionnelle d’un homme et d’une femme pour procréer et régler les questions d’héritage...

Le mariage sert à quoi ? Réduire ses impôts s’il y a déséquilibre de revenus ; affirmer qu’on n’est plus « disponible », le port d’un anneau affichant cette indisponibilité ; voir ses allocations réduites pour cause de conjoint…

Obtenir un statut économique individuel des personnes, où les choix de vie affective n’aient pas d’influence sur le montant des impôts dus ou des allocations perçues?

Ne pas faire reconnaître sa vie privée par l’État, c’est lui ôter les moyens de la contrôler?

Au delà de toutes les catégories identitaires (homo, hétéro, femme, homme, mari, épouse) et des rapports sociaux figés (couple, mariage, famille) qui nous enferment dans un rôle prédéfini?

Pour ou contre les maillons de la même chaîne asservissant l’individu?
Pour ou contre la liberté, pour que chacun(e) puisse choisir quand, comment et avec qui vivre ses relations, son amour ou ses amours, les différents aspects de sa sexualité?
C’est seulement par la liberté,  que nous pourrons trouver l’espace pour des relations passionnantes.

Pour ou contre: d’un côte l’obscurantisme religieux, de toutes les religions et de l’autre le progressisme d’Etat, avec sa rhétorique droitdelhommiste et son contrôle enrobé de « droits », sur nos vies?



 

En troisième semaine une nouvelle tribune à la suite du sujet du 20 juin...

  tlvld

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans HOMOPHOBIE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif