29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:42

Sainte-Agnès. Des enseignantes en première ligne

18 mai 2011«Les retraits d'enseignants, ça suffit!» Ornée d'un grand «stop» rouge, la banderole déployée à la vue de tous les parents et passants, au portail de l'école Sainte-Agnès, est on ne peut plus claire. L'enseignement catholique n'a pourtant pas l'habitude de se rebiffer mais le ras-le-bol, à l'école, semble général. Dans le département, 21postes de l'enseignement privé ont été supprimés, cette année. «Nous allons vers la fermeture d'écoles, explique lecorps enseignant. Les programmes demandent d'être plus présents au suivi des élèves, mais avec les conditions de travail qu'on leur impose, cela est très difficile».


Un demi-poste menacé

Et à les entendre, l'école Sainte-Agnès fait partie des structures qui font les frais de cette politique de rigueur. Un demi-poste serait ainsi supprimé à la rentrée de septembre. «Un vrai problème», sachant que certains élèves devront faire deux jours avec une institutrice et deux jours avec une autre. Nul doute que cela puisse être perturbant pour les petits. Les enseignants, eux, ont décidé de le faire savoir, et de ne rien lâcher.

 

 

L'école Sainte-Agnès perd un demi-poste à la rentrée - La Landec

jeudi 26 mai 2011

Entretien

Quelles sont les perspectives pour la rentrée 2011 ?

On perd 1/2 poste. On passera de 4 postes à 3,5. Les classes restent. On sera 2 jours par semaine à 4 classes et 2 jours à 3 classes. Il va falloir trouver notre rythme. C'est la classe de CE1-CE2 qui est concernée par la suppression. L'enseignante Erell Le Doré quitte l'établissement pour rejoindre Plumaugat à temps plein. Les CE1 iront en grande section CP 2 jours par semaine et les CE2 en CM1-CM2 2 jours par semaine. Il y a 21 suppressions de postes en privé dans le département et 23 dans le public.

Quand avez-vous appris cette information ?

Officiellement mi-avril, par la direction diocésaine de l'enseignement catholique. Depuis janvier, on savait qu'on était susceptibles de perdre 1/2 poste.

Quelles en sont les raisons ?

L'effectif global de l'école malgré tout stable depuis 2 ans. La 4 e classe avait été ouverte en 2008 pour 1/2 poste et le 2 e demi-poste en 2009. Une construction a été réalisée.

Comment réagissez-vous ?

Ce sera plus compliqué dans la gestion de l'organisation surtout pour cette classe répartie en 2 classes. Des élèves vont avoir 2 maîtresses différentes. Les années où ça ferme, l'effectif augmente dans les classes, il faut gérer avec plus de suivi, plus de travail personnalisé et des groupes plus chargés. C'est le nombre qui compte sans se soucier de la structure. On ne fait pas la même chose avec 25 élèves de CE2 qu'avec 25 CE2-CM1-CM2. Est-ce que ça va s'arrêter là ou est-ce que l'an prochain on perdra l'autre demi-poste ? Tout est remis en cause tous les ans.

 

 

La baisse d'effectifs entraîne la perte d'un demi-poste - La Landec

mardi 06 septembre 2011
Les enfants de l'école Sainte-Agnès, ici sur et auprès de la structure de jeux, aux côtés de l'équipe enseignante,lundi, peu avant midi.

L'événement majeur de cette rentrée scolaire à l'école Sainte-Agnès, est la perte d'un demi-poste d'enseignant, en raison d'une baisse significative d'effectif à l'école (dont 11 CM2 partis au collège).

Une nouvelle organisation également à mener pour l'équipe enseignante avec la classe de CE1-CE2 qui se retrouve déployée les lundi et mardi entre la classe de grande section-CP de la directrice Virginie Breuillat et celle de CM1-CM2 de Noémie Goinguenet. Les jeudi et vendredi, cette classe se retrouve en entier avec une nouvelle enseignante, Sterenn Leblanc. Delphine Lemarchand conserve quant à elle la maternelle de la très petite à la moyenne section. 64 enfants sont scolarisés et 4 tout-petits sont attendus.

Séjour à Jersey

Côté projets, chaque classe aura un thème bien particulier qui reste encore à affiner, mais un tronc commun sera assuré pour la préparation du spectacle de Noël entre les 3,5 classes. Quelques idées de sorties sont avancées et à étudier avec les familles : une sortie chez les pompiers pour les petits, une sortie au château de la Hunaudaye et à la ferme d'Antan de Plédéliac pour les grandes sections, CP et CE1 et un séjour à Jersey pour les grands. Mais rien n'est décidé pour le moment. Les familles souhaitent que l'aménagement de la cour se poursuive. Des séances de piscine seront proposées au 3 e trimestre de la grande section au CE2, ainsi que du sport tous les jeudis après-midi à la salle intercommunale et des déplacements à la médiathèque pour toutes les classes. Le premier repas de l'année aura lieu le samedi 8 octobre. En attendant, le pot de rentrée est fixé à vendredi 9 septembre, à 18 h 30, à l'école pour les familles.

 

 

Pas de subventions pour les séjours scolaires - La Landec

mercredi 28 novembre 2012

Des demandes de subventions ont été reçues en mairie du collège Notre-Dame de Broons, pour des élèves qui doivent participer à des séjours linguistiques et classe de neige. Deux élèves de la commune sont concernés par un voyage en Allemagne (4e et 3e), cinq élèves pour un voyage en Espagne (4 e ) et trois de 6 e pour un séjour neige. Le conseil a refusé d'attribuer des subventions car il ne le fait pas habituellement.

 

La commune aidera l'école en cas de difficultés

octobre 2013

http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2013/12/10/la-commune-aidera-lecole-en-cas-de-difficultes.jpg

L'Ogec, qui gère le fonctionnement de l'école, affiche un déficit de 6 285 € et les prévisions de l'année en cours ne sont guère optimistes. Le maire présent a toutefois assuré que « la commune a toujours soutenu l'école et si un jour elle rencontre des difficultés, le conseil fera tout pour la soutenir afin qu'elle perdure. Une école c'est le coeur de la commune »

 

juillet 2013

Mardi soir, il y avait une réunion de conseil, à la mairie. Application des rythmes scolaires. Alain Besnard, maire et deux conseillères municipales ont assisté à une réunion concernant la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Il faut savoir qu'il faut un animateur pour huit enfants de moins de 12 ans. Concernant les locaux de mise à disposition, il n'y a pas de souci dans la commune. Il y a les locaux de l'école, la salle polyvalente, la salle multifonctions, la plateforme multisports et le terrain de football. Pour Alain Besnard, maire, « Cela est très compliqué à mettre en place, c'est une usine à gaz. » Le maire a fait savoir que les écoles privées n'étaient pas obligées d'y adhérer, mais c'est fortement conseillé. « On n'est pas obligé de dire oui à tout », ont nuancé certains conseillers. Le maire a proposé à l'ensemble des élus de ne pas prendre de décision pour le moment et d'organiser une rencontre avec les premières personnes concernées qui sont les institutrices, les bureaux de l'école et les parents. Sécurité routière. Depuis un mois, ont été posées des chicanes au niveau de l'école pour essayer de réduire la vitesse des véhicules. Les parents faisant partie du conseil ont dit que cela ne changeait rien. S'il n'y a pas de voiture en face, l'autre véhicule ne ralentit pas. M. Pansart, du conseil général, va faire parvenir un devis concernant deux plateaux de ralentissement (coussin berlinois) qui oblige une voiture à passer deux roues sur le ralentisseur. Syndicat de la salle omnisports. Le syndicat est en voie de création. La semaine dernière, les maires de l'ex-communauté de communes se sont réunis. En fonction de son nombre d'habitants, chaque commune paiera une cotisation forfaitaire. Les dépenses d'investissement seront basées sur le même calcul. Alain Besnard, maire, a parlé du cas particulier qui est Vildé-Guingalan. La commune fait partie de la Codi, mais les 160 enfants de l'école fréquentent la salle omnisports. Selon lui, elle n'a rien payé depuis quinze ans. Il serait normal qu'elle rentre dans le syndicat. Une concertation est prévue avec le maire, Jean-Yves Juhel. Accessibilité des locaux. Un diagnostic doit être établi pour début 2015. Il y a seulement deux bâtiments concernés : l'église avec une marche, le système est prévu mais reste à le fixer et l'accessibilité de l'estrade à la salle multifonctions pour les personnes à mobilité réduite.

nb le collectif: le financement de l'école est un vaste sujet. L' exemple de St Michel et son école publique "supprimée"(article qui précède), de Trébédan et de son projet soutenu par le privé pour une école pubique (voir plus loin), et ce jour La Landec pour l'enseignnent privé...sauf peut être pour a réforme des rythmes scolaires
novembre 2013

La réforme des rythmes scolaire soulève les débats. Gisèle Campion a relaté la réunion de coordination intercommunale qui a eu lieu lundi dernier. Un état des lieux de ce qui est fait et de ce qui se fait dans chaque commune a été fait. « Cela pose beaucoup de problèmes dans les communes qui ont des écoles ».

Il va en effet falloir trouver des activités, recruter du personnel. Un questionnaire a déjà été envoyé aux familles landecoises ayant des enfants scolarisés à l'école. L'école étant privée, il n'y a pas d'obligation de mettre en place la réforme des rythmes scolaires.

Une réunion aura lieu prochainement avec les élus et la directrice, pour voir ce qui peut être fait sur la commune. Selon le maire, Alain Besnard, l'idée serait de se mettre en accord avec l'école Saint-Pierre de Plélan-le-Petit, à propos de la décision qui sera choisi

Partager cet article

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SCOLAIRE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif