20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 13:00

La 2e adjointe, Caroline Meunier, a démissionné du conseil

17 janvier 2015 ouest France

Caroline Meunier, 38 ans, est fonctionnaire territoriale, adjointe administrative en mairie.

Caroline Meunier, 38 ans, est fonctionnaire territoriale, adjointe administrative en mairie

Lors du conseil municipal, mercredi soir, mais aussi lors des voeux à la population, vendredi soir, le maire, Frédéric Chapron, a annoncé la démission de Caroline Meunier.

Pour sa première élection, elle était devenue 2e adjointe. Le 21 décembre, elle a adressé sa démission au maire et au préfet. Le maire a fait lecture de son courrier dans lequel elle évoque « des dysfonctionnements répétés dans l'organisation de l'équipe en place et un manque de communication » :

Un manque de communication

Le 11 octobre, elle raconte avoir appris qu'une réunion du CCAS avait eu lieu trois jours plus tôt, alors qu'elle est memebre de ce comité. « Le 16 octobre, le bureau municipal devait se réunir comme prévu (maire et adjoints) et elle était la seule présente ».

Elle évoque également des dysfonctionnements d'ordre administratifs, « Pas d'affichage des procès-verbaux de conseils, des délibérations votées qui n'apparaissent pas dans les comptes rendus soumis à signature.

Le maire reconnaît qu'il y a eu « beaucoup de couacs », il explique aussi être peu présent à la mairie, en raison d'une reconversion professionnelle jusqu'en septembre.

Au secrétariat il y a eu du mouvement avec l'arrêt de travail, suivi du congé de maternité de la secrétaire. Il a fallu un temps d'adaptation à la remplaçante.

Pas de vote aux sénatoriales

Caroline Meunier a aussi appris que la commune n'avait pas voté aux élections sénatoriales « alors même que le conseil municipal vous avait mandaté pour ce vote. Je déplore plus encore le fait que vous n'ayez pas jugé utile d'en informer personnellement tous vos adjoints. Il m'est désormais difficile d'envisager la poursuite de notre collaboration, sans cette nécessaire confiance entre élus. »

Le maire a expliqué être arrivé dix minutes trop tard, en raison d'un accident de la route.

Caroline Meunier avait notamment en charge la gestion du bulletin communal. « On va se passer d'une compétence certaine, c'est dommageable », a souligné Frédéric Chapron. La 2e adjointe, était membre de la commission travaux-appels d'offre, au CCAS, au comité d'entraide, au comité de soins.

Au rang des élus, Fabrice Rivallan devient automatiquement 2e adjoint et le conseil sera libre de réélire un(e) nouvel(le) adjoint(e) qui viendrait alors en 3e position.

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:59

Résultat élection 2008

 

Candidats

Nb voix % voix
GROSSET Marie-Pierre 145 --
DENIS Nathalie 141 --
BONENFANT Marie-Rose 138 --
RAULT Sébastien 138 --
VILLALON Jean-Yves 133 --
FROSTIN Denis 133 --
BRUGALAY Claire 130 --
LECRUBIER Loic 129 --
BASSET Serge 122 --
FRONTIN Alain 111 --
BOISSON Sébastien 101 --
 

sur ce blog à la rubrique "élection" vous trouverez des onformations sur les municipales de 2008

Si les élus deviennent "nos employés" le jour de l'élection, la démocratie consiste au débat avec les citoyens, électeurs, contribuables avant les prises de décisions et concernant les projets que nous devons payer

 

rappel sur l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de moins de 500 habitants : 646,25 € bruts par mois soit 7 755 € bruts par an. Un adjoint gagne 250,90 € bruts par mois soit 3 010,80 € bruts par an.

Commune de 500 à 999 habitants : 1 178,46 € bruts par mois, soit 14 141,52 € bruts par an. Un adjoint gagne 313,62 € bruts par mois soit 3 763,44 € bruts par an.

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois soit 19 615,56 € bruts par an. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois, soit 7 526,89 € bruts par an.


les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité

pour le président, indemnité brute de 1 482,57

 une indemnité de 627,24 € pour les vice-présidents

 

pour rappel démission du maire en cours de mandat (voir élection municipale 2008)


A Saint-Michel-de-Plélan, le taux de la taxe d'habitation  plus élevé de 31.7 % que pour des communes similaires.(2011)


Une augmentation de 3 % des taux d'imposition communautaires  en février 2011

 

en 2011: les revenus fiscaux des familles par rapport à la moyenne du département sont de -16%

 

endettement de Saint-Michel-de-Plélan en 2012

 

 

Elements de Fiscalité 2012
En milliers d'Euros Euros par habitant
Potentiel fiscal (population = habitants)  
Bases nettes imposées au profit de la commune      
Taxe d'habitation (y compris THLV) 172  560   
Foncier bâti 124  404   
Foncier non bâti 29  96   
Foncier non bâti (Taxe additionnelle)  
Cotisation foncière des entreprises 16  53   
Réductions de bases accordées sur délibérations  
Taxe d'habitation (y compris THLV)  
Foncier bâti  
Foncier non bâti  
Cotisation foncière des entreprises  
Taux Taux voté Taux moyen de la strate
Taxe d'habitation (y compris THLV) 19,05%  14,35% 
Foncier bâti 13,72%  11,88% 
Foncier non bâti 69,65%  30,09% 
Foncier non bâti (Taxe additionnelle) 51,16%  41,22% 
Cotisation foncière des entreprises 24,90%  18,36% 

 

 

la voirie jusqu'alors pris en charge par la communauté de communes du pays de Plélan revient désormais à chaque commune

 

un syndicat qui regrouperait les sept communes pour gérer la salle omnisports de Plélan-le-Petit. Le coût annuel est estimé à 50 000 € en fonctionnement, à répartir entre les communes

 

l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois

Commune de 500 à 999 habitants : 1 178,46 € bruts par mois. Un adjoint gagne 313,62 € bruts par mois

Commune de moins de 500 habitants : 646,25 € bruts par mois. Un adjoint gagne 250,90 € bruts par mois

les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité

 

 

Communauté de communes de Plancoët-Val d'Arguenon: attribution des indemnités  

39 % de l'indice 1015 pour le président,  indemnité brute de 1 482,57 €

16,50 % de l'indice 1015 pour les vice-présidents,  indemnité de 627,24 €

Vice Présidents: Pierrick Sorgniard de Plélan (enfance-jeunesse, affaires sportives et ressources humaines) Michel Lemétayer de Languédias (travaux) Alain Besnard de La Landec (Centre intercommunal d'action sociale et Ehpad)

 

  pour mémoire concernant le mandat en cours

Saint-Michel-de-Plélan. Le maire démissionne

Politique samedi  

Marie-Rose Bonenfant, maire de Saint-Michel-de-Plélan a annoncé ce vendredi soir, lors du conseil municipal, qu’elle démissionne de son poste. Elle avait adressé sa lettre de démission au préfet le 12 mars dernier et avait prévu de l’expliquer aux élus après le vote du budget annuel. Mais lors de l’ouverture de la séance, le maire a constaté que le quorum n’était pas atteint. Seuls 5 élus sur 10 que compte le conseil étaient présents.

Elle a donc lu une déclaration, s’adressant aux élus, indiquant sa démission avant de lever la séance. « Depuis plusieurs mois vous n’avez pas été sans remarquer que les relations se sont sérieusement dégradées avec certains élus, a-t-elle justifié. Un manque de loyauté évident, des procès d’intention, des propos méprisants et des attitudes insultantes m’ont été adressés ».

Le premier adjoint Loïc Lecrubier qui n’avait pas voté le budget l’an passé était absent.

Le vote du budget primitif est reporté au 13 avril à 20 h 30.

 

 

Nathalie Denis est le nouveau maire -

samedi 16 juin 2012


Au centre Nathalie Denis, 47 ans, nouveau maire de la commune aux côtés de Loïc Lecrubier 1er adjoint, 53 ans et Claire Brugalay 49 ans, 2e adjointe.

Vendredi soir avait lieu l'élection du nouveau maire et des adjoints. Une seule candidate à cette fonction, Nathalie Denis.

Cette dernière a été élue maire au 1 er tour par 9 voix et 1 bulletin nul. Marie-Rose Bonenfant, conseillère municipale, était absente excusée. Le conseil a ensuite décidé d'élire deux adjoints.

 

 

 

 

ELECTION 2014

Nathalie Denis ne briguera pas la place de maire - Saint-Michel-de-Plélan

jeudi 24 octobre 2013


Mardi soir, en fin de conseil municipal, le maire Nathalie Denis (sans étiquette), a officiellement annoncé qu'elle ne briguera pas un second mandat de maire.

Élue 2 e adjointe en 2008, elle est devenue maire en juin 2012, suite à la démission de Marie-Rose Bonenfant. « En 2012, personne n'était enclin à prendre le poste de maire, j'avais accepté et bien prévenu les élus que c'était pour terminer le mandat ». À 49 ans, Nathalie chargée de famille, s'occupe de ses trois enfants et gère l'entreprise de son mari. « À la mairie, c'est un poste très prenant. On y pense constamment et on a toujours peur de faire une boulette. L'intercommunalité aussi prend du temps avec toutes les réunions ».

Et le maire essaie d'être bien présente pour représenter sa commune. Nathalie Denis ne sait pas encore si elle se représentera en tant que conseillère municipale. « L'idéal serait d'avoir une liste ouverte. »

Le conseiller municipal, Denis Frostin, particulièrement chargé du dossier voirie, a pour sa part clairement exprimé qu'il ne se représenterait pas aux élections en 2014 et que ce n'est pas la peine de le solliciter à nouveau.

 

 

Qui briguera le poste de maire en 2014 ?

Saint-Michel-de-Plélan - 18 Décembre 2013

Nathalie Denis ne sait pas encore si elle se représentera aux élections municipales de 2014 car elle ne veut surtout pas être réélue maire. Elle assure la fin de mandat à ce poste depuis l'an passé, mais avait bien prévenu que c'était pour finir le mandat. En 2008, il y avait une liste complète qui a été élue totalement face à une liste incomplète. « Il n'y avait pas vraiment de programme ni de tête de liste pour succéder au maire qui ne se représentait pas après 25 ans de mandat ». Marie-Rose Bonenfant a été élue maire. En 2009 un conseiller municipal démissionne. En 2012, le maire est mis en minorité et démissionne. Des élections permettront d'élire une nouvelle conseillère municipale Albane Allain pour compléter l'équipe. C'est aussi là que Nathalie Denis est élue maire et Claire Brugalay devient 2e adjointe. Marie-Rose Bonenfant est restée conseillère municipale mais n'a participé à aucun conseil depuis juin 2013. Elle a d'ailleurs quitté la commune.

Pour le moment, la campagne ne semble pas lancée « ça semble calme, il n'y a pas d'écho de quoi que soit ». Un seul élu (Denis Frostin) a dit qu'il arrêtait « Tout le monde est peut-être en attente que ça se décante. Malgré le remaniement en cours de mandat, il ne faudrait pas pour autant que les gens qui souhaitent s'investir dans la vie communale soient découragés. Il faut penser à l'avenir de la commune ». Le maire évoquera la question des élections au prochain conseil municipal.

 

Le conseil annulé faute de quorum

Saint-Michel-de-Plélan - 22 Décembre 2013
Vendredi soir, devait se tenir une séance de conseil municipal. Après avoir attendu une demi-heure les cinq élus présents n'ont plus eu qu'à rentrer chez eux. Le quorum n'était en effet pas atteint pour que la réunion puisse se dérouler. Le maire Nathalie Denis a donné rendez-vous pour un prochain conseil municipal le 17 janvier à 20 h 30, veille des voeux de la municipalité.

Les listes des candidats aux municipales devront être déposées pour le 6 mars.

À Saint-Michel-de-Plélan, on n'est pas encore prêt. Mardi soir, après le conseil municipal, un point a été fait avec les élus sur leurs positions vis-à-vis des élections. Jusqu'à présent, un seul élu s'était prononcé sur le fait qu'il ne repartait pas aux municipales : Denis Frostin.

En questionnant les élus, on apprend notamment qu'ils sont en fait plusieurs à ne pas repartir : Marie-Pierre Grosset, Alain Frontin, Sébastien Rault, Albane Allain et sans doute aussi, Marie-Rose Bonenfant, ancien maire, conseillère municipale qui a déménagé.

Actuellement, seul Jean-Yves Vilallon accepte de repartir pour les élections.

Les quatre élus restants sont encore dans l'indécision, car personne ne veut prendre la place de maire et pas forcément celles d'adjoints. Chacun a été chargé de contacter des personnes dans la commune, mais ça n'aboutit pas pour le moment.

La question se pose encore d'une liste ouverte ou d'une liste fermée. Les personnes qui seraient intéressées par les élections peuvent se mettre en contact avec les élus. La commune compte 311 habitants et 231 électeurs.


 

Liste « Liste conduite par Nathalie Denis » Municipales 2014 - Saint-Michel-de-Plélan (22980) - Premier tour

Liste conduite par Nathalie Denis - Saint-Michel-de-Plélan - Municipales 2014

1er rang de gauche à droite : Loïc Lecrubier ; Nathalie Denis ; Aurélie Bonenfant. Au 2e rang : Frédéric Crèvecoeur ; Claire Brugalay ; Denis Lesné ; David Boulay. Au 3e rang : David Courtois ; Catherine Ayoul ; Sébastien Boisson. Absent sur la photo : Jean-Yves Vilallon.

 

Daniel Outil est candidat aux municipales. Il se présente en isolé

Saint-Michel-de-Plélan - 12 Mars

 

 

 

St Michel de Plélan

228 inscrits

11 postes 11 élus au premier tour

  • M. Denis LESNE

163 voix

  • M. David BOULAY

162 voix

  • Mme Aurélie BONENFANT

159 voix

  • Mme Nathalie DENIS (maire sortante)

155 voix

  • M. David COURTOIS

154 voix

  • Mme Catherine AYOUL

148 voix

  • M. Jean-Yves VILLALON (conseiller sortant)

148 voix

  • M. Frédéric CREVECOEUR

141voix

  • M. Sébastien BOISSON (conseiller sortant)

135 voix

  • Mme Claire BRUGALAY ( adjointe conseillère sortante)

134 voix

  • M. Loic LECRUBIER ( adjoint conseiller sortant)

120 voix


 

Nathalie Denis pour Saint-Michel-de-Plélan

« C'est correct, je suis satisfaite. Les nouveaux élus ont toujours des meilleurs scores. Les maires sont toujours pénalisés par ce qu'ils ont fait ou pas. Les nouveaux n'ont pas encore fait leurs preuves. Je n'ai que deux ans au poste de maire derrière moi. Les habitants sont contents qu'on ait réussi à reconstituer une équipe. »

 

nb le collectif: compte tenu des "difficultés" de représentation au cours du dernier mandat ou pour mettre en place une nouvelle équipe en 2014, nous pensons voir ici un beau dynamisme

 

Nathalie Denis réélue maire à l'unanimité

Saint-Michel-de-Plélan - 01 Avril
Le nouveau conseil municipal. Au 1er rang assis : Denis Lesné, Nathalie Denis (maire), Catherine Ayoul, Sébastien Boisson. Au 2e rang : Claire Brugalay, Aurélie Bonenfant, Loïc Lecrubier (adjoint), David Courtois, David Boulay, Jean-Yves Villalon (adjoint), Frédéric Crèvecoeur.

Nathalie Denis était la seule candidate à sa succession. C'est aussi ce qui avait permis de constituer une liste. Elle a été réélue maire avec 10 voix et un vote blanc.

 

 

Les membres des commissions

Centre communal d'action sociale (CCAS) : Nathalie Denis, Aurélie Bonenfant, Claire Brugalay, Catherine Ayoul. Finances : Jean-Yves Villalon, Nathalie Denis, Loïc Lecrubier, Catherine Ayoul, David Courtois. Travaux-bâtiments : Nathalie Denis, Sébastien Boisson, Jean-Yves Villalon, David Boulay, Denis Lesné, David Courtois. Bulletin communal : Nathalie Denis, Aurélie Bonenfant, Frédéric Crèvecoeur, Claire Brugalay. Urbanisme-PLU : Denis Lesné, Loïc Lecrubier, Sébastien Boisson, Nathalie Denis, David Boulay, David Courtois. Voirie : Nathalie Denis, Denis Lesné, Loïc Lecrubier, Sébastien Boisson, David Courtois, David Boulay. Embellissement-fleurissement : Nathalie Denis, Claire Brugalay, Aurélie Bonenfant, Sébastien Boisson, Frédéric Crèvecoeur. Animations loisirs culture : Nathalie Denis, Aurélie Bonenfant, Sébastien Boisson, Frédéric Crèvecoeur, Loïc Lecrubier. Délégués à la communauté de communes Plancoët/Plélan : Nathalie Denis, Jean-Yves Villalon (suppléant). Syndicat du collège Chateaubriand de Plancoët : Sébastien Boisson et Aurélie Bonenfant. Syndicat des transports scolaires de Plancoët : Loïc Lecrubier et Denis Lesné (titulaires), Catherine Ayoul (suppléante). Centre intercommunal de secours de Plancoët : David Courtois et David Boulay (titulaires), Denis Lesné (suppléant). Mission locale du Pays de Dinan : Claire Brugalay. Centre national d'action sociale (CNAS) : Jean-Yves Villalon (élu), Jean-Luc Gosse (agent communal). Office de tourisme Émeraude Val d'Arguenon : Claire Brugalay. Syndicat départemental d'électricité (SDE) : Loïc Lecrubier (titulaire), Jean-Yves Villalon (suppléant). Syndicat mixte des ordures ménagères : Jean-Yves Villalon. Syndicat d'adduction d'eau de Quélaron : David Courtois et David Boulay (titulaires), Sébastien Boisson (suppléant).

 

 

indemnités

Le nouveau conseil municipal a fixé, jeudi soir, l'indemnité mensuelle que percevra le maire, Nathalie Denis. Celle-ci correspondra à 17 % de l'indice 1 015 de la fonction publique pour une commune de moins de 500 habitants, soit 646,25 € bruts mensuels.

Les deux adjoints Jean-Yves Villalon et Loïc Lecrubier, percevront chacun 6,6 % de l'indice 1 015 : 250,90 € bruts par mois.

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:58

des informations sont visibles sur ce blog et à la même rubrique "élections" concernant les municipales 2008

Si les élus deviennent "nos employés" le jour de l'élection, la démocratie consiste au débat avec les citoyens, électeurs, contribuables avant les prises de décisions et concernant les projets que nous devons payer

rappel sur l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois soit 19 615,56 € bruts par an. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois, soit 7 526,89 € bruts par an.


les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité

pour le président, indemnité brute de 1 482,57

 une indemnité de 627,24 € pour les vice-présidents

 


  (l'endettement était de 456e par habitant en 2006)

Commune : l'analyse financière du percepteur - Plélan-le-Petit

jeudi 18 avril 2013


Lors de la séance de vote du budget, Laurent Guézennec, le percepteur, a apporté quelques précisions sur la situation de la commune : « La section de fonctionnement est la clé de voûte pour préparer un budget primitif. Le but est de générer un bénéfice comme une entreprise pour financer ses investissements qui sont plus importants, d'où le recours à l'emprunt. Dotation globale de fonctionnement et impôts représentent 80 % des recettes. On ne peut pas augmenter indéfiniment les taux. Vos recettes sont mensuelles, la fiscalité va augmenter avec un rattrapage en mai. Il faut faire face à ses charges de façon le mieux lissé possible. Au 31 décembre, la trésorerie était de 467 000 €, dont 206 000 € émanant des budgets annexes. En 2011, le taux de recouvrement des créances était de 99,31 %. Le coefficient d'autofinancement courant est de 0,88 c'est correct. Les charges structurelles incompressibles représentent 42 % (personnel). La dette par habitant est de 1 014 €. La moyenne départementale pour les communes entre 500 et 2 000 habitants est de 677 €. L'encours de dette en capital est de 1,37 le ratio moyen est de 1,20 la commune est un peu au-dessus ».


A Plélan-le-Petit, le taux de la taxe d'habitation est  plus élevé de 37.4 % que pour des communes similaires. (en 2011)

nb:  Une augmentation de 3 % des taux d'imposition communautaires  en février 2011

 

endettement de Plélan-le-Petit en 2012

  (l'endettement était de 456e par habitant en 2006)

 

 

Elements de Fiscalité en 2012
En milliers d'Euros Euros par habitant
Potentiel fiscal (population = habitants)  
Bases nettes imposées au profit de la commune      
Taxe d'habitation (y compris THLV) 1 402     
Foncier bâti 999  545   
Foncier non bâti 62  34   
Foncier non bâti (Taxe additionnelle)  
Cotisation foncière des entreprises 198  108   
Réductions de bases accordées sur délibérations  
Taxe d'habitation (y compris THLV)  
Foncier bâti  
Foncier non bâti  
Cotisation foncière des entreprises  
Taux Taux voté Taux moyen de la strate
Taxe d'habitation (y compris THLV) 21,53%  15,76% 
Foncier bâti 13,97%  13,59% 
Foncier non bâti 44,66%  35,89% 
Foncier non bâti (Taxe additionnelle) 51,16%  40,41% 
Cotisation foncière des entreprises 19,43%  18,13% 

 

 

Evolution 2012/2013

 

                           taxe habitation             foncier               non bâti         entreprise       

2012                              21,53%                                13,97%                          44,66%                   19,43%                  

2013                              24,93%                                15,93%                          61,69%                   22,21%

 

 

la voirie jusqu'alors pris en charge par la communauté de communes du pays de Plélan revient désormais à chaque commune...un montant de 356 600 €, dont 263 600 € pour la reprise de compétences voirie au niveau communal.

 

 

un syndicat qui regrouperait les sept communes pour gérer la salle omnisports de Plélan-le-Petit. Le coût annuel est estimé à 50 000 € en fonctionnement, à répartir entre les communes

 

 

La Communauté de communes Plancoët/Plélan a la compétence culturelle, et les spectacles de la saison pourront être programmés à Solenval Plancoët comme à l'embarcadère de Plélan. Cependant, la gestion de la salle embarcadère revient désormais à la commune de Plélan

 

 

l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois

Commune de 500 à 999 habitants : 1 178,46 € bruts par mois. Un adjoint gagne 313,62 € bruts par mois

Commune de moins de 500 habitants : 646,25 € bruts par mois. Un adjoint gagne 250,90 € bruts par mois

les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité cf en introdction de la rubrique "élections municipales sur le pays de Plélan le Petit")

 

 

 

Election municipale 2008...pour mémoire

Première liste Didier Miriel (770 voix),Pascale Guilcher (690 voix),Pierrick Soignard (673 voix),Marie-Line Hercouët (653 voix),Yvon Fairier (630 voix),Rémy Huet (623 voix),Isabelle Faucheur (621 voix),Gilles Haquin (619 voix),Philippe Gélard (614 voix),Béatrice Delépine (598 voix),Yvonnick Menier (583 voix), Arnaud Jouet (529 voix),Nicole Després (527 voix), Lionel Angot (519 voix), Pascal Henry (506 voix), Amandine Biard (505 voix),Noël Morel (502 voix),Marie Le Bail (499 voix),Joël Gesret (482 voix)

Seconde liste Françoise Rondel (592 voix), Jacques Camard (579 voix), Corinne Chapel (553 voix),François Robert (553 voix), Hervé Godard (544 voix),Yvon Hue (519 voix), Stéphane Cordier (505 voix), Serge Béreschel (499 voix), Marie-Paule Guénolé (490 voix),Michel Folliard (484 voix),Pierre Benoist (472 voix),Jean-Marc Buard (471 voix),Yves Orinel (457 voix),Claude Guillet (453 voix), Chantal Guernion (440 voix), Maïwenn Jouffe (433 voix), Marc Morin (429 voix),Karine Besnard (429 voix), Céline Labbé (411 voix)



en couleurs et selon les listes, composition du conseil en 2008

Didier Miriel,Pascale Guilcher,Pierrick Soignard,Marie-Line Hercouët,Yvon Fairier,Rémy Huet,Isabelle Faucheur,Gilles Haquin,Philippe Gélard,Béatrice Delépine,Yvonnick Menier, Arnaud Jouet,Nicole Després ,Françoise Rondel,Jacques Camard,Corinne Chapel,Hervé Godard,François Robert,Yvon Hue

 

 

 

 

Didier Miriel sollicite un second mandat de maire 

jeudi 24 octobre 2013 (ouest France)


Didier Miriel, maire depuis 2008, brigue un 2e mandat en 2014.

On le savait déjà plus ou moins, mais le maire Didier Miriel a officiellement annoncé mardi soir lors de la séance de conseil municipal, qu'il briguera un 2 e mandat de maire en 2014. « Je souhaite que ça se passe dans un débat serein et qu'on pense d'abord aux Plélanais et à leur avenir ».

Didier Miriel a été élu maire en 2008 après 13 ans dans la minorité en tant que conseiller municipal. Selon lui, environ 80 % des conseillers de la majorité repartent et il a déjà des réponses positives de futurs candidats. « La liste est aux 3/4 constituée et sera ouverte sur la représentativité des âges. Il y aura des jeunes, mais aussi des retraités ».

Nouveauté pour 2014, la parité devra être respectée sur les listes. Les électeurs auront aussi pour la première fois à voter liste entière.

Fini le panachage, les rajouts ou suppressions de noms sous peine de voir leur vote nul. « J'ai un réel plaisir à être au service de la population. C'est un peu le don de sa personne pour faire avancer les choses. Et puis un 2 e mandat c'est pour faire suite aux choses qui ont été entamées et que l'on voudrait bien terminer et proposer des nouveaux projets. Mais deux mandats de maire c'est suffisant. C'est une fonction qu'on nous attribue pour un moment donné et il faut savoir qu'il y a d'autres générations qui vous suivent avec une nouvelle vision. »

 


le télégramme" Quel bilan dressez-vous de votre première mandature ?
Didier Miriel : « En premier lieu, je pense à la future station d'épuration (d'un coût de plus d'1 M€, NDLR), ce projet majeur qui était déjà dans les esprits et qui s'est concrétisé dès mon arrivée dans ce bureau. L'année 2009 a été marquée par la construction d'un restaurant scolaire à l'école Montafilan et par la transformation de la cantine en garderie. Les autres réalisations d'importance sont le foyer des jeunes sportifs en 2011, la démolition de l'ancienne salle des fêtes et la préparation du terrain pour la construction de la médiathèque en collaboration avec l'ex-communauté de communes de Plélan. Sans oublier le démarrage de la salle l'Embarcadère et des saisons culturelles, la construction du lotissement du Perret en 2009-2010 et la fin des travaux sur le plan local d'urbanisme, dossier déposé et accepté fin 2009. »

Vos meilleurs souvenirs ?
« Tout d'abord, un constat plus qu'un souvenir : j'ai oeuvré pendant six ans avec une excellente équipe, les élus, les services administratifs et techniques, tous compétents et dévoués. Concernant les bons souvenirs, me vient à l'esprit le parrainage culturel de la salle l'Embarcadère, par Pascal Légitimus et Mathilda May, et la pièce « Plus si affinités », moments que j'ai partagés avec mes administrés. »

Et le plus mauvais ?
« Je n'en ai pas... (puis après réflexion), si ! Je regrette de ne pas avoir pu mener à terme un projet de construction d'un collège dans la commune. Nous avons pourtant deux écoles primaires importantes et beaucoup d'autres dans les communes avoisinantes, c'est dommage. »

Si vous êtes élu, imaginez-vous repartir pour un troisième mandat ?
« Ah non ! J'ai toujours dit que je ne me présenterai pas trois fois pour être maire. Après, je trouverai bien un moyen pour toujours être utile à la commune. »

 

 

Didier Miriel dévoile sa liste « Unis pour Plélan-le-Petit »

Plélan-le-Petit - 03 Février

  http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2014/02/05/didier-miriel-devoile-sa-liste-unis-pour-plelan-le-petit.jpg

  De gauche à droite 1er rang : Marie-Line Hercouët, Béatrice Delépine, Pascale Guilcher, Didier Miriel, Florence Rault, Philippe Gélard, Sandrine Réhel, Émilie Mendes-Bento. 2e rang : Yvon Fairier, Arnaud Jouet, Yvan Bertheu, Rémi Huet, Isabelle Faucheur, Barbara Aulenbacher, Noël Morel, Nicole Després, Gilles Haquin, Yvonnick Menier. Absent : Benoît Rolland.

Didier Miriel (tête de liste), agent SNCF, 55 ans, maire ; Pascale Guilcher, infirmière, 56 ans, adjoint ; Rémi Huet, retraité EDF, 62 ans, adjoint ; Marie-Line Hercouët, secrétaire comptable, 56 ans, conseiller ; Yvon Fairier, employé de banque, 56 ans, adjoint ; Nicole Després, secrétaire, 53 ans, conseiller ; Yvonnick Menier, technicien de production mécanique, 45 ans, adjoint ; Barbara Aulenbacher, préparatrice en pharmacie hospitalière, 50 ans ; Philippe Gélard, agent de maîtrise, 47 ans, adjoint ; Sandrine Réhel, assistante maternelle, 38 ans ; Arnaud Jouet, chef de chantier TP, 44 ans, conseiller ; Béatrice Delépine, professeur des écoles, 42 ans, conseiller ; Noël Morel, retraité Renault, 68 ans ; Florence Rault, commerçante, 28 ans ; Gilles Haquin, technico-commercial, 54 ans, conseiller ; Émilie Mendes-Bento, assistante de gestion clientèle, 26 ans ; Benoît Rolland, employé de banque, 26 ans ; Isabelle Faucheur, employée de banque, 38 ans, conseiller ; Yvan Bertheu, animateur territorial, 44 ans.

 

le collectif remarque

Conseiller municipal qui ne se représente pas

Pierrick Sorgniard, ancien président de la communauté de communes de Plélan le petit, en charge de la commission « enfance, jeunesse culture et communication »et de la commission « finance et développement économique ». Depuis 2013 vice président de la communauté de communes Plancoët/Plélan en charge de « enfance jeunesse, affaires sportives et ressources humaines »

 

candidats non élus au conseil actuel

Barbara Aulenbacher, préparatrice en pharmacie hospitalière, 50 ans

Sandrine Réhel, assistante maternelle, 38 ans

Noël Morel, retraité Renault, 68 ans (candidat non élu en 2008)

Florence Rault, commerçante, 28 ans

Émilie Mendes-Bento, assistante de gestion clientèle, 26 ans

Benoît Rolland, employé de banque, 26 ans

Yvan Bertheu, animateur territorial, 44 ans.

 

 

le maire et une adjointe conseillère générale DVG en soutien à la candidate PS

 

clic Comité de soutien | Viviane Le Dissez

 

 

 

 

Hervé Godard est candidat aux élections municipales

Plélan-le-Petit - 12 Décembre
http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail-portrait/public/2013/12/15/herve-godard-est-candidat-aux-elections-municipales.jpg

Hervé Godard, élu de la minorité depuis 2008, sera tête d'une liste d'opposition aux élections municipales de mars prochain. À 44 ans, il est gérant d'une entreprise artisanale et familiale de réparation de camions depuis 13 ans avec 20 salariés sur deux sites, à La Landec et à Saint-Malo.

Marié et père de deux enfants, il conduit et développe son entreprise avec son épouse Marie. « Après mûre réflexion, je me suis lancé dans une liste actuellement composée aux trois quarts, avec des personnes actives et retraitées, de milieux socioprofessionnels diversifiés (agriculteurs, salariés, artisans, travailleurs sociaux). »

Ses motivations

Hervé Godard explique : « En dehors de mon entreprise, j'ai des responsabilités à la chambre de métiers de Ploufragan où je suis élu, mais aussi dans une association d'insertion des personnes en situation de handicap qu'est Ohé Prométhée. Je suis également élu au bureau du CEPR (club des entreprises du Pays de Rance), avec pour ambition d'y mener un projet de développement durable sur le Pays de Dinan. Je me suis toujours beaucoup investi dans la vie communale et pendant dix ans, dans la gestion de l'école Saint-Pierre, à la présidence de l'Ogec.

D'autre part, j'aime ma commune, j'y ai toujours vécu. Pendant six ans de présence au conseil municipal, j'ai eu en charge de mettre en place la commission Pouss'Petit éco avec Béatrice Allée. Mes sérieuses expériences et mes ambitions n'ont qu'un seul but : dynamiser la commune de Plélan-le-Petit au niveau commercial, culturel, associatif, sportif et développer les formidables atouts économiques, touristiques d'une population croissante, dans une région attrayante.

Économiquement, on est sur une dynamique de Pays, en développant l'activité vers la RN176. Plélan-le-Petit peut être la vitrine d'un Pays de terre et de mer. Les projections de croissance de la démographie en Bretagne à l'horizon 2030 sont élevées et cela obligera les communes et les territoires à se poser les bonnes questions pour l'accueil des personnes âgées, la création d'emplois. Le potentiel de la Bretagne est important, il faudra être clairvoyant sur ces sujets-là. Avec ma liste, nous nous engageons pour des vrais projets à Plélan-le-Petit. »

 

 

 

 

 

 

Pour information concernant le candidat GODARD et la présentaion faite dans la presse

 

 

une liste sans étiquette:

 

une personne était candidate UMP aux dernières cantonales

www.letelegramme.fr/.../joutes-nautiques-les-vikings-de-plelan-sur-le-po...

... Hervé Godard se présente à la tête d'une liste sans étiquette.

 

cette information nous interroge car pour nous tout est politique et donc "avec étiquette" . Didier Miriel militait contre un centre d'enfouissement de déchets nucléaires dans la région, et a apporté son soutien par signature à François Hollande aux présidentielles

 

Hervé Godard 

UPA

élu à la chambre des métiers de Ploufragan Clic Chambre de métiers

pour l'Union Professionnelle Artisanale ( UPA) qui est une organisation patronale considérées comme représentatives, au même titre que le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

source Les patrons appelés à se présenter aux municipales - BFMTV.com

S'inscrire sur les listes, quelles que soient

La représentante des patrons de PME leur recommande donc de "s'engager pour les municipales, quelles que soient les listes, pour être présents dans les conseils municipaux, là où se décide l'impôt".

Cet appel intervient au milieu de la campagne de l'Union patronale des artisans et commerçants de France (UPA), très virulente à l'encontre du gouvernement et de sa politique fiscale, sous le sloggan "sacrifiés mais pas résignés". Sa vidéo diffusée la semaine dernière sur internet a marqué les esprits (ci-dessous)

 

 vidééo UPA

clic pour voir Les sacrifiés est un film de soutien aux entreprises de proximité ...

www.youtube.com/watch?v=tUP8eZTKaFs
1 déc. 2013 - Ajouté par Dieudonné L'Antisémite

Les sacrifiés est un film de soutien aux entreprises de proximité qui sont sacrifiées.

 

 

CEPR

Le Club des Entreprises du Pays de Rance compte 150 adhérents sur le territoire de Rance (Dinan – Dinard – Saint Malo)...Pour toutes les entreprises, TPE, PME, professions libérales, artisans, commerçants…

Lettre au Premier Ministre
À la longue liste des doléances s'ajoutent notamment les variations « incessantes et illisibles » du taux de TVA dans la construction, la suppression de l'exonération des heures supplémentaires... ou encore la concurrence acharnée des produits étrangers « qui ne respectent pas les normes qui se multiplient pour nous », comme le dit Valérie Couellan, la dirigeante de Sodigranit à Dinan. En début d'après-midi, une délégation du CEPR escortée par les gendarmes a été reçue par le sous-préfet, Laurent Bernard, à qui ils ont remis une lettre adressée à Jean-Marc Ayrault. Un Premier Ministre qui devrait avoir de la lecture, ce matin.clic Le « cri d'alarme » des patrons - L'actualité de Dinan...

 

 

Hervé Godard, dirigeant du garage, a pris la parole en premier. Et dénoncé : « Un État qui nous presse comme des citrons. clic Les entreprises ont manifesté

 

 

  

 

à suivre le candidat à la télé, JT France 3 Bretagne (12h/13h) du mercredi 29 janvier 2013

 

clic ici JT 12-13 Bretagne du 29-01-2014 en replay | Vidéo en streaming ...

pluzz.francetv.fr/.../jt_1213_bretagne_,96198602.html

   

 

Un bus des projets pour aller à la rencontre des Plélanais

Hervé Godard, tête de la liste « Des projets pour l'avenir de Plélan », conduira son « bus des projets » dans les villages pour aller à la rencontre des habitants, avec ses colistiers durant sa campagne électorale.

 

Hervé Godard, candidat aux élections municipales, souhaite mener une campagne différente de ce qui se fait classiquement. « Car il faut se distinguer pour avoir des résultats différents », dit-il. Aussi, a-t-il acquis un bus baptisé « Le bus des projets », spécialement pour la campagne électorale. C'est avec lui qu'Hervé Godard et ses colistiers iront à la rencontre de la population plélanaise, au travers de plusieurs réunions.

Des réunions participatives dans les villages

À partir du 21 janvier, le bus se déplacera dans sept villages où la population sera invitée à monter à l'intérieur. Le bus chauffé pourra ainsi accueillir une quarantaine de personnes simultanément. « L'objectif est de mener des réunions participatives. »

À chaque rencontre, un exposé des idées sera effectué par le candidat et les participants seront invités à travailler par groupes, pour faire ressortir des idées et projets par quartier. Deux questions seront posées à chaque fois : « Que souhaiteriez-vous réaliser dans votre quartier ? Quelles idées de projets avez-vous au niveau communal ? »

Après chaque réunion, un projet sera retenu par quartier et un pour la commune. Hervé Godard souhaite « mens pour être au plus près de la population et connaître ses besoins ».

 

 

 

Hervé Godard bat la campagne électorale dans un bus

Plélan-le-Petit - 15 Février

C'est à bord d'un bus acheté spécialement pour la campagne électorale, qu'Hervé Godard a décidé d'aller à la rencontre de la population pour les élections municipales. Ce bus était voué à la casse, mais le gérant de garage a su lui redonner une seconde vie. Une façon originale de se montrer. « Le bus des projets » est clairement affiché et les sept dates de réunions y sont indiquées.

C'est en campagne que le bus se déplace afin de créer du lien social. « Une volonté de regard sur les oubliés de la commune, pour que tout le monde y vive bien », explique Hervé Godard. Avec plusieurs autres colistiers, l'élu de la minortié anime ses réunions participatives. Chacun évoque ce qui le préoccupe au niveau communal ou intercommunal, les questions qu'il se pose, ce qu'il voudrait voir amélioré et les souhaits de projets pour le village.

Les habitants font connaître leurs doutes et souhaits

Ainsi, lors d'une réunion à La Poterie, une habitante, assistante maternelle, évoque le relais parents assistants maternels intercommunal. « Avant la fusion, on avait des animations tous les 15 jours à Plélan. Maintenant, on est obligé d'aller à Plancoët, Pluduno ou Créhen, et nous ne sommes desservis qu'une fois de temps en temps. Et quelquefois, c'est complet à Plancoët. » À ce titre, les assistantes se sont constituées en association locale pour faire du lien et créer de l'animation.

D'autres personnes évoquent le manque d'abribus dans la commune où certains ont même été construits par des parents, mais aussi l'Embarcadère (salle socioculturelle), qui est bien occupée le week-end, mais pas la semaine. On parle aussi du départ des médecins à venir. Inquiétant pour la vie de la commune, « car il n'y a pas de projet », souligne Hervé Godard. On déplore aussi qu'il n'y ait pas de projets de lotissements en cours. « Les activités périscolaires vont coûter cher, mais c'est le gouvernement qui nous les impose. La commune n'a pas de possibilités de gros investissements d'ici 2021, il faut augmenter la population pour créer de la vie. » Certains s'interrogent sur la gendarmerie. « C'est jamais ouvert ! »

Les villageois évoquent aussi l'entretien de voirie, le fauchage des routes, les déplacements non sécurisés à vélo pour rejoindre le bourg, la collecte des ordures ménagères... Les candidats se veulent à l'écoute des habitants et les encouragent à être actifs dans la vie communale, tout en prenant en compte leurs demandes.

 

 

La liste « Des projets pour l'avenir de Plélan » est en lice

Plélan-le-Petit - 21 Février
http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2014/02/23/la-liste-des-projets-pour-lavenir-de-plelan-est-en-lice.jpg

 

La deuxième liste communale composée par Hervé Godard, élu de la minorité, avec deux autres conseillers repartant à ses côtés, vient d'être dévoilée. Moyenne d'âge, 49 ans. C'est une liste apolitique. Jacques Camar est le directeur de campagne. La liste a été déposée à la sous-préfecture mercredi après-midi.

Outre les deux réunions à l'intérieur du bus des projets, le 25 février au lotissement des Garennes et le 17 mars au terrain de football, une réunion va être organisée pour la trentaine d'associations actives de la commune le 26 février, à 20 h 30, au foyer culturel. Une autre réunion aura lieu, pour la population, le 20 mars à 20 h 30, à l'Embarcadère.

La liste complète

Hervé Godard (tête de liste et conseiller), chef d'entreprise, 45 ans ; Karine Besnard, secrétaire assistante médico-sociale, 43 ans ; Philippe Journiac, chef d'entreprise, 56 ans ; Julie Campion, agent territorial spécialisé école, 30 ans ; Jacques Camar, retraité, 66 ans (conseiller) ; Laura Pichard, salariée agricole, 24 ans ; Yves Orinel, retraité, 60 ans ; Chantal Laureau, directrice d'un centre de vacances, 58 ans ; Arnaud Haquin, agriculteur, 34 ans ; Dany Schmitt, artiste professeur de musique, 49 ans ; Pierre Benoist, retraité, 66 ans ; Ester Rasse, assistante maternelle, 44 ans ; Bruno Boileau, artiste professeur de musique, 49 ans ; Gwénaëlle Omblès, employée de banque, 33 ans ; Yvon Hue, retraité, 63 ans (conseiller) ; Nathalie Cheminade, comptable, 45 ans ; Dominique Jouffe, agriculteur, 62 ans ; Annaïg Nivol, employée de banque, 39 ans ; Michel Jouffe, retraité, 71 ans.

nb le collectif considère que cette liste n'est pas apolitique ou sans étiquette et cela, au regard du parcours et de l'activité de plusieurs candidats, y compris ceux qui sont depuis peu habitants de la commune (une candidate à l'intercommunalité était aussi candidate UMP aux dernières cantonales)

 

 

 

 

RESULTAT

ELECTION FAITE AU PREMIER TOUR

  • UNIS POUR PLELAN LE PETIT

    M. Didier MIRIEL

    Div.-Gauche

    786 voix

  • PROJETS POUR PLELAN

    M. Hervé GODARD

    Div.-Droite

    313 voix

  • UNIS POUR PLELAN LE PETIT

M. Didier MIRIEL

Div.-Gauche

17 sièges

nb non élu:

Isabelle Faucheur (Conseiller sortant),

Yvan Bertheu

 

  • PROJETS POUR PLELAN

M. Hervé GODARD

Div.-Droite

2 sièges ( Hervé Godart et Karine Besnard)

 

"au final" l'opposition perd 4 postes au conseil municipal dont 2 conseillers

 

nb non élu

conseiller sortant

Jacques Camar directeur de campagne de la liste Godard

Yvon Hue 

non élue la candidate UMP élection cantonale 

Julie Campion 

Nous notons aussi la non élection du couple de professeurs de musique arrivé en 2010 sur Plélan (association locale ayant reçue aide pour installation et subventions diverses ...municipalité/intercommunalité..)


 

La liste de Didier Miriel élue avec une forte majorité

Plélan-le-Petit - 25 Mars

 

  http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2014/03/27/la-liste-de-didier-miriel-elue-avec-une-forte-majorite.jpg

À Plélan-le-Petit, les électeurs se sont bien déplacés pour aller voter dimanche, aux municipales et ont découvert leurs deux nouveaux bureaux de vote au restaurant scolaire de l'école publique.

Ils n'auront en revanche, pas à se déplacer dimanche prochain. La liste « Unis pour Plélan-le-Petit », conduite par le maire sortant, Didier Miriel a remporté brillamment l'élection, avec 786 voix. « Des projets pour l'avenir de Plélan », emmenée par Hervé Godard, a recueilli, elle, 313 voix. Sur les 1 371 électeurs inscrits, 1 140 sont allés voter (soit 83,15 % des électeurs) et 1 099 se sont exprimés. La liste de Didier Miriel emporte ainsi 17 des 19 sièges qui étaient à pourvoir au conseil municipal. La liste d'Hervé Godard en obtient deux.

Lors du dernier mandat, la minorité comptait six élus. Avec le nouveau mode de scrutin, elle n'en comptera que deux. La population était nombreuse à assister au dépouillement. Les résultats ont été annoncés un peu avant 20 h.

À l'issue de la promulgation, Didier Miriel a fait une allocution. « Aujourd'hui, je suis très heureux d'avoir 17 colistiers élus sur la liste, dont trois délégués communautaires. Je veux féliciter les 38 engagés dans la campagne municipale. Nous serons amenés à travailler tous ensemble pour les administrés. Je félicite les Plélanais qui se sont déplacés à 83 %. Bien des communes voudraient avoir ce score. Bravo au civisme des Plélanais car il n'y avait que 41 bulletins nuls dans ce nouveau type de scrutin. Avant tout, nous allons penser aux Plélanais. »

Du côté d'Hervé Godard, pas d'amertume. « Ça n'a pas été simple de faire la liste, mais nous avons eu une bonne synergie et des gens compétents. Ça a été une très belle campagne. Les deux personnes élues vont travailler durant six ans dans l'intérêt des Plélanais et veilleront à ce que les dossiers urgents soient résolus dans les plus brefs délais pour rassurer la population, notamment le dossier des médecins. Je remercie mes 18 colistiers et je suis très fier d'eux. »

L'installation du nouveau conseil municipal aura lieu vendredi 28 mars, à 19 h avec l'élection du maire et des adjoints.

 

 

 

Le maire, Didier Miriel, a informé le conseil, vendredi soir, qu'il souhaitait désigner quatre conseillers municipaux en qualité de délégués d'une partie de ses fonctions.

Ainsi, l'assistance a élu Yvonnick Menier, délégué à la gestion des salles communales et de la vie associative. Béatrice Delépine, est élue déléguée aux affaires scolaires, périscolaires et à la rédaction de l'information. Noël Morel, est élu délégué à la communication, à l'information et au site internet. Nicole Després, est élue déléguée à l'action sociale (CCAS) et à l'animation (organisation des festivités). Ces délégations font l'objet d'un arrêté du maire.

 

 

Les nouveaux délégués, au sein des organismes extérieurs au conseil municipal, ont été désignés :

Syndicat départemental d'électricité (SDE) : Rémi Huet (titulaire), Noël Morel (suppléant).

Office de tourisme Côte d'Emeraude Val d'Arguenon : Yvonnick Menier.

Syndicat d'adduction d'eau de Quélaron : Noël Morel et Didier Miriel (titulaires), Rémi Huet (suppléant).

Mission locale et autres associations en relation avec l'emploi : Pascale Guilcher (titulaire), Barbara Aulenbacher et Didier Miriel (suppléants).

Pays de Dinan (CEP) : Rémi Huet référent élu. Claude Le Helloco, référent technique. Christelle Le Diguerher, référente administrative.

Correspondant défense : Gilles Haquin.

Correspondant sécurité routière : Arnaud Jouet.

Comité cantonal d'entraide : Didier Miriel (titulaire). Barbara Aulenbacher et Pascale Guilcher (suppléantes).

Centre national d'action sociale : Béatrice Delépine (élue), Christelle Le Diguerher (agent et correspondante Cnas).

Conseil d'école : Béatrice Delépine (titulaire), Didier Mireil, Pascale Guilcher et Philippe Gélard (suppléants).

 

Les commissions communales ont été composées pour la durée du mandat. Le maire siégera dans toutes ces commissions.

Urbanisme, PLU, aménagement urbain, travaux : Rémi Huet, Philippe Gélard, Arnaud Jouet, Gilles Haquin, Yvonnick Menier, Benoît Rolland.

Solidarité, enfance, petite enfance, affaires scolaires, administration générale, gestion du personnel communal : Pascale Guilcher, Béatrice Delépine, Nicole Després, Barbara Aulenbacher, Sandrine Réhel, Emilie Mendes-Bento.

Finances, économie, tourisme : Yvon Fairier, Benoît Rolland, Yvonnick Menier, Marie-Line Hercouët, Hervé Godard.

Animation, culture : Marie-Line Hercouët, Noël Morel, Nicole Després, Pascale Guilcher, Emilie Mendes-Bento, Florence Rault.

Communication, information, site internet : Marie-Line Hercouët, Béatrice Delépine, Noël Morel, Florence Rault, Gilles Haquin, Karine Besnard.

Jeunesse, sports, associations : Philippe Gélard, Marie-Line Hercouët, Yvonnick Menier, Barbara Aulenbacher, Sandrine Réhel, Benoît Rolland, Florence Rault.

Environnement, développement durable, accessibilité, transports : Yvon Fairier, Philippe Gélard, Rémi Huet.

Enescom : les administrés qui en faisaient partie au mandat précédent, vont être invités à poursuivre au sein de ce comité consultatif aux côtés des élus de la commission environnement, développement durable, accessibilité, transports.

Appels d'offres : président Didier Miriel. Titulaires : Rémi Huet, Yvon Fairier, Philippe Gélard. Suppléants : Noël Morel, Marie-Line Hercouët, Arnaud Jouet.

Centre communal d'action sociale : Pascale Guilcher, Nicole Després, Gilles Haquin, Barbara Aulenbacher.

 

Les indemnités de fonctions d'élus ont été fixées vendredi soir, en séance municipale.

L'enveloppe financière annuelle brute s'élève à 57 249,86 €, sans la majoration à laquelle pourraient prétendre le maire, les adjoints et les conseillers municipaux délégués.

Le maire, Didier Miriel, percevra 1 202,46 € nets par mois ; le 1er adjoint, Rémi Huet, percevra 601,26 €; la 2e adjointe, Pascale Guilcher, percevra 512,15 €, le 3e adjoint Yvon Fairier et le 4e adjoint, Philippe Gélard, percevront chacun 501,28 € et la 5e adjointe, Marie-Line Hercouët, 358,10 € nets.

Les quatre conseillers municipaux qui ont reçu une délégation du maire, à savoir Béatrice Delépine, Noël Morel, Nicole Després et Yvonnick Menier, recevront chacun 107,47 € nets.

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:57

à la rubrique "élection" vous trouverez aussi les informations sur les municipales 2008

 

Si les élus deviennent "nos employés" le jour de l'élection, la démocratie consiste au débat avec les citoyens, électeurs, contribuables avant les prises de décisions et concernant les projets que nous devons payer

 

rappel sur l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de moins de 500 habitants : 646,25 € bruts par mois soit 7 755 € bruts par an. Un adjoint gagne 250,90 € bruts par mois soit 3 010,80 € bruts par an.

Commune de 500 à 999 habitants : 1 178,46 € bruts par mois, soit 14 141,52 € bruts par an. Un adjoint gagne 313,62 € bruts par mois soit 3 763,44 € bruts par an.

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois soit 19 615,56 € bruts par an. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois, soit 7 526,89 € bruts par an.


les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité

pour le président, indemnité brute de 1 482,57

 une indemnité de 627,24 € pour les vice-présidents

 

 

A La Landec, le taux de la taxe d'habitation est  plus élevé de 16.15 % que pour des communes similaires.(2011)


Une augmentation de 3 % des taux d'imposition communautaires  en février 2011

 

 

endettement de la Landec en 2012

 

 

Elements de Fiscalité en 2012
En milliers d'Euros Euros par habitant
Potentiel fiscal (population = habitants)
Bases nettes imposées au profit de la commune      
Taxe d'habitation (y compris THLV) 431  600   
Foncier bâti 301  418   
Foncier non bâti 19  27   
Foncier non bâti (Taxe additionnelle)
Cotisation foncière des entreprises 10  14 
Réductions de bases accordées sur délibérations  
Taxe d'habitation (y compris THLV)  
Foncier bâti  
Foncier non bâti  
Cotisation foncière des entreprises
Taux Taux voté Taux moyen de la strate
Taxe d'habitation (y compris THLV) 18,20%  15,76% 
Foncier bâti 10,89%  13,59% 
Foncier non bâti 59,21%  35,89% 
Foncier non bâti (Taxe additionnelle) 51,16%  40,41% 
Cotisation foncière des entreprises 18,90%  18,13% 

 

la voirie jusqu'alors pris en charge par la communauté de communes du pays de Plélan revient désormais à chaque commune.120 000 € inscrits en voirie(93 000 € correspondent au remboursement d'emprunt de voirie réalisée pour la commune par l'ex intercommunalité).

 

 

un syndicat qui regrouperait les sept communes pour gérer la salle omnisports de Plélan-le-Petit. Le coût annuel est estimé à 50 000 € en fonctionnement, à répartir entre les communes

 

 

l'indemnité des maires et des adjoints

Commune de 1 000 à 3 499 habitants : 1 634,63 € bruts par mois. Un adjoint gagne 627,24 € bruts par mois

Commune de 500 à 999 habitants : 1 178,46 € bruts par mois. Un adjoint gagne 313,62 € bruts par mois

Commune de moins de 500 habitants : 646,25 € bruts par mois. Un adjoint gagne 250,90 € bruts par mois

les indeminités pour sièger à la communauté de communes viennent en supplément en fonction de la responsabilité

 

 

Communauté de communes de Plancoët-Val d'Arguenon: attribution des indemnités  

39 % de l'indice 1015 pour le président,  indemnité brute de 1 482,57 €

16,50 % de l'indice 1015 pour les vice-présidents,  indemnité de 627,24 €

Vice Présidents: Pierrick Sorgniard de Plélan (enfance-jeunesse, affaires sportives et ressources humaines) Michel Lemétayer de Languédias (travaux) Alain Besnard de La Landec (Centre intercommunal d'action sociale et Ehpad)

 

 

 

 

Le maire Alain Besnard briguera un 6e mandat

La Landec - 10 Décembre
http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2013/12/13/le-maire-alain-besnard-briguera-un-6e-mandat.jpg

  C'est officiel, le maire Alain Besnard briguera un 6e mandat pour les élections municipales de 2014. Il l'a annoncé lundi soir.

Il a consulté son conseil municipal récemment et indique « avoir été très sollicité par certains Landecois. Après entretien avec l'équipe en place, nous avons décidé de repartir pour les 3/4 des élus ».

 

 

une liste "sans étiquette"

 

Le maire de La Landec brigue un 6ème mandat: il est maire MoDem clic La Landec – Acteurs publics et était candidat du "centre" aux dernières élections régionales clic Liste Bretagne au Centre 

En 1998, bien avant le mariage pour tous il était signataire contre le Pacs (mariage civil)... Landec (22980) : Alain Besnard clic Maires anti-PaCS - Commune commençant par "L"

membre du comité de soutien à F.Bayrou aux présidentielles de 2012 clic Un comité de soutien à François Bayrou ...

Il était vice président de la communauté de communes de Plélan, il est maintenant vice président de Plancoët / Plélan

 

 

le collectif constate des sujets qui sont d'importance en période électorale

 

Relais médiathèque 

janvier 2012   ( extrait le télégramme )

Les gros travaux pour accueillir le relais médiathèque ont été effectués par la SARL Lepage, l'entreprise Houis, toutes deux de la commune, et l'entreprise Lominé, de Taden. Il reste encore quelques petits travaux à effectuer, mais ils devraient être terminés pour février

mars 2012

22 000 € sont inscrits pour les travaux qui ont été réalisés au futur local du relais de la médiathèque qui doit ouvrir bientôt. La commande du mobilier a été passée et est en attente de livraison

octobre 2013
La pérennité du relais médiathèque, ouvert dans la commune le 30 octobre 2012, a été discutée au conseil municipal. ...Peu fréquenté, pas attrayant, la médiathèque de Plélan-le-Petit est trop proche, le fonds d'ouvrages est insuffisant... Voilà les arguments avancés par les élus.  


 Ecole 

Pour ce qui est de la médiathèque, le trajet vers Plélan étant coûteux, c'est l'animatrice  agent de la médiathèque, qui viendra une fois par mois à l'école

septembre

L'événement majeur de cette rentrée scolaire à l'école Sainte-Agnès, est la perte d'un demi-poste d'enseignant, en raison d'une baisse significative d'effectif à l'école

décembre

L'Ogec, qui gère le fonctionnement de l'école, affiche un déficit de 6 285 € et les prévisions de l'année en cours ne sont guère optimistes. Le maire présent a toutefois assuré que « la commune a toujours soutenu l'école et si un jour elle rencontre des difficultés, le conseil fera tout pour la soutenir afin qu'elle perdure. Une école c'est le coeur de la commune » clic La réforme des rythmes scolaires en discussion

Juillet

L'école étant privée, il n'y a pas d'obligation de mettre en place la réforme des rythmes scolaires

Le maire a fait savoir que les écoles privées n'étaient pas obligées d'y adhérer, mais c'est fortement conseillé. « On n'est pas obligé de dire oui à tout », ont nuancé certains conseillers.clic La Landec - Rythmes scolaires.

novembre

L'école étant privée, il n'y a pas d'obligation de mettre en place la réforme des rythmes scolaires

 

composition du conseil municipal 2008/2014

Xavier Lévêque,Dominique Pasdeloup-Courbes,Gisèle Campion,Jean-Claude Fairier,Nathalie Réhel,Stéphane Gallais,Alain Besnard,Cyrille Le Nouvel,Rémy Lepage,Laurence Hernio,Laurence Bouvier-Brohannier,Jesse Brunelle,Coralie Besnard,Gilbert Corno,Michel Bonfils...

 

 

 

Au 1er rang, de gauche à droite : Coralie Girard, responsable de magasin, 34 ans, conseiller ; Laurence Hernio, secrétaire-comptable, 42 ans, conseiller ; Alain Besnard (tête de liste), retraité de la banque, 66 ans, maire ; Marie-Laure Denoual, gérante de magasin, 34 ans ; Laurence Bouvier, déléguée commerciale, 46 ans, conseiller ; Gilbert Corno, retraité, 62 ans, conseiller ; Michel Bonfils, retraité, 64 ans, adjoint.

Au 2e rang : Xavier Lévêque, gérant de société, 45 ans, conseiller ; Armel Michenaud, facteur, 53 ans ; Rémi Lepage, artisan, 57 ans, conseiller ; Philippe Marcou, technicien, 50 ans ; Didier Saillard, agriculteur-éleveur, 48 ans ; Jesse Brunelle, retraité de la ville de Dinan, 64 ans, conseiller ; Alain Leperchec, retraité de la banque, 63 ans ; Jean-Claude Fairier, retraité, 66 ans, adjoint.

 

 

Résultat

480 inscrits

Election faite au premier tour

nous constatons que le maire "sortant" est le dernier élu..et que les anciens adjoint ne sont pas les mieux "élus"

 

  • M. Xavier LEVEQUE (conseiller sortant)

339 voix

  • M. Rémy LEPAGE (conseiller sortant)

322 voix

  • M. Didier SAILLARD

322 voix

  • M. Jesse BRUNELLE (conseiller sortant)

319 voix

  • Mme Laurence HERNIO (conseiller sortant)

316 voix

  • Mme Marie-Laure DENOUAL

316 voix

  • M. Armel MICHENAUD

315 voix

  • M. Philippe MARCOU

314 voix

  • Mme Coralie GIRARD (conseiller sortant)

307 voix

  • M. Alain LE PERCHEC

304 voix

  • Mme Laurence BOUVIER BROHANNIER (conseiller sortant)

  • 302 voix

  • M. Michel BONFILS (adjoint sortant)

291voix

  • M. Gilbert CORNO (conseiller sortant)

288 voix

  • M. Jean-Claude FAIRIER (adjoint sortant)

287voix

  • M. Alain BESNARD (maire sortant)

277 voix

 

le maire sortant tête de liste, vice président de la communauté de communes est dernier à l'élection.

nb: en 2008 il était 7ème sur 15

 

 

 

Alain Besnard pour La Landec

avant l'élection

Alain Besnard a consulté son conseil municipal et indique « avoir été très sollicité par certains Landecois. Après entretien avec l'équipe en place, nous avons décidé de repartir pour les 3/4 des élus ».

après l'élection

« J'étais le dernier, mais malgré ça, j'ai obtenu 75 % des voix. Il y a six ans j'étais mieux placé, mais avec seulement 69 % des voix. Je suis un peu déçu de l'attitude de certains électeurs, mais je les respecte. Une campagne a été faite contre moi. C'est dommage après tout le travail réalisé. Les gens oublient vite. Je constate aussi que je ne suis pas le seul maire à être victime de l'électorat. »

 

Les maires victimes de l'électorat?

à la lecture de cette affirmation, nous sommes très inquiets concernant ce qui semble être une vision spécifique de l'expression démocratique

Nous constatons qu'en 2008, 467 électeurs étaient inscrits et qu'en 2014 ils étaient 480.

Nous remarquons 288 voix pour A.Besnard en 2008 et 277 en 2014 (-11voix)

En 2008, le maire était 6ème élu, en 2014 il est le 15ème élu sur les 15 candidats de l'unique liste, la sienne

Comparativement et pour 4 exemples dont ceux des adjoints ou conseillers sortants...non victimes de l'électorat

X.Lévêque est élu en 2008 avec 300 voix, puis avec 399 voix en 2014 (+99 voix)

L.Hernio est élu avec 282 voix en 2008, puis avec 316 voix en 2014 (+34 voix)

M.Bonfils est élu avec 265 voix en 2008, puis avec 291 voix en 2014 (+26 voix)

Corno est élu avec 266 voix en 2008, puis avec 288 vois en 2014 (+22 voix)

 

  Le conseil municipal a voté les indemnités du maire et des adjoints. Le maire, Alain Besnard, percevra 1 178,48 € bruts par mois. Les trois adjoints, Jean-Claude Fairier, Michel Bonfils et Laurence Bouvier percevront chacun 313,63 € bruts.

Alain Besnard, maire pour la sixième fois

La Landec - 01 Avril
Alain Besnard, maire depuis 1983, et le nouveau conseil municipal. Assis devant : Jean-Claude Fairier (1er adjoint), Laurence Bouvier-Brohannier (3e adjointe), Alain Besnard (maire), Michel Bonfils (2e adjoint). Au 2e rang : Alain Le Perchec, Jesse Brunelle, Rémi Lepage, Gilbert Corno, Coralie Girard, Laurence Hernio, Xavier Lévêque, Marie-Laure Denoual, Armel Michenaud, Philippe Marcou, Didier Saillard.
Vendredi soir, Alain Besnard, maire depuis 1983, a été réélu pour la 6e fois. Même s'il avait obtenu le moins bon score à l'élection municipale, il était tête de liste et le seul candidat. Alain Besnard sera le délégué à l'intercommunalité
nb: avril 2014, Alain Besnard est à nouveau vice président au conseil communautaire (cf rubrique conseil communautaire)

 

 

Les commissions

Travaux, voirie : Gilbert Corno, Jean-Claude Fairier, Rémy Lepage, Laurence Hernio, Didier Saillard, Jesse Brunelle. Agriculture : Michel Bonfils, Didier Saillard, Jesse Brunelle, Bernard Lefort. Affaires scolaires : Laurence Bouvier, Coralie Girard, Marie-Laure Denoual, Xavier Lévêque, Philippe Marcou. Sports loisirs : Michel Bonfils, Armel Michenaud, Xavier Lévêque. Urbanisme : Jean-Claude Fairier, Gilbert Corno, Laurence Hernio, Didier Saillard, Victor Raffray. Finances : Alain Besnard, Alain Le Perchec, Laurence Hernio, Philippe Marcou.

Formation information : Laurence Bouvier, Laurence Hernio, Marie-Laure Denoual, Xavier Lévêque. Appels d'offres : Alain Besnard, président, Jesse Brunelle, Michel Bonfils, Jean-Claude Fairier titulaires. Didier Saillard, Gilbert Corno et Rémy Lepage suppléants. Centre communal d'action sociale (CCAS) : Laurence Bouvier, Alain Le Perchec, Coralie Girard, Marie-Laure Denoual.

Les délégations

Intercommunalité : Alain Besnard et Jean-Claude Fairier. Syndicat départemental d'électricité (SDE) : Gilbert Corno, titulaire ; Jesse Brunelle, suppléant. Syndicat d'adduction d'eau de Quélaron : Michel Bonfils et Jesse Brunelle, titulaires ; Gilbert Corno, suppléant. Syndicat mixte Plancoët/Plélan : Jean-Claude Fairier. Comité cantonal d'entraide (CCE) : Laurence Bouvier. Comité intercantonal de soins : Alain Le Perchec. Correspondant défense : Jesse Brunelle.

Mission locale du Pays de Dinan : Laurence Bouvier. Conseil en énergie : Jesse Brunelle. Office du tourisme Côte d'Emeraude Val d'Arguenon : Gilbert Corno.

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:55

 

 

 pour la période de début septembre 2013 au 11 janvier 2014

Beaucoup d'informations et d'articles de la presse locale sur St Méloir des bois

 

St Méloir des bois, 255 habitants, 64 articles O.FRance

La Landec, 726 habitants, 43 articles O.FRance

Trébédan, 403 habitants, 40 articles O.France

St Michel de PLélan, 316 habitants, 39 articles O.France

Languédias, 463 habitants, 27 articles O.France

St Maudez, 301 habitants, 26 articles O.France

 

le 17 janvier 2014, le collectif décide d'ouvrir une rubrique spéciale "St Méloir des bois" en page d'accueil de ce blog. Pour ne pas être en décalage avec la réalité et l'activité très dense de cette commune, nous allons, comme la presse locale nous mettre en symbiose avec l'évènementiel du pays de Plélan le petit et prendre en considération la place que St Méloir des bois y occupe

 

Vous voudrez donc bien vous rendre à la rubrique "St Méloir des bois" (dernier thème du listing à droite sur la page d'accueil du blog) pour consulter quelques composantes de l'actualité méloriennes, dont les informations concernant les municipales 2014

 

 

 

 

 

 

ouest France le 2 janvier 2014

La solidarité et le bénévolat font les forces vives de la commune 

 nb: nous considérons cet article de presse comme le premier acte politique pour les élections municipales 2014. Si le titre est sans équivoque concernant la solidarité et le bénévolat qui font les forces vives de la commune, le contenu présente essentiellement autre chose: le parcours du maire, les réalisation du mandat écoulé, les projets pour la commune... les éhecs
http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2014/01/05/la-solidarite-et-le-benevolat-font-les-forces-vives-de-la-commune.jpg

 

Michel Desbois, 49 ans, est sapeur-pompier professionnel. Il a été élu au conseil municipal en 1995, année où il est devenu maire. Encarté UMP, il a claqué la porte du parti fin 2011 et n'affiche désormais plus d'étiquette politique. En 2008, il y avait une liste ouverte composée de treize personnes. Michel Desbois est délégué communautaire à l'intercommunalité Plancoët-Plélan.

Durant ce mandat, « la ligne de conduite a été plus ou moins tenue en fonction des aléas de la communauté de communes, des finances, de la crise que personne n'a vu arriver et des soucis judiciaires avec la maison de l'école ».

Les principales réalisations

Un complexe omnisports a été créé dans le voisinage immédiat du stade de football, avec un mini-stade, des terrains de pétanque, une aire de camping-car et un parking.

L'agrandissement du cimetière est en cours depuis trois ans avec des milliers de mètres cubes de terre qui ont déjà été amenés. Le chantier devrait se poursuivre encore pendant quatre ans. Occasion de mettre en valeur la vallée qui sera paysagère et qui touche le cimetière. « L'église sera pratiquement au centre du cimetière pour ne pas le délocaliser, la population ne souhaitait pas son déplacement. » La charpente et la toiture de l'église ont été refaites ainsi que les huisseries de la mairie. La commune a obtenu des labels avec récemment la troisième fleur des villes et villages fleuris, mais aussi le label Commune du patrimoine rural de Bretagne, « pour le bien-être des habitants. Ici, la solidarité, l'entraide, le bénévolat ça marche bien. Il y a une bonne mobilisation spontanée sans calcul et sans attente d'autre chose. Une belle cohésion sociale avec beaucoup de manifestations. Notre solidarité est notre richesse ».

Récemment, un hommage à la mémoire du lieutenant Jan Gert von Tangen, dont l'avion s'est abattu dans la commune, a mobilisé la population Mélorienne de façon importante et un mémorial a été créé. Depuis 2008, la commune de 267 habitants (nb le collectif  255h au dernier ressencement) a aussi accueilli dix nouvelles entreprises (peintres, menuisier, maraîcher, poulailler de plein air...).

Les projets

Le dossier d'assainissement collectif est en cours. Il desservira 93 habitations (180 équivalents habitants) dans une première tranche et le changement de réseau d'eau potable sera aussi réalisé. Un nouveau lotissement est en cours de construction avec cinq lots qui seront en assainissement collectif. La salle intergénérationnelle terminera le complexe sportif et l'extension du cimetière va se poursuivre. « L'équipe qui arrivera en 2014, mettra en action ces projets et devra aussi travailler pour 2020-2026. »

Les échecs

La maison pour tous n'a pas abouti (réhabilitation de l'ancienne boulangerie des prêtres en salle de réunion et des associations). Le maire constate aussi l'échec « de ne pas avoir réussi à délocaliser l'exploitation agricole du bourg, qui aurait participé au mieux-être de tout le monde ».

Par ailleurs, un bâtiment communal accueille la crêperie ; « On aimerait bien qu'ils achètent », avance le maire. La commune est également en litige avec l'occupant de l'ancienne maison d'instituteur, qu'elle souhaite vendre. Elle a été condamnée financièrement en 2010 pour vice de forme. Une deuxième procédure est en cours, la décision sera rendue le 6 février

 

 

 

pour "regarder" le détail de l'élection rendez vous au thème St Méloir des bois à la fin du listing de droite en page d'accueil de ce blog

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 11:51

 

Député

 

Une indemnité de base de 5514,68 euros, complétée par 165,44 euros d'indemnité de résidence et 1420,03 euros d'indemnité de fonction. indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM). Ces 5770 euros bruts mensuels ...70 000 euros annuels de «bonus», non fiscalisés

Une carte les autorisant à voyager gratuitement en première classe sur toutes les lignes SNCF. Ils peuvent aussi effectuer les trajets entre Paris et leur circonscription en avion, à raison de 80 passages par an. Douze passages hors circonscription sont également pris en charge. La retraite moyenne des parlementaires s'élève à 2700 euros nets. source Salaire, avantages.

 

 

Vivianne le Dissez, la députée PS de la circonscription de Dinan a annoncé qu’elle restera maire de Plancoët (1 634,63 €mensuels)

 


Le conseil d’administration du Conservatoire du littoral qui s’est réuni le 6 novembre 2012, au ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, a élu pour présidente Viviane Le Dissez, députée des Côtes d’Armor, qui en devient ainsi, pour trois ans, le dixième président

 

 

Responsabilités

 

clic s'informer sur Viviane Le Dissez - Son activité de député à l'Assemblée

 

 

 

RESULTAT DE LA CIRCONSCRIPTION

 

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 42.43 % 25090 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 27.66 % 16355 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 9.25 % 5471 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 7.41 % 4383 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 4.76 % 2813 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 4.02 % 2375 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 1.19 % 701 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 1.01 % 600 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 0.86 % 506 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.54 % 318 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0.46 % 274 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0.41 % 245 voix

 

RESULTAT SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES

en nombre de voix:

PS 1032

UMP 444

Front national 160 (en 2007 31 voix)

MODEM 153

Front de Gauche 105

Europe Ecologie Les Verts79

 

PLELAN LE PETIT

 

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 54.06 % 506 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 20.41 % 191 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 7.59 % 71 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 6.2 % 58 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 5.02 % 47 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 2.14 % 20 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 1.28 % 12 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.85 % 8 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0.75 % 7 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 0.64 % 6 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0.64 % 6 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0.43 % 4 voix

 

 

LA LANDEC

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 46.06 % 146 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 19.87 % 63 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 11.36 % 36 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 10.41 % 33 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 3.15 % 10 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 2.21 % 7 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 1.89 % 6 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 1.58 % 5 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 1.26 % 4 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 1.26 % 4 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0.95 % 3 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0 % 0 voix

 

LANGUEDIAS

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 51.24 % 103 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 19.4 % 39 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 7.96 % 16 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 6.97 % 14 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 5.97 % 12 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 3.98 % 8 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 1.49 % 3 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 1.49 % 3 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.5 % 1 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0.5 % 1 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 0.5 % 1 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0 % 0 voix

 

ST MELOIR

 

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 46.1 % 65 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 34.04 % 48 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 6.38 % 9 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 5.67 % 8 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 2.13 % 3 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 2.13 % 3 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 1.42 % 2 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0.71 % 1 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.71 % 1 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0.71 % 1 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0 % 0 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 0 % 0 voix

 

ST MICHEL

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 53.09 % 86 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 17.9 % 29 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 10.49 % 17 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 8.02 % 13 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 4.32 % 7 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 2.47 % 4 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 1.23 % 2 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 0.62 % 1 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.62 % 1 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0.62 % 1 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 0.62 % 1 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0 % 0 voix

 

ST MAUDEZ

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 47.62 % 60 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 16.67 % 21 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 14.29 % 18 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 7.94 % 10 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 6.35 % 8 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 2.38 % 3 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 1.59 % 2 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 1.59 % 2 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0.79 % 1 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 0.79 % 1 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 0 % 0 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0 % 0 voix

 

TREBEDAN

 
SOC
Viviane LE DISSEZ Socialiste 41.77 % 66 voix  
 
UMP
Michel VASPART Union pour un Mouvement Populaire 22.78 % 36 voix  
 
FN
Gérard DE MELLON Front National 12.03 % 19 voix  
 
VEC
Michel FORGET Europe Ecologie / Les Verts 6.33 % 10 voix  
 
ALLI
Didier LECHIEN Alliance centriste 5.7 % 9 voix  
 
ECO
Nadia CHIKH Ecologiste 3.8 % 6 voix  
 
FG
Didier GIFFRAIN Front de gauche 3.16 % 5 voix  
 
REG
Yves PELLE Régionaliste 1.9 % 3 voix  
 
EXG
Julien ROGER Extrême gauche 1.9 % 3 voix  
 
EXG
Alexandra LEROY Extrême gauche 0.63 % 1 voix  
 
NCE
Drifa BELARBI Nouveau Centre 0 % 0 voix  
 
EXG
Christophe OLLIVIER Extrême gauche 0 % 0 voix
Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 11:50

en fin d'article: la vitrine de la permanence UMP après le passage du tour de Bretagne cycliste?

 

un maire du pays de Plélan ?

Michel Desbois en froid avec l'UMP - Dinan

lundi 26 décembre 2011

Adhérent du parti depuis sa création en 2002, le délégué national ne va pas renouveler sa carte cette année. En cause : le choix du candidat aux législatives.

Entretien

Michel Desbois, maire de Saint-Méloir-des-Bois et délégué national de l'UMP.

Vous prenez vos distances avec l'UMP. Pourquoi ?

Disons que je me mets en congé. Je n'ai pas trop aimé comment le parti a géré les candidatures à la candidature pour les prochaines législatives dans la circonscription de Dinan. Je me suis mis sur les rangs. Mais je me suis aperçu que ma candidature avait fait l'objet d'une très légère attention. En fait, je n'ai reçu aucune réponse. J'ai bien compris que Michel Vaspart voulait y aller encore une fois. Et qu'il sera désigné. Je m'interroge. Certains élus m'ont dit que c'était parce que j'étais trop jeune. Allons donc, j'ai 47 ans.

C'est peut-être parce que, à part la mairie de Saint-Méloir, vous avez perdu à chaque élection à laquelle vous vous êtes présenté...

C'est vrai que je me suis présenté aux sénatoriales, aux cantonales et aux régionales et que je n'ai pas été élu. Mais c'était toujours le parti qui me demandait d'y aller. Souvent dans des situations très difficiles. Je veux bien accepter d'aller à l'échafaud, mais j'attends au moins à être entendu.

Vous auriez préféré que le choix du candidat soit fait par les militants ?

C'est sûr. J'ai décidé de faire acte de candidature parce que, cette fois, ce sont les sympathisants qui m'ont incité à y aller. C'est important d'écouter la base. Notre candidat ne doit pas être désigné par les instances nationales. Cela aurait été beaucoup plus sain que ce soit les militants qui se prononcent. Mais l'UMP ne fonctionne pas comme cela.

Vous pensez vous présenter seul quand même ?

Je ne pense pas. Je ne peux pas m'engager dans une campagne législative sans financement. Ça coûte très cher.

Vous resterez quand même à l'UMP ?

Je ne sais pas. Mais quand je ne suis pas d'accord, je tape sur la table. Chose certaine : je ne vais pas renouveler ma carte cette année. Je vais voir. Mais on ne prendra de décision à ma place.

Vous êtes toujours de droite ?

Je n'ai jamais été d'une droite pure et dure. Je suis plutôt de centre droit. Avant, j'étais au CDS, le Centre des démocrates sociaux. C'est Pierre Méhaignerie qui m'a incité à rejoindre l'UMP. J'ai cru à l'idée d'une droite plurielle où toutes les sensibilités pourraient s'exprimer. Maintenant, je ne m'y sens pas très à l'aise. Mais je reste centriste comme je l'ai toujours été.

Recueilli par

Jean-Valéry HÉQUETTE.

 

 

 

 

Risque de division à droite extrait le télégramme

«Je ne dis pas que Michel Vaspart n'a pas la légitimité pour y aller une quatrième fois en 2012. Mais il n'y a pas eu de discussion. Je suis très favorable à ce que les militants votent ; ce serait une bonne chose de reprendre cette idée au PS. Il ne faut pas que tout soit toujours décidé dans les hautes sphères», explique le maire de Saint-Méloir-des-Bois. Voilà pourquoi, selon son expression, il s'est «mis en congé de l'UMP locale. Si on ne s'attardait pas sur ma candidature, ou celle de Christiane Guervily (la maire d'Erquy, elle aussi prétendante), je me réserve la possibilité de me présenter quand même», menace même Michel Desbois, qui ne voit qu'un seul obstacle à sa candidature sans le parti : le financement. Officier sapeur-pompier, l'homme se définit comme un «centriste de droite», faisant référence au Centre des Démocrates sociaux de PierreMéhaignerie. «La commune dont je suis maire a voté à 80 % Royal en 2007 ; certains me disent que je suis un socialiste de droite ! Actuellement, je ne me reconnais pas trop dans l'UMP local», ajoute encore cet originaire d'Éréac âgé de 47 ans. .

Législatives. La mise au point du comité de circonscription UMP

3 janvier 2011 Dans un communiqué, le comité de circonscription UMP de la deuxième circonscription des Côtes-d'Armor réagit aux propos tenus par Michel Desbois, maire de Saint-Méloir-des-Bois, critiquant le mode de désignation du candidat UMP aux prochaines élections législatives (Le Télégramme du 24décembre).


La candidature de Michel Vaspart validée

«Les candidatures à l'investiture UMP ayant été connues tardivement, le processus de désignation au niveau local s'est déroulé dans l'urgence. Néanmoins, sous l'impulsion de Madeleine Balan, déléguée de circonscription, deux débats consacrés à l'investiture aux élections législatives ont été organisés devant le comité de circonscription, dont l'un en présence de Marc Le Fur, secrétaire départemental. Quatre candidats s'étaient fait connaître. Ils ont tous pu s'exprimer, puis ont été départagés par un vote à bulletins secrets, dont le résultat fut sans appel. La commission nationale d'investiture de l'UMP l'a validé par la suite», précise le communiqué. Arrivé en tête du scrutin du comité de circonscription et de militants, devant Michel Desbois, Didier Déru et Christiane Guervily, Michel Vaspart devrait annoncer ses intentions aujourd'hui, lors d'une conférence de presse.

Législatives. Michel Vaspart candidat UMP

le télégramme 4 janvier 2012 

Les instances nationales de l'UMP ont investi Michel Vaspart comme candidat officiel du parti présidentiel dans la circonscription. Lemaire de Pleudihen expose ses motivations à mener sa quatrième campagne législative.

Déclaration de candidature en bonne et due forme, hier après-midi, àPleudihen-sur-Rance. Les fêtes à peine passées, Michel Vaspart veut couper court aux doutes et aux critiques, parfois venues de son camp, sur la désignation du candidat UMP. «Deux réunions ont eu lieu en décembre avec les élus du comité de circonscription UMP et des militants, comme le veulent les statuts du parti. Chacun a pu s'exprimer, et un vote à bulletin secret m'a désigné.» La commission nationale a ensuite validé cette candidature. C'est donc fait: le maire de Pleudihen repart pour une quatrième campagne.

 

Pour mémoire:

  1. La fameuse lettre de Michel Vaspart aux habitants de Pleudihen ... 

    citoyensdumonde.blog4ever.com/.../lire-article-101119-350603-la_f...En cache - Pages similaires
    8 juin 2007 – Un ami de Citoyens du Monde, nous a confié avoir rencontré Michel Vaspart sur un marché cette semaine. M Vaspart lui aurait confié quelque ...
  2. Censure chez Michel Vaspart (UMP) - circonscription de Dinan ...

    citoyensdumonde.blog4ever.com/blog/lirarticle-101119-330749.htmlEn cache
    18 mai 2007 – Sur Dinan (Côtes d'Armor), les candidats favoris Jean Gaubert (PS, l'un des rares sortants) et Michel Vaspart (UMP) ont tous deux créés leur ...

 

En 2007 Michel Vaspart écrvait

La fameuse lettre de Michel Vaspart aux habitants de Pleudihen - circonscription de Dinan

Un ami de Citoyens du Monde, nous a confié avoir rencontré Michel Vaspart sur un marché cette semaine. M Vaspart lui aurait confié quelque chose du style "Citoyens du monde, ils commencent à me gonfler ceux-là !"

Je vous confirme M Vaspart les choses ne font que commencer (ça fait juste un mois que l'on existe)...

Suite aux articles précédants et notamment "Le clientélisme chez M Vaspart" veuillez trouver ci-joint la lettre où M Vaspart précise bien ses intentions clientélistes envers les administrés de sa commune.

Le passage en question : "Si en juin prochain je suis élus avec votre soutien massif, je m'efforcerai par ce mandat d'apporter une nouvelle dynamique à notre territoire et tout particulièrement à notre commune."

Nous constatons donc à la vue de ce courrier que M Vaspart récompensera ses administrés au détriment des autres... Quid d'Evran, Caulnes, Saint-Maden, Erquy, Plouër-sur-Rance, Dinan, Quévert, Léhon, Plélan-le-Petit, Saint-Juvat, ...

Un député se doit d'être impartial sur sa circonscription, c'est pourquoi il est incompatible avec un mandat de Maire. C'est d'ailleurs pourquoi, M Gaubert, a laissé son mandat de Maire quand il est devenu Député. Il semble que l'un des arguments de Michel Vaspart serait que Jean Gaubert exerce trop de mandats (NDLR, son seul autre mandat est Conseiller Général du Canton de Matignon - fonction qu'exerce aussi M Vaspart sur Dinan-Est). Et pour le moment, M Vaspart n'a nullement l'intention de lâcher son mandat communal une fois élu...

Par Jérémy (et merci à l'habitant de Pleudihen qui nous a donné le courrier !)

 

vitr1.jpgle 1er mai 2012 en après midi..le tour de Bretagne cycliste?

 

à suivre LES CANDIDATS du FRONT NATIONAL et des relations avec des "acteurs" locaux de Plélan...

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 11:48

nous recevons des informations sur les 2 candidats et des liens avec des personnes connues sur le pays de Plélan...et installées depuis "peu" dans le "tissus local"

Le titulaire serait mariée avec le fille d'un compagnon de route de Jean Marie Le Pen. Elle serait la soeur d'un porte parole de Marine Le Pen (délégué au logement).Celui ci serait venu dans le Morbihan avant le premier tour de la présidentielle 2012 accompagné du responsable FN régionale sur la liste duquel aux dernières élections bretonnes, une dame Françoise Chrissement se serait présentée en Ile et Vilaine. Nous ignorons si il est question de la  famille du général qui a réalisé le plan de sauvegarde communal de Plélan (cf infos sous ce thème). Nous ignorons si Gérard de Mellon qui exerçait en Martinique à Fort de France connait le fils du Général qui  réside à cet endroit.

Une fille du Général de Plélan serait mariée avec le fils d'un autre frère de madame de Mellon.

Il semble que d'autres liens soient possibles , entre autre pour des listes électorales de candidats sur la Rochelle, par des informations faisant apparaître différents liens par mariages dont un à la mairie de Plélan le Petit en juillet 2011

Cela pour "remarquer" que le monde est peut être petit...chacun faisant bien ce qu'il veut en politique et dans sa vie

Gérard de Mellon sera le candidat FN - Dinan

vendredi 13 avril 2012


Gérard de Mellon sera candidat pour la première fois.

Ce retraité de 65 ans habitant Sévignac défendrales couleurs du Rassemblement Bleu Marine.

On attendait Tiphaine Marçais. Mais l'ancienne candidate du Front national dans la circonscription de Dinan aux législatives de 2002 et 2007 laisse sa place « à du sang neuf ». Ce sera donc Gérard de Mellon, 65 ans. Il se présente comme un candidat « d'ouverture ». Lui qui n'a jamais été membre du FN, « ni d'aucun autre parti », revendique pourtant le « discours actuel de Marine Le Pen, dont je soutiens la candidature à la présidence de la République. Aujourd'hui, le Front est plus modéré, plus serein et recentré que la vieille garde du parti. »

Souverainiste

À l'instar de Gilbert Collard, « lui aussi un soutien extérieur », Gérard de Mellon se présentera avec l'étiquette « indépendant », pour un Rassemblement Bleu Marine. « Il s'agit d'une alliance du peuple de France, en cours de constitution, avec le Front national, le Siel (Souveraineté, Indépendance Et Libertés) de Paul-Marie Couteaux, qui est comme moi souverainiste, et divers autres mouvements attachés à la nation française. J'y serai fidèle. »

Gérard de Mellon est originaire de Plumaugat « depuis de nombreuses générations » et habite actuellement Sévignac. « Je suis profondément attaché à son terroir et enraciné dans son territoire entre terre et mer. » Retraité, ancien administrateur de sociétés, il a exercé en outre-mer, en particulier à la Martinique, une activité spécialisée dans l'immobilier de tourisme et la création de logements sociaux et de foyers-logements. Il est marié et père de sept enfants.

Il annoncera le nom de son suppléant dans une dizaine de jours.

 

 

Des informations sur Eric Gaultier voudraient indiquer que le suppléant FN "est passé" pour une formation, par l'école du rire de C Cosseron, une école par laquelle la sophrologue qui exerce au foyer culturel depuis l'année 2011 serait elle aussi passée.

Le monde peut être petit sans que quiconque puisse en tirer des conséquences sur quoi que ce soit

 

Éric Gaultier, suppléant de Gérard de Mellon - Dinan

lundi 30 avril 2012


Eric Gaultier et Gérard de Mellon.

législatives 2012

Gérard de Mellon, candidat du Front national aux élections législatives de juin prochain dans la deuxième circonscription des Côtes-d'Armor, a choisi son suppléant. Il s'agit d'Éric Gaultier, 37 ans, gérant d'une société immobilière, qui vit à Languenan, près de Dinan. Marié et père de deux enfants, Eric Gaultier est adhérent au Front national depuis 2 ans. « Gérard de Mellon voulait à ses côtés quelqu'un de jeune et qui habite le nord de la circonscription, explique le suppléant. Pour moi, c'est une manière de supporter de manière plus active le rassemblement bleu Marine. »

 

municipales 2014 à Rennes on retrouve le candidat FN de DInan aux législatives

Politique Gérard de Mellon sera la tête de liste du parti à Rennes en 2014

Il n'est pas encarté au Front national mais membre du Rassemblement Bleu Marine. Gérard de Mellon n'est pas non plus vraiment Rennais, mais « complètement Breton et très attaché à la capitale régionale ». Candidat déclaré aux municipales de 2014, le retraité de 66 ans porte les espoirs du FN d'entrer au conseil municipal de Rennes. « Il y a des villes qui sont gagnables par le FN, mais on peut raisonnablement penser que ce ne sera pas le cas à Rennes. Notre objectif, c'est de passer la barre des 10 % pour entrer au conseil municipal », lance Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du parti, venu spécialement pour lancer la campagne.

 

 

 

le trèfle ?

Deux candidates sèment le trouble - Dinan

mardi 22 mai 2012


Sur le siège de sa permanence, Michel Vaspart a conservé le logo du Nouveau centre, accolé à celui de l'UMP.

Législatives 2012 xtrit ouest France

Le parti écologiste « Le Trèfle » et le Nouveau centre présenteront des candidates aux législatives.

On connaissait les dix candidats en lice pour les élections législatives dans la circonscription de Dinan. Deux candidatures de dernière minute ont été déposées en préfecture vendredi soir. Deux inconnues de l'échiquier politique dinannais, « parachutées », selon les représentants locaux, « sur une circonscription dont elles ignorent tout ».

La première, Nadia Chikh, se présente sous l'étiquette « Le Trèfle », qui milite pour « une écologie humaniste qui permettra à l'homme, la nature et les animaux de vivre en parfaite harmonie ». Si Michel Forget, le candidat d'Europe-Ecologie Les Verts, craint une confusion des genres, il ne redoute pas cette candidature. « Ce parti émane de politiciens de la droite, voire de l'extrême droite marseillaise. Derrière cette appellation, il n'y a qu'une recherche de financements publiques.

 

 

Des partis fantômes?

C’est ainsi qu’outre des dons de sociétés et de personnes physiques, le FN a reçu un don de 60 000 frs provenant d’un petit parti politique jusqu’alors inconnu : le Rassemblement des Démocrates Républicains de Progrès (RDRP). Celui-ci est domicilié en Seine-et-Marne et dirigé par un certain Jacques Prost, père des frères Prost, militants du FNJ. Ce parti apparaît pour la première fois en mars 1993 à la faveur des élections législatives. Il présente à cette occasion 69 candidats qui obtiendront un total de 47 000 voix. Mais bizarrement ce n’est pas sous le sigle du RDPR qu’ils vont se présenter mais sous celui de Génération Verte.

A l’époque l’écologie est à la mode et les divisions du mouvement écologiste ont fait éclater celui-ci en plusieurs organisations, les Verts d’un côté, Génération Écologie de l’autre, l’Alliance pour l’Écologie et la Démocratie... La mère Terre n’y retrouverait pas ses petits. Certains semblent l’avoir bien compris et en jouant sur la confusion des sigles et la sympathie envers l’écologie en général, vont ainsi récolter quelques milliers de voix mais surtout de l’argent, sous forme de remboursement de frais de campagne et l’aide financière publique déterminée par le nombre de voix obtenues. À ce petit jeu c’est un avocat marseillais Bernard Manovelli qui va décrocher le gros lot, en présentant 551 candidats choisit pour certains sans leur consentement sur des listes de donateurs de la Société Protectrice des Animaux, sous l’étiquette des Nouveaux Écologistes du Rassemblement Nature et Animaux. Résultat : l’État lui versera 3 millions au titre de l’aide publique puis 2 millions en 1994.

Bernard Manovelli un avocat fonde au début des années 90 trois partis : Les nouveaux écologistes du rassemblement nature et animaux (NERNA, W133011394), le Parti pour la défense des animaux (PPDA, W133006671) et l'Union nationale écologiste (UNE)

Cet avocat des inculpés de la tuerie d'Auriol fut dirigeant du mouvement d'extrême droite Marseille-Sécurité animateur du Comité pour le rétablissement de la peine de mort

Il doit démissionner de son mandat suite à une condamnation pour fraude électorale le 26 mars 1991 par le tribunal de grande instance de Marseille. Mais il se représente avec le soutien du RPR et de l'UDF à la cantonale partielle des 2 et 9 juin 1991, réélu au second tour avec 58,9% des suffrages La condamnation de 1991 a toutefois été confirmée le 6 avril 1992 par la cour d’appel d’Aix-en-Provence

Il est une nouvelle fois condamné à une peine d'inéligibilité le 2 septembre 1993 par le Conseil constitutionnel pour non-dépôt de ses comptes de campagne aux législativesUne dizaine d'autres candidats du Trèfle subissent le même sort Lors d'un débat parlementaire, le député RPR Raoul Béteille observe que la Commission nationale de contrôle des comptes de campagne et des financements politiques "a saisi le Conseil constitutionnel de 402 dépôts de compte hors délai, concernant principalement des candidats des trois petites listes inspirées par M. Manovelli.

Suite au décès de Manovelli le 8 juillet 1995 à l'âge de 46 ans, Albert Lapeyre reprend la présidence du parti.

 

Le Trèfle - les Nouveaux Écologistes est une étiquette électorale française créée en 1993 sous la dénomination « Les Nouveaux Écologistes du Rassemblement Nature et Animaux » (NERNA) par Bernard Manovelli dans le but de recueillir les fonds du financement officiel des partis. Depuis le début 2012 cette étiquette est lié par un accord politico-financier au Parti radical de Jean-Louis Borloo dont la plupart des députés (13 sur 20) et des sénateurs (6 sur 7) y ont adhéré en vue de faire bénéficier leur parti d'une manne financière publique de 802.338,73 euros en 2012.


Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 11:10
ABP—1/ Etes vous favorable ou défavorable à la réunification de la Bretagne ? Viviane le Dissez (PS) Je n'y suis pas opposée. Seulement, la première question qu'il faudra régler, est celle de la capitale, il faudra trancher entre Nantes et Rennes. C'est un préalable indispensable. Ensuite, cette proposition de nouvelle entité devra faire l'objet d'une consultation de la population du département de Loire-Atlantique mais également en Ille-et-Vilaine, en Morbihan, en Côtes-d'Armor et en Finistère. Il faudra enfin s'interroger sur le découpage des régions voisines. ABP—2/ Etes vous favorable à la signature de la Charte européenne des langues minoritaires et à la reconnaissance du bilinguisme breton/français ? Viviane le Dissez (PS) La richesse de nos territoires passe aussi par les langues, il est nécessaire de reconnaître et de permettre aux jeunes générations de s'en emparer, aussi je suis favorable à la signature de cette charte. ABP —3/ Si vous êtes élu, accepteriez-vous d’abandonner vos autres mandats ? Viviane le Dissez (PS) Je suis favorable au non cumul des mandats, et je m'engage à me mettre en conformité avec la loi proposée par François Hollande (interdiction de cumuler un mandat de parlementaire avec un mandat exécutif local) et qui sera votée par le Parlement. ABP —4/ Etes vous prêt à former avec vos collègues députés bretons un collectif trans-partis pour défendre les intérêts de la Bretagne ? Viviane le Dissez (PS) Avec le CELIB (Comité d'étude et de liaisons des intérêts bretons) les élus bretons avaient inventé un collectif politique pour la promotion et le développement économique de la Bretagne. Si les temps ont changé, je reste persuadée que nous pouvons rassembler les élus bretons autour de grands projets (numérique, transports, énergie...). ABP—5/ Actuellement, 62.5% de l’énergie bretonne provient des centrales nucléaires françaises. Etes-vous favorable au développement de l’autosuffisance énergétique bretonne et que proposez-vous pour y arriver ? Viviane le Dissez (PS) La Bretagne fait partie des régions ou l'on consomme plus d'énergie que l'on en produit,Le Pacte Électrique Breton est un début de réponse sur notre avenir énergétique qui se fonde sur trois thèmes : Maîtriser, Sécuriser et Développer. Ce dernier point doit s'appuyer sur les nouvelles énergies, notamment les énergies marines (éoliennes offshore, hydroliennes...). ABP—6/ Aujourd’hui, la construction navale bretonne est en péril. Soutiendrez-vous son redressement et que ferez-vous pour améliorer la situation de l’emploi en Bretagne ? Viviane le Dissez (PS) Les ressources autour de la mer doivent être maintenues et développées, elles sont facteurs d'emplois, telle que toutes les PME existantes sur notre territoire. Les différents modèles en agriculture sont aussi à prendre en compte et à valoriser. Les propositions sur l'allègement de la fiscalité des PME et la création d'une banque d'investissement destinée aux PME seront un atout pour l'amélioration de la situation de l'emploi. ABP—7/ Etes vous pour ou contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes ? Viviane le Dissez (PS) Actuellement ce projet est suspendu, en négociation, toutefois nous devons permettre à notre région de s'ouvrir vers l'international.

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=26223
Copyright © agencebretagnepresse.com

mariage homosexuel « Breizh Journal

breizhjournal.wordpress.com/tag/mariage-homosexuel/

 

Que pensent les députés Bretons ?

Mariage homosexuel et Adoption pour les couples homosexuels:

POUR : Gwenegan Bui (PS, 29-4), Richard Ferrand (PS, 29-6), Patricia Adam (PS, 29-2), Annick le Loch (PS, 29-7), Annie le Houérou (PS, 22-4), Marie-Anne Chapdelaine (PS, 35-1), François André (PS, 35-3), Nathalie Appéré (PS, 35-2), Jean-René Marsac (PS, 35-4), Yves Daniel (PS, 44-6), Michel Ménard (PS, 44-5), Sophie Errante (PS, 44-10), Monique Rabin (PS, 44-9), François de Rugy (EELV, 44-1), Jean-Pierre Fougerat (PS, 44-3), Hervé Pellois (PS, 56-1), Jean-Pierre le Roch (PS, 56-3), Gwendal Rouillard (PS, 56-5), Hervé Noguès (PS, 56-6).

CONTRE : Marc le Fur (UMP, 22-3), Thierry Benoît (UDI, 35-6), Isabelle le Callenec (UMP, 35-5), Christophe Priou (UMP, 44-7), Philippe le Ray (divers droite, 56-2).

Réfléchissent : Gilles Lurton (divers droite, 35-7), Marie-Odile Bouillé (PS, 44-8).

Ne répondent pas : Jean-Luc Bleunven (PS, 29-3), Chantal Guittet (PS, 29-5), Jean-Jacques Urvoas (PS, 29-1), Gilbert le Bris (PS, 29-8), Corinne Erhel (PS, 22-5), Michel Lesage (PS, 22-1), Viviane le Dissez (PS, 22-2), Marcel Rogemont (PS, 35-8), Marie-Françoise Clergeau (PS, 44-3) et Dominique Raimbourg (PS, 44-4), Paul Molac (Verts-UDB, 56-4).

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 10:59

la loi énumère précisément les différentes catégories d'élus habilités à présenter un candidat : maires, parlementaires, députés européens, conseillers généraux, régionaux et d'une manière générale, membres des différentes assemblées territoriales à l'exception des conseils municipaux.

 

source le télégramme: signature des  élus du conseil régional (CR), du conseil général (CG), les sénateurs, les députés, les présidents de communaué de communes, les maires...

sur le canton: 1 conseillère générale, 1 président de communauté de communes, 9 maires ( Plélan, Vildé, Trébédan, La Landec, Plorec, St Maudez, St Méloir, St Michel, Languédias)...

En Bretagne, notons qu'un seul maire a apporté sa signature à Marine Le Pen. C'est François Bayrou qui rafle la meilleure mise, avec 39 parrainages, suivi de François Hollande (37) et Eva Joly (28). Une candidate bien soutenue en Loire-Atlantique -contestation autour du futur aéroport oblige- tandis que les terres du centre-Bretagne, et notamment les Côtes d'Armor, soutiennent plus facilement les candidats d'extrême gauche : Philippe Poutou ou Nathalie Artaud.  

Les soutiens bretons à Eva Joly
François de Rugy, député 44
Geneviève Lebouteux, CR Pays de la Loire
Jean-Philippe Magnen, CR Pays de la Loire
Gaëlle Rougier, CR Bretagne
Daniel Chatellier, maire Sucé-sur-Erdre (44)
Henri Gourmelen, CR Bretagne
Yannick Bigouin, CR Bretagne
Elisabeth Cruaud, maire La Chevallerais (44)
Nelly Fruchard, maire Plescop (56)
Anne Le Gars, CR Bretagne
Christian Guyonvarc'h, CR Bretagne
Jean Loaec, maire Pleuven (29)
Eric Regenermel, maire Groix (56)
Jannick Moriceau, CR Bretagne
Jacques dalibert, maire La Chapelle-Launay (44)
René Louail, CR Bretagne
Jacques Mangold, maire Plouézec (22)
Dominique Closier, maire Pluguffan (29)
Gisèle Guilbart-Le sage, maire Quistinic (56)
Bruno Servel, maire Kergrist (56)
Marcel Bourigault, maire Assérac (44)
François Favry, maire La Grigonnais (44)
Ronan dantec, sénateur 44
Didier Ibagne, maire Trébédan (22)
Anne-Marie Boudou, CR Bretagne
Guy Hascoët, CR Bretagne
Hedia ManaiBauchet, CR Pays de la Loire
Christian Troadec, maire Carhaix. 

Les soutiens bretons à Marine Le Pen
Honoré Lescoat, maire de Tréogan (22)

Les soutiens bretons à Nicolas Sarkozy
François Pinte, CR Pays de la Loire
Isabelle Le Callennec, CG 35
Yannick Bigaud, CG 44
Michel Hunault, député 44
David Robo, maire vannes (56)
Pierre Madec, CG 29
Jean-François Merdrignac, maire Trégon (22)
Jérôme Ronvel, CG 29
Marie Daugan, CG Montauban de Bretagne (35)
Michel Jeanneau, maire Vritz (44)
Robert le Fourner, maire Persquen (56)
François Guillot, maire Gétigné (44)
Hélène Tanguy, maire Guilvinec (29)
Patrick Girard, CG 44
Marie-Thérèse lancien, maire Commana (29)
Valérie Garcia, CR Bretagne 
Marc Le Fur, député 22
Johann Boblin, maire La Chevrolière (44)

Les soutiens bretons à Jean-Luc Mélenchon
Sabine Mahé, maire Trignac (44)
Jean-Victor Gruat, maire Brennilis (29)
Alain Ernot, maire Trévou-Tréguignec (22)
Christian Le Fustec, maire Plouaret (22)
Gérard Le Cam, sénateur 22
Véronique Mahé, CR Pays de la Loire
Patrick Le Ray, maire Verger (35)
Gérard Kernec, maire Vieux-Marché (22)
Joseph Rouxel, maire Landébia (22)
Philippe Guesdon, maire Plessix-Balisson (22)
Gérard Lahellec, CR Bretagne
Josiane Corbic, CR Bretagne

Les soutiens bretons à Philippe Poutou
Jean-Luc Poussier, maire Saint-Aubin-du-pavail (35)
Patrick le Guillou, maire Roscanvel (29)
Philippe Caffin, maire Bruz (35)
Alain Le Guellec, maire Quéméneven (29)
Michel cadiuou, maire Dinéault (29)
Emile Savary, maire Treillères (44)
Béatrice Tanguy, maire Boquého (22)
Joseph Le Guelaff, maire Motreff (29)
Denis Palluel, maire Ouessant (29)
Nadine Servant, maire Camaret (29)
Jacques François, maire Saint-Yvy (29)
Maryse Allee, maire Saint-Pôtan (22)
Jacques Le Goff, maire Tréogat (29)

Les soutiens bretons à Nathalie Arthaud
Joêl Geffroy, maire Cordemais (44)
Erwan Hercouet, maire La Chapelle-aux-Filtzméens (35)
Daniel barret, maire Tréguidel (22)
Claude Dutertre, maire Saint-Séglin (35)
Michel Querrien, maire Cohiniac (22)
Gérard le Vincent, maire Pont-Melvez (22)
Françoise Courteille, maire Treffendel (35)
Jean-paul Daniel, maire Ruca (22)
Stéphane Ollivier, maire Leslay (22)
Gilbert le Bihan, maire Saint-Fiacre (22)
Christian Le Maitre, maire Lantic (22)
Alain Galliot, maire Penguily (22)
Jean-Michel Logeat, maire Plurien (22)
Alain Fouglé, maire Feins (35)
Jean-Paul Gainche, maire Langrolay-sur-Rance (22)
Pierre Melot, maire Moulins (35)
Didier Morin, maire Goudelin (22)
Jean-Yves Quentel, maire Gueltas (56)
Gérard Quilin, maire Plounevez-Moëdec (22)
Yves André, maire Bannalec (29)
Rolland Le Lostec, maire Saint-Connec (22)

Les soutiens bretons à Jacques Cheminade
Michel Hauss, maire Lanrelas (22)
Roger Gautier, maire Saint-Barnabé (22)
Annie Robert, maire Coëtlogon (22)
François Pilard, maire Saulnières (35)
Dominique Kerjouan, maire Saint-Hervé (35)
Paul Divanac'h, maire Plonévez-Porzay (29)
Yves Le Floch, maire La Feuillée (29)
Christian Hubert, maire Tiercent (35)
Jean-Pierre Kerloc'h, maire Ile-de-Sein (29)

Les soutiens bretons à François Bayrou
Mickaël Chevalier, maire Plumaugat (22)
Jean-Luc Couellan, maire Bouillac (22)
Guy Connan, maire Ploëzal (22)
Alain Prigent, maire Corps-Nuds (35)
Michel Houdebine, maire Noyal-Pontivy (56)
Michel Tobie, maire Ancenis (44)
Gilles Dufeigneux, CR Bretagne
Pascal Le Doussal, maire Calan (56)
Michel Salaun, maire Landeleau (29)
Christian Le Riguier, maire Saint-Martin-des-Prés (22)
Jean-Pierre Belleil, maire Joué-sur-Erdre (44)
Georges Gallardon, maire Sainte-Tréphine (22)
Yvon Le Moigne, maire Squiffiec (22)
Gilles-Marie Pelletan, maire Grand-Champ (56)
Alain Greffion, maire Fougerêts (56)
Alain Follic, maire Guilligomarch (29)
Alain Pennec, maire Quimperlé (29)
Louis-Gérard Guérin, maire Landéan (35)
Marie-Thérèse Dauce, CG Bécherel (35)
Jacqueline Carpier, maire Meslin (22)
Michelle Clouet, maire Retiers (35)
Gérard Le Trequesser, CG Belz (56)
Michel Guégan, maire La Chapelle-Caro (56)
Vincent Bourguet, maire Redon (35)
Jean-Yves Cozan, CG Ouessant (29)
Françoise Gatel, maire Châteaugiron (35)
Thierry Benoit, député 35
Jean-Claude Riallin, maire Saint-Nicolas-du-Tertre (56)
Jean Droumaguet, maire Mantallot (22)
Joseph Parpaillon, maire Orvault (44)
Denise Guillaume, CG Groix (56)
Daniel Donet, maire Andel (22)
Bernard Clouet, maire Pontchâteau (44)
Yvon Dagorn, maire Guengat (29)
Jean-Yves de Chaisemartin, maire Paimpol (22)
Joseph Jaffrès, pst Cté communes penthièvre (22)
Yannick Rabillé, maire Saint-Luminé-de-Coutais (44)
Dominique Vanard, maire Saint-Gildas-de-rhuys (56)
Maurice Poilane, maire La Boissière-du-Doré (44)

Les soutiens bretons à Dupont-Aignan
René Février, maire Pocé-les-Bois (35)
Claude Bervas, maire Dirinon (29)
Daniel Moysan, maire Crozon (29)
Joël Marivain, maire Kerfourn (56)
Paul Garrault, maire Montautour (35)

Les soutiens bretons à François Hollande
Chloé Le Bail, CR Pays de la Loire
Johanna Rolland, CG 44
François Le Saux, maire Elliant (29)
Georgette Bréard, maire Hénon (22)
Annaig Cotonnec, CG 44
Yannick Vaugrenard, sénateur 44
François André, CG 35
Kaourintine Hulaud, CR Bretagne
Yves Moisan, maire Plouézoc'h (29)
Viviane Le Dissez, maire Plancoët (22)
Jean-Yves Juhel, maire Vildé-Guingalan (22)
Jean-Pierre Le Roch, maire Pontivy (5-)
Pierre Plouzennec, maire Plozévet (29
Jacques Refloch, maire Plouédern (29)
Michel Penhouet, CG 35
Jean-René Péron, maire Cloitre-saint-Thegonnec (29)
Marc Hervé, CG 35
Jean-Paul Padco, maire Melrand (56)
Jean-Paul Leroy, maire Pleslin-Trigavou (22)
Nathalie Sarrabezolles, CG 29
Jean-Yves Le Drian, CR Bretagne
Bernard Deniaud, CG 44
Jean-Claude Sacre, maire Trégunc (29)
Pierre Maille, CG 29
Piere Lafeurte, maire Tréméreuc (22)
Michelle Lemaitre, maire Montoir-de-Bretagne (44)
Marie-Annick guguen, maire Ploubalay (22)
Corentin Garrec, maire huelgoa (29)
Philippe Meslay, CG 22
Gérard Ory, maire Dourdain (35)
Daniel Kerbart, maire Pluméliau (56)
Christian Annex, CR Bretagne
Chantal Delugin, maire Tréméven (22)
Pierrot Belleguic, maire Kergloff (29)
Sylvie Robert, CR Bretagne
Daniel Creoff, CG 29
Marie-Christine Cleret, CG 22

 

2 articles "à suivre" pour les résulats des deux tours de scrutin

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans ELECTIONS

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif