14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:54

Extraits presse, lettre ouverte au maire de Dinan ....

Pédopornographie: un Dinannais arrêté grâce à InterpolPayant

13 octobre 2012 ( le télégramme )

À Lamballe et Dinan, un homme est accusé d'avoir été en possession de vidéos pédo- pornographiques durant douze ans. Ce sont des policiers d'Interpol, au Brésil, qui ont...

Les mangas peuvent être pédophiles - Dinan

vendredi 28 septembre 2012


Un homme de 53 ans est accusé d'avoir consulté quatre sites en lien avec la pédophilie. Mais aussi d'avoir téléchargé 1 246 images représentant des mineurs, sous forme de dessins de type manga....

 

...Il se trouve,par ailleurs, que le prévenu a fait l'objet d'une condamnation en mai 2011 pour atteinte sexuelle sur une fillette, alors qu'il était chauffeur de bus.

Le pédophile présentait une image insoupçonnable - Dinan

vendredi 27 avril 2012


L'homme de 54 ans avait commis des attouchements sur la fillette que sa femme gardait. Il avait pris des photos et consultait des sites pédopornographiques. Il écope de 6 mois de prison ferme.

La fillette de 3 ans d'un jeune couple _ leur premier enfant _ avait alerté ceux-ci par des propos inhabituels et surprenants. Remontant à deux ans dans la région de Dinan, les faits leurs paraissaient inimaginables....

Pédophilie: condamné à six mois ferme

 L'épouse de ce quinquagénaire était assistante maternelle dans une commune dans le sud du pays deDinan. Il a comparu, hier, au tribunal de Saint-Malo, prévenu de pédophilie. ...Outre les attouchements, 54 clichés ont été découverts sur son ordinateur, tous représentant la fillette dans des situations malsaines. L'enquête a permis de découvrir de nombreuses clés USB contenant des fichiers du même type. Mis en examen dès juillet 2010, l'homme a toujours nié les faits commis sur la fillette.



LETTRE OUVERTE

Fait le 12 décembre 2009



 

A Monsieur Le Maire de DINAN

Par courrier en date du 23 avril et du 1er septembre 2009, vous avez été informé d'un cas de pédophilie à Dinan,


La situation n'a pas changé et s'aggrave,


Le Président Patrick Chevrier, a pris la succession du Procureur Eric Bouillard, quant à la défense des pédophiles,


J'ai appris récemment que mon beau-père, Claude Roy était fiché et castré chimiquement et dont le fils Guillaume a suivit sur ce plan, les traces de son père, puisqu'il a abusé de ma petite fille alors âgée de trois ans et demi.


La presse a relevé que :
« Chaque jour ces magistrats proclament des lois sur mesure, en contradiction complète avec les lois de la République, votées par les parlementaires.
Les codes de procédures Pénales ou civiles se trouvent relégués au fin fond des archives des palais de justice.
A cela, il faut ajouter l’invraisemblable dispositif de protection des notables pédocriminels.
Bienveillance particulièrement odieuse, puisque les victimes sont de très jeunes enfants. »

Le Parisien du 03-12-2009 :
« La tête plongée dans les mains pour cacher ses larmes, le maire UMP de Gouvieux, Patrice Marchand, au début de sa conférence de presse, a souhaité revenir sur le retrait d’un frère et de sa sœur de leur famille d’accueil, ordonné la veille par le juge des enfants de Compiègne. L’élu parle d’ «enlèvement » et dit examiner la possibilité de poursuivre les services sociaux pour « voie de fait ».

Ma fille est sacrifiée, donnée aux pédophiles, son enfance est gâchée
Pourtant maintes preuves ont été fournies à la justice,

Ma fille a été filmée par les policiers de DINAN, elle insiste sur le viol subit de son oncle

Cette vidéo est conservée dans un bureau des services de justice, sans pouvoir être consultée, ni copiée, de telle sorte que nous ne pouvons absolument pas la produire pour confirmer ce que nous avons entendu de ma fille M......

Ma fille a été enlevée de l'école, en pleine matinée, le 06 février 2007, et les services sociaux du conseil général des côtes d'Armor sont responsable de la séquestration de ma fille, par leurs faux témoignages:

Madame Morin, assistante sociale
Monsieur Botte, psychologue
Le Docteur Le Mentheour

Tous les Magistrats de DINAN et de ST MALO ont suivi les attestations "bidouillées" de ces personnages qui se prétendent experts, et se gardent bien de poser les bonnes questions à M......

Le Député Jean Gaubert de DINAN informé de cette grave affaire m'a dit :

Elle pourra porter plainte à l'âge adulte (sachant que ma fille a 7 ans aujourd'hui !!!!!! )

Ma fille doit-elle rester « le jouet » de cette famille en toute impunité ???

Le 1er août 2009, j'ai voulu déposer plainte pour non représentation d'enfant,

L'enregistrement montre tout le contraire du PV fait par un policier particulièrement agressif,
A qui a été transmis ce PV non signé ?

Cette affaire, très grave, puisqu'il s'agit d'une enfant confiée au proche du violeur, est médiatisée sur de nombreux sites :

Syndicat Avocat Citoyen

_____A G E N C E_____ Jean-Claude___Ponson

comite-salut-public-tribunal-dinan-saint-malo

scandalesinfo.com

LePost,fr

Veuillez agréer Monsieur Le Maire, mes sentiments respectueux

Fait le 12 décembre 2009



Un pédophile condamné à 12 ans de prison

La cour d'assises l'a reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles sur trois mineurs. Il a été écroué.

« Comment expliquez-vous la relation répétée avec un enfant de 7 à 8 ans durant des années ? » interroge Laurence Delhaye, présidente de la cour d'assises des Côtes-d'Armor. « Je ne peux pas expliquer mon comportement. J'aurai pas dû... », répond l'homme âgé de 59 ans. « Considérez-vous qu'un enfant de cet âge donne son consentement à un adulte de 30 ans son aîné ? » « Non, il n'était pas d'accord », enchaîne le pédophile.

Les faits s'étaient produits dans la région de Dinan de 1989 à 1995. Des voisins avaient confié leur enfant à cet homme pour le conduire à la piscine de Dinard. Les viols étaient commis à l'issue de la séance, dans les vestiaires, sur le chemin du retour dans sa voiture ou à son domicile. Ce n'est qu'en 2005 que la jeune victime finit par parler de ce qu'il avait subi à son amie. Il déposera plainte cette année-là à la gendarmerie de Dinan. Placé en garde à vue, le pédophile reconnaît ses actes.

L'instruction mettra au jour de nouvelles affaires commises sur deux autres enfants. Dont l'un de ses neveux. Après avoir reconnu durant l'instruction, l'accusé a minimisé certains faits à l'audience. Mais la cour d'assises l'a reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles sur les trois mineurs. Il a été condamné à douze années de réclusion criminelle. C'est un verdict proche des réquisitions de l'avocat général Yann Le Bris, qui demandait 14 ans. L'homme, qui n'avait jamais été placé en détention provisoire, a été écroué à l'issue de l'audience.

Jean-Yves HINAULT.  Ouest-France  

 

 

Reportage: un instituteur pédophile, qui a reconnu 65 agressions, avait déjà été inquiété en 1996
 
Vendredi 12 novembre 2004

    " Incarcéré à Saint-Malo, Claude Bognet, 67 ans, instituteur à la retraite, a reconnu 65 agressions sexuelles sur d'anciens élèves. En 1996, une plainte pour comportement anormal avait été déposée contre lui mais avait abouti à un non-lieu.
   
    «C'est un homme tellement gentil. Tous les gosses l'adoraient. Son métier, c'était sa vie.
    » Ancienne collègue de Claude Bognet, Jacqueline De Souza est « tombée des nues » en apprenant la nouvelle. « Je n'en reviens toujours pas. J'ai appelé ma fille qui était dans sa classe pour lui demander si elle avait été victime d'attouchements de sa part. Elle m'a dit que ça n'était jamais arrivé. Vous savez, c'était un dieu pour les enfants. » Léhon, petite cité de caractère d'un peu plus de 3 000 habitants, mitoyenne à
Dinan, est traumatisée. L'arrestation de Claude Bognet, l'ancien instituteur des deux écoles communales de 1959 à 1993, a fait l'effet d'une bombe.

à suivre tout l'intérêt du collectif pour "ce thème"

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:53

Comme la gendamerie, nous connaissons "des histoires" de pédophilie sur "le pays de Plélan et proche". Nous connaissons des personnes victimes avouées ou non. Nous sommes furieusement attentifs à poursuivre et à faire condamner les auteurs de tels crimes sur tout le territoire

Par un lien "amis" nous sommes informés de "situations" et décidons de collaborer à son action

 

  Ici un lien utile pour un blog à visiter  link

  ce blog reprend les affaires que nous présentons

 

 

 

EN NORMANDIE et en BRETAGNE de 1990 à 2000

Nous cherchons donc partout des informations autour de différentes personnes suceptibles d'être "proches" des affaires présentées dans les articles suivants et en mesure de livrer témoignage

 

sources www.rationalisme.org asso fabula

> Le secret de la confession, jusqu'où ?
par Marion Festraëts
L'Express du 10/02/2000

[L'Express en ligne du 06/09/2001 - Le tribunal correctionnel de Caen a condamné mardi 4 septembre Mgr Pierre Pican à trois mois d'emprisonnement avec sursis et 1 franc de dommages et intérêts aux quatre parties civiles pour n'avoir pas signalé à la justice, alors qu'il en avait connaissance, les agissements pédophiles du père René Bissey. Il s'agit de la première condamnation pénale d'un évèque depuis la Révolution française.]

Mgr Pierre Pican avait-il eu connaissance des penchants pédophiles du père René Bissey? Et, si oui, pourquoi l'a-t-il laissé au contact des jeunes sans le dénoncer? La justice tranchera

Depuis le 11 septembre 1998, jour de son arrestation, le père René Bissey, 55 ans, attend son procès en cour d'assises derrière les barreaux de la prison de Caen. Le curé est accusé d'avoir agressé sexuellement et violé une douzaine de jeunes garçons entre 1985 et 1996, profitant des liens d'amitié et de confiance tissés avec leurs familles pour mieux abuser d'eux. Une affaire dramatique, mais presque banale: ces dernières années, on a vu se multiplier les affaires de pédophilie mettant en cause le clergé catholique, du bas de l'échelon aux degrés les plus élevés de la hiérarchie

Mais dans l'affaire Bissey - et pour la première fois en France - l'institution ecclésiastique est directement impliquée, au-delà du simple cas personnel: Mgr Pierre Pican, évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux, a été mis en examen le 24 janvier, par le juge d'instruction Antoine Brugère, pour "non-dénonciation de crime" et "non-dénonciation d'atteinte sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans", à la suite de la plainte déposée par quatre des familles des victimes, constituées parties civiles. En clair, on accuse Mgr Pican d'avoir su, mais de n'avoir rien dit et pis, peut-être: d'avoir laissé faire. Au nom du secret de la confession?

Dès la fin de l'année 1996, la mère de l'un des enfants agressés aurait alerté l'évêché, sans vouloir entreprendre d'action judiciaire. Convoqué par sa hiérarchie à deux reprises - en décembre 1996 et avril 1997 - le prêtre aurait avoué ses penchants pédophiles avant d'être expédié pour six mois en maison de repos puis réintégré dans une autre localité, avec mission de prendre en charge l'Action catholique de la jeunesse. "Mgr Pican avait eu connaissance des faits dès la fin de 1996, soutient Me Patrick Quentin, l'avocat des quatre familles. Il est inadmissible que René Bisset ait été replacé en paroisse en juillet 1998, pour s'occuper des jeunes. C'était tout simplement l'inciter à recommencer!"


L'Eglise continue de fermer les yeux
Au moment où l'on évoque enfin au grand jour le drame de la pédophilie, alors que toutes les institutions y sont désormais attentives et n'hésitent plus à dénoncer, que l'Education nationale a fait son mea culpa sur la loi du silence, qui a prévalu pendant des décennies, pour enfin mettre en place une série de mesures de protection des enfants, l'Eglise continue de fermer les yeux sur les affaires qui l'éclaboussent - en n'omettant jamais d'avoir un mot de compassion pour les victimes. A l'annonce de la mise en examen de Mgr Pican, de nombreux membres de la hiérarchie se sont indignés que l'on fasse peser un tel soupçon sur l'un des leurs, et ont mis en garde contre tout amalgame entre les agissements du père Bisset et leur non-dénonciation par Mgr Pican.

 

 

 

l'Express.fr 10/02/2000

Mgr Joseph Duval, évêque de Rouen, réclamait le 2 février sur l'antenne de Radio chrétienne en France un non-lieu pour Mgr Pican: «C'est la question du secret professionnel [...] qui est en jeu. Si un prêtre dans l'exercice de son ministère, confession ou autre, connaît un fait condamnable, il est tenu par le secret professionnel et ce secret doit être respecté, c'est la loi.» Ou plutôt c'était la loi. L'Eglise s'appuie sur un arrêt de la Cour de cassation de 1891 - antérieur à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat - indiquant que les prêtres étaient tenus de conserver le secret d'une confidence reçue en confession aussi bien que dans le cadre d'une simple conversation. Mais aujourd'hui cette règle ne prévaut plus dès lors qu'une personne est en danger. Le Code pénal prévoit depuis 1992 que les sanctions prévues dans le cas de violation du secret professionnel ne s'appliquent pas dans les situations de sévices sur mineurs de moins de 15 ans. 

 

Prêtres et pédophilie (extrait)

Pour la première fois, la hiérarchie religieuse et plus précisément les évêques ont été mis en cause.

Dans l’affaire Potajesuk, les faits auraient été révélés par une famille à Monseigneur Joseph Duval, l’ancien archevêque de Rouen, dès 1995. En 2000, le tribunal correctionnel souligne « que le prélat aurait appris que des enfants dormaient au presbytère et l’aurait fait interdire sans donner suite ». Il n’a en tout cas pas été poursuivi par la justice.

 

la croix.fr

Mgr Pican avait  été condamné à trois mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé un prêtre coupable d'abus sur mineurs, lequel prêtre fut lui-même condamné en 2000 à 18 ans de prison.


 

Accueil > Société > Un cardinal a félicité la dissimulation d'abus sexuels

Un cardinal a félicité la dissimulation d'abus sexuels

Créé le 16-04-2010 à 11h10 -

Le Vatican est de nouveau pointé du doigt dans les affaires de pédophilie après la publication d'une lettre d'un cardinal félicitant un évêque français de ne pas avoir dénoncé un prêtre pédophile.

Le Vatican a de nouveau été pointé du doigt dans les affaires de pédophilie jeudi 15 avril après la publication sur le site catholique français Golias d'une lettre du cardinal Castrillon Hoyos, alors préfet de la Congrégation pour le clergé, félicitant un évêque français de ne pas avoir dénoncé un prêtre pédophile.

Dans ce courrier, daté de septembre 2001, le cardinal Dario Castrillon Hoyos "félicite" l'évêque de Bayeux-Lisieux, dans l'ouest de la France, Mgr Pierre Pican, "de n'avoir pas dénoncé un prêtre à l'administration civile". La lettre faisait suite à la condamnation  de l'évêque à trois mois de prison ferme pour ne pas avoir dénoncé l'abbé Bissey, condamné en 2000 à dix-huit ans de prison pour pédophilie.

"Vous avez bien agi et je me réjouis d'avoir un confrère dans l'épiscopat qui, aux yeux de l'histoire et de tous les autres évêques du monde, aura préféré la prison plutôt que de dénoncer son fils-prêtre", écrivait le cardinal.

 

 

  A la suite, nous communiquons sur différentes affaires de pédophilie

concernant des "religieux" et plus partculièrement la Normandie.  

 

 


 

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:50

 

“Prêtre et pédophile” :Tourville-la-Chapelle pointée du doigt

 

Un documentaire d’Arte mardi soir intitulé « prêtre et pédophile », a placé ses projecteurs sur Tourville-la-Chapelle et son ancien curé, Michel Potajesuk. S’il est annoncé en début d’émission que la Normandie est la région de France où le plus de prêtres pédophiles a été mise en examen, les journalistes ont décidé de mettre en avant un cas bien précis. Celui du curé Potajesuk qui a mis mal à l’aise une commune et ses habitants et qui laisse planer des interrogations sur la responsabilité de la hiérarchie religieuse.

Tourville-la-Chapelle, un village de 476 âmes, entre Dieppe et Eu. Des âmes tourmentées par l’affaire du prêtre pédophile Michel Potajesuk, mise au grand jour en 2002 par le tribunal correctionnel de Dieppe.

Cette affaire dont plus personne ne semble avoir envie de parler a resurgi mardi soir, lors de la diffusion du documentaire « Philippe R. : prêtre et pédophile » sur Arte. Même si un pseudonyme est utilisé, tout le monde dans le village et ses environs a reconnu l’ancien curé de la paroisse du Petit Caux, arrêté et condamné pour agressions sexuelles sur mineurs.

Le maire de Tourville-la-Chapelle, Daniel Bovin a estimé « que les journalistes avaient bien relaté les faits ». Il se souvient qu’à l’époque, « les gens en parlaient dans des cercles fermés..

Pas de scandale sur la place publique

« Personne ne se doutait de ce qui se passait, n’empêche qu’il menait une drôle de vie, le curé » explique un habitant de Tourville. « Mais, dans les campagnes, c’est comme ça, on voit parfois les choses et on en parle pas. Même les gendarmes se rendaient fréquemment au presbytère. Il était l’ami de tout le monde », surenchérit l’habitant.

 

La Normandie mauvaise élève

Pour la première fois, la hiérarchie religieuse et plus précisément les évêques ont été mis en cause.

Dans l’affaire Potajesuk, les faits auraient été révélés par une famille à Monseigneur Joseph Duval, l’ancien archevêque de Rouen, dès 1995. En 2000, le tribunal correctionnel souligne « que le prélat aurait appris que des enfants dormaient au presbytère et l’aurait fait interdire sans donner suite ». Il n’a en tout cas pas été poursuivi par la justice.

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:49

 

le parisien.fr

Seine-Maritime

Pédophilie : le prêtre de Rouen reconnaît l'agression

 
01.04.2010

L'avocat du Père Jacques Gaimard a déclaré vendredi que le prêtre du diocèse de Rouen, soupçonné d'agressions sexuelles sur un mineur de moins de 15 ans, en 1992 et 1993, avait reconnu les faits. «Il est tout sauf un pédophile, a affirmé Me Pierre Houppe. C'est un homme brillant, au regard direct, à la poignée de mains franche». L'avocat ajoute que son client, directeur de l'antenne de Haute-Normandie de Radio Chrétienne de France  (RCF), attendait sa mise en cause par la justice comme «une délivrance». Me Houppe précise qu'une plainte a été déposée à l'encontre de son client ainsi que quatre signalements «pour des affaires qui datent de plus de vingt ans et qui sont aujourd'hui prescrites». Il assure que le Père Gaimard est «en repentance depuis bien longtemps» et qu'il se sent «responsable au point d'être son propre bourreau». L'avocat assure que son client a personnellement averti l'archevêque de Rouen, Mgr Jean-Charles Descubes, des soupçons qui pesaient sur lui «avant d'être placé en garde à vue lundi». L'archevêque de Rouen, Mgr Jean-Charles Descubes, indique que cette ouverture d'information résulte d'une enquête diligentée à la suite d'une plainte. «Ma pensée va d'abord à la victime qui a dû construire sa personnalité et sa vie avec une souffrance occultée pendant de longues années», a commenté Mgr Descubes. Par ailleurs, l'archevêque fait savoir qu'un autre prêtre du diocèse, le Père Philippe Richir, curé de Canteleu, près de Rouen, s'est vu notifier sa qualité de «témoin assisté» pour «détention d'images à caractère pornographique mettant en scène des mineurs» sans préciser si les deux affaires sont liées. L'archêque précise que ces deux prêtres ont été suspendus de leurs fonctions pastorales dans l'attente des jugements des tribunaux français et de la Congrégation romaine pour la doctrine de la foi. Depuis le 1er septembre 2004, Jacques Gaimard était aussi délégué à l'information du diocèse.

 

Le collectif sait selon information donnée par "Sarah",

que ce prêtre participait à des camps scouts

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:30

JUSTICE/ ROUEN

Un curé de rouen mis en examen pour délits sur des mineurs

REUTERS |  RMC.fr  |  15/06/2010
 
  ReutersLe curé d'une paroisse de Rouen (Seine-Maritime) a été mis en examen "pour délits commis sur des mineurs". Le père Jean-Marie Lemercier, âgé de 56 ans, est curé de la paroisse Saint-Sever-Saint-Clément depuis 1984. 
ROUEN (Reuters) - Le curé d'une paroisse de Rouen (Seine-Maritime) a été mis en examen "pour délits commis sur des mineurs", annonce l'archevêque du diocèse.
Le père Jean-Marie Lemercier, âgé de 56 ans, qui est curé de la paroisse Saint-Sever-Saint-Clément depuis 1984, sur la rive gauche de Rouen, est "suspendu de sa charge pastorale", "dans l'attente des jugements des tribunaux français et de la congrégation romaine pour la doctrine de la foi", déclare Mgr Jean-Charles Descubes dans un communiqué.
Les délits dont est suspecté l'ecclésiastique sont anciens, selon Mgr Descubes qui ajoute: "Il revient à la justice de qualifier la gravité des actions commises qui doivent être réprouvées et condamnées".
Au parquet de Rouen, on précise que Jean-Marie Lemercier a été mis en examen vendredi dernier pour "agression sexuelle sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité".
Deux autres prêtres du diocèse de Rouen, le directeur de la radio RCF et le curé de la paroisse de Saint-Martin de Canteleu, près de Rouen, ont été mis en examen pour des faits de même nature à la fin du mois de mars.
Marc Parrad, édité par Yves Clarisse

Plusieurs victimes

Lors de son interrogatoire par la Brigade de Protection des Mineurs, le pédophile présumé a tout avoué : la pratique d’attouchements réguliers sur Simon mais aussi sur trois autres enfants, parmi lesquels le petit frère de Simon. Aucun de ces jeunes n’a dénoncé le curé, qui accueillait très souvent des enfants à son domicile, notamment pendant les vacances scolaires.

Selon une source proche de l’enquête contactée par France-Soir, le père Lemercier aurait cessé les actes pédophiles il y a une dizaine d’années par peur d’être rattrapé par la justice. Résultat : il se serait penché sur son ordinateur et aurait commencé une collection d’images pédopornographiques. Mais rien n’a été retrouvé, ce qui laisse penser que les images auraient été soigneusement effacées du disque dur.

Trois affaires en deux mois, l’image du diocèse de Rouen n’a jamais été aussi terne. En avril dernier, les pères Jacques Gaimard, 68 ans, et Philippe Richir, 67 ans, avaient fait parler d’eux, le premier pour agressions sexuelles sur mineur, le second pour détention d’images pédopornographiques.
Selon nos informations, "un" Jean Marie Lemercier était aumonier scout à la première de Rouen en voyage en décembre 2008  avec l'équipe territoriale à Rome
Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:20

Il se nomme Emile Leblond. C'est un ancien curé de Pont Saint Pierre, dans l'Eure. Il est mis en examen le 8 mars 2001, accusé de pédophilie, plus précisément de "viol sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité".. Il avait été déjà mis en examen auparavant (en 2001) par un juge d'instruction du Calvados, pour des faits remontant au 30 juillet 1990 suite à une plainte déposée fin 1999 pour viol sur mineur de 12 ans !
Il avait été laissé en liberté en raison de son état de santé, il avait quitté son ministère et pris tranquillement sa retraite...

Ce prêtre amenait régulièrement des enfants, souvent en groupe mais parfois seuls, en vacances dans un mobil home à Blonville sur mer (Calvados). Le prêtre n'a jamais reconnu le viol sur mineur, mais a avoué les attouchements sexuels.


Les gendarmes de la brigade de recherche de Lisieux ont découvert d'autres victimes de viols et/ou attouchements par ce prêtre grâce à l'envoi de lettres auprès de 150 familles de Pont Saint Pierre : beaucoup d' enfants de cette ville faisaient du catéchisme depuis 1976. Les anciennes victimes sont tombées sous le coup du délai de prescription, malheureusement, leurs témoignages ne seront donc pas pris en compte. Mais certaines d'entre elles ont tout de même eu le droit à la parole lors de l'audience dernière.

Lors de cette audience, à Caen, il a été condamné à 8 ans de prison pour viol sur mineur de 15 ans. 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 13:18

Denis Vadeboncœur a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle

Compte rendu | LEMONDE.FR Avec AFP | 21.09.05 | 16h12  


La cour d'assises de l'Eure a condamné, mercredi 21 septembre, à douze ans de réclusion criminelle Denis vadeboncœur. Le curé de la paroisse de Lieurey (Eure) entre 1989 et 1992, a été reconnu coupable de viols sur un mineur âgé de 14 à 17 ans au moment des faits.

L'avocat général Jean Berkani avait requis, dans la matinée, de douze à quinze ans de réclusion criminelle à l'encontre du prêtre. Il avait estimé que le prêtre était coupable et réclamé "une peine qui lui permette de prendre la mesure du mal qu'il a fait" et de "poursuivre sa démarche thérapeutique".

Denis Vadeboncœur avait, déjà été condamné en 1985 au Québec à vingt mois d'emprisonnement pour "grossière indécence, sodomie et agressions sexuelles sur des adolescents".

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans PEDOPHILIE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif