10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:53

Nous classons cet article dans le sujet homophobie simplement par questionnement sur une argumentation que nous interrogeons.

 

 

juste pour information concernant le mariage pour tous

27 mai 2014: un mariage homosexuel est annoncé à Plélan le petit le 8 juin

 

 

La situation suivante nous interroge concernant la position du maire de Plélan le petit, même si celui ci n'est pas concerné dans sa fonction par l'adoption

 

 Rappel: Publication : 01/11/2012 à 07:07(site du petit bleu)

Mariage gay : ce qu'en pensent vos maires « Article « LE PETIT ...

www.le-petitbleu.fr

Mariage gay : ce qu'en pensent vos maires

s

       
         
         

Les maires du Pays de Dinan sont-ils prêts à célébrer des mariages gays si une loi était adoptée. On leur a posé la question. Sur le sujet, ils sont divisés. Morceaux choisis.

Publication : 01/11/2012 à 07:07(site du petit bleu)

 

 

• Didier Miriel, Plélan-le-Petit. « Je n’ai aucune objection à unir deux êtres qui s’aiment.
J’accepterais sans problème de célébrer des mariages gays pour me conforter à la loi, mais aussi par conviction. Par contre, l’adoption demande réflexion, surtout pour deux hommes ».

 La question ne concernait pas l'adoption, mais la réponse semble remettre en cause l'égalité à l'origine de la loi. Cela interroge sur une forme de sexisme ou d'homophobie "particulière" éventuelle qui serait discriminante  en ciblant une "catégorie".

Un ordre naturel des choses peut être? au nom de quel principe?

Certaines personnes pourraient ajouter: oui au mariage et à l'adoption pour tous, mais cela demande réflexion pour les couples ou les enfants de couleur?

Nous n'avons pas du tout connaissance jusqu'à présent de positions y compris d'opposants, qui interrogeraient  le mariage ou l'adoption pour une "catégorie" d'homosexuels

 


Aujourd'hui, et selon le législateur il semble que: "l’identité de sexe des adoptants n'est pas un obstacle à l’établissement d’un lien de filiation adoptive»?

 

le premier mariage célébré à Plélan le Petit..le couple évoque l'adoption

 

Clic L'actualité ce matin en Bretagne / France Bleu 

Clic Après Montpellier, d'autres mariages gay très vite célébrés - Le Figaro

La motivation des élus est la même à Plélan-le-Petit, dans les Côtes-d'Armor. Le maire y célébrera le 8 juin le premier mariage gay de la région, en présence de son adjointe. «On est très heureux de célébrer cette union comme une union normale. On a toujours soutenu cette loi», explique la première adjointe. La gendarmerie a été prévenue, aucun autre dispositif particulier n'est prévu. «On veut que ça reste un mariage le plus calme et le plus normal possible», résume l'adjointe. Un autre couple est venu se renseigner pour un mariage, sans doute l'année prochaine

 

clic vidéo Plélan-le-Petit célèbre son premier mariage gay dans la bonne humeur - 08/06 - Vidéo Dailymotion

Un porte parole des Plélanais cotoyés par lui s'exprime dans la presse (petit bleu du 20 juin 2013), en attendant les prochaines élections municipales et au nom de l'avenir qui nous appartient...la loi n'est elle pas la porte ouverte à la polygamie, à l'inceste?

mariage

Nous retrouvons peut être ce porte parole aux thèmes "religion" et "plan de sauvegarde communale"sur ce blog....chacun s'exprime en toute liberté dans la presse qui  l'y autorise ..simplement, nous archivons...

  574829_377326355656691_466593498_n.jpg

on nous informe d'un compte rendu d'assemblée générale de l'instiut Civitas (extrait)

Dominique Chrissement demande à recevoir le CR synthétique mensuel du budget en tant que membre du Conseil d’administration

Choisir les grands thèmes pour lesquels Civitas pourra être en mesure de prendre la tête de la mobilisation :

-Mariage des homos: Civitas est déjà dans la course (fréquents interviewes dE x à

la télévision), même si Mme Bourges compte s’engager également sur ce créneau.

-Euthanasie: créneau déjà occupé par différents mouvements (ex Alliance pour la vie).

-Droits de vote des étrangers: thème trop proche du FN, pas de quoi nous

différencier des autres.

-Christianophobie: c’est un créneau que nous occupons déjà, il est porteur

Opposition à l’islamisation de la France: sujet majeur où Civitas doit être très présent.

 

 

CAMPAGNE POUR LES MUNICIPALES

Le sujet reste tout à fait d’actualité, c’est à travers les campagnes sur les grands thèmes nationaux qu’on réveillera la conscience des catholiques en espérant ensuite les mobiliser pour les municipales.

On cherche toujours un responsable pour prendre la direction du réseau St Martin. Il faut continuer à chercher des volontaires pour s’engager dans les conseils municipaux.

X appelle l’attention sur la difficulté générée par le cumul de responsabilités officielles dans Civitas et l’engagement comme élus dans les petites communes où l’approche politique des partis (Civitas pourrait être assimilé à une étiquette politique) n’existe pas et pourrait rebuter les électeurs potentiels

 

Nous savons que depuis 2011 Civitas est "en route pour les prochaines élections municipales"


6a00d83451619c69e20147e2229348970b-800wi

 

 

Manif de Civitas : «Le mariage homosexuel, c'est contre nature

Bertrand de la Buharaye, un retraité venu de Dinan (Côtes-d’Armor) à bord d’un bus affrété par Civitas, s’inquiétait : «Un enfant ne peut pas s'épanouir normalement s’il n’a pas un père et une mère, c’est contre-nature.»

 

Mariage gay : dérapages en marge du défilé Civitas

Il dit  redouter des "dérives comme l'inceste"

 

 

13 janvier : un général prestigieux à la manoeuvre...

  Valeurs actuelles, 3 janvier 2013 La manif de Civitas, le 13 janvier, est orchestrée par deux militaires à la retraite :- le général Dominique Chrissement - Jean-Claude Philipot, ancien Commissaire, colonel de l'Armée de Terre.

 

 

Manifestation contre le mariage pour tous

Si on rajoute à cela quelques personnalités tels que Dominique Chrissement, général (CR) ancien chef d’état major de la zone de défense d’Ile-de-France et ancien secrétaire général de Civitas
la communication sur les réseaux sociaux???

"On veut du pastis, pas d'échange de pénis "



" un papa, des roustons; une maman, des nichons "

 



 

Posté le 29-05-2013 à 18:23:14

 

Sinon, le 1er mariage gay en Bretagne sera  célébré le 8 juin à Plélan-le-Petit. :o


Ils vont s'enfiler la bague au doigt. Première enfilade de leur journée

On saura tout de suite qui fait la femme dans le couple :o

Tu vois où passe tes impots maintenant??

Tant qu'il diffuse pas la nuit de noces

 

 

 

dissolution de Civitas demandée - Vidéo Dailymotion

..

CIVITAS : Prière de rue devant le Sénat - L'homosexualité, le choléra et la peste - YouTube

( Le Petit Journal ) Top 3 des perles de Civitas / Homophobie de catholique traditionaliste! - YouTube

 

 

 

 

Une homophobe de Civitas s'humilie toute seule ! - YouTube

 

 

 

 

Vidéo 300113 - Civitas sur l'homosexualite : Ces gens là doivent être enfermés à perpétuité - Actu - Wat.tv

 

 

Concours de propos homophobes - YouTube

 

 

 

 

 

lahorde.samizdat.net/tag/jnr/

Portraits et relations des néo-nazis ayant attaqué le bar gay du Vieux-Lille

Les assaillants reconnaissent eux-mêmes avoir participé à la manifestation lilloise de mercredi avant de commettre leurs forfaits. Ils sont membres – et pour certains responsables – de Troisième Voie, des JNR  Ces individus sont coutumiers des agressions racistes, des attaques de bars gays ou réputés de gauche, de l’organisation de concerts et de manifestations néo-nazis. 

 

Nous pensons que l'ambiance du "moment" peut conduire aussi à des débordements (agressions, menaces etc) à notre niveau local

 

La Troisième Voie de Serge Ayoub Bientôt Dissoute ? - LaTeleLibre.fr

 

 

 

 

la personne décédée était l'agresseur ? 

i>TELE - Serge Ayoub "c'est de la légitime défense, celui qui est mort est l'agresseur"

 

 

 

 

 

à l'article suivant, nous "travaillons" sur le contenu de l'article de presse du petit bleu de Dinan du 20 jun 2013 et la législation concernant certains "détails" de la rédaction

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans HOMOPHOBIE
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:52

Pour certains, l'assimilation d'une union librement consentie à un crime tel que l'inceste  constitue une faute morale et répréhensible sur le plan pénal?

Evolution de la loi sur le mariage et les comportements punis par la loi, voire criminels ou pathologiques...

 

L'article de presse suivant (le petit bleu Dinan 20 juin 2014)  évoque une porte ouverte à la polygamie et à l'inceste..cela nous interroge...de plus lorsque le mariage homo est mis en relation avec l'idée d'un "bien triste jour" pour une commune???

 

MARIAGE HOMO...BIEN TRISTE SAMEDI à PLELAN/ La porte ouverte à la polygamie, à l'inceste..etc...

 

Agressions verbales et écrites

Toute expression outrageante, tout terme de mépris qui n'est fondé sur aucun fait est une injure. L'injure peut être privée ou publique (lorsqu'elle intervient dans l'espace public) :

  • discours, cris ou menaces proférés dans des lieux ou réunions publics ;
  • écrits, imprimés, dessins, gravures, peintures, emblèmes, images ou tout autre support de l'écrit, de la parole ou de l'image, vendus ou distribués, mis en vente ou exposés dans des lieux ou réunions publics ;
  • placards ou affiches exposés aux yeux du public ;
  • tout moyen de communication au public par voie électronique 

Si l'injure est homophobe, les peines sont aggravées : 6 mois d'emprisonnement et 22 500 € d'amende. Les peines sont les mêmes en cas d'injure publique visant un groupe de personnes et fondée sur leur orientation sexuelle.

L'appel à la haine et/ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de son ou de leur orientation sexuelle est puni d'un an d'emprisonnement et/ou d'une amende de 45 000 €.

 

Lorsqu'une plainte est déposée pour injure ou diffamation publique, les services de police transmettent le dossier au procureur de la République. Si celui-ci ne prend pas de décision dans les trois mois suivant le dépôt de plainte, l'action en justice n'est plus recevable, il y a prescription.

 

 

 

mariage

 

Polygamie:

En France, le code civil précise que la seule union légale est  le premier mariage, seul autorisé. Tout autre mariage ultérieur, sans divorce ou veuvage, étant considéré comme nul et pénalement répréhensible. Le code pénal définit la polygamie comme le "fait pour une personne engagée dans les liens du mariage d'en contracter un autre avant la dissolution du précédent".

INCESTE: 

Infraction sexuelle lorsqu'elle est commise par « un ascendant, légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime » :

« Art. 222-32-1. – Les viols et les agressions sexuelles constituent des incestes lorsqu’ils sont commis sur un mineur par :

« 1° Son ascendant ;

« 2° Son oncle ou sa tante ;

« 3° Son frère ou sa sœur ;

« 4° Sa nièce ou son neveu ;

« 5° Le conjoint ou le concubin d’une des personnes mentionnées aux 1° à 4° ou le partenaire lié par un pacte civil de solidarité avec l’une de ces personnes. »

 

 

 

 

La république ferme la porte à la polygamie, à l'inceste, etc...

des amendements "écartés"

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

25 janvier 2013


OUVERTURE DU MARIAGE AUX COUPLES DE MÊME SEXE - (N° 628)

Commission

 

Gouvernement

 

AMENDEMENT N°4661

présenté par

M. Bompard

----------

ARTICLE PREMIER

À l’alinéa 3, après le mot :

« deux »,

insérer les mots :

« ou plusieurs ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le gouvernement justifie l'élargissement du mariage aux couples de même sexe par l'existence de couples homosexuels et par l'amour que peuvent se porter ces personnes. Or, s'il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc étendre à toutes formes de couples et à toutes formes d’amour la possibilité de contracter mariage. Le mariage ne serait alors plus qu'une reconnaissance sociale de l'affection qu’une personne porterait à une ou plusieurs personnes, comme le réclame d’ailleurs certains dans des revues spécialisées.

 

 

 

ASSEMBLÉE NATIONALE

25 janvier 2013


OUVERTURE DU MARIAGE AUX COUPLES DE MÊME SEXE - (N° 628)

Commission

 

Gouvernement

 

AMENDEMENT N°4668

présenté par

M. Bompard

----------

ARTICLE PREMIER

Substituer aux alinéas 7 et 8 l’alinéa suivant :

« 4° L’article 163 est abrogé; ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le gouvernement justifie l'élargissement du mariage aux couples de même sexe par l'existence de couples homosexuels et par l'amour que peuvent se porter ces personnes. S'il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc supprimer toute condition restrictive au mariage qui ne serait alors plus qu'une reconnaissance sociale de l'intérêt que se portent des personnes. Ainsi, pour supprimer toute forme de discrimination, il conviendrait de l'étendre à toutes les formes de famille, sans distinction de sexe, d'orientation sexuelle, d'origine, de nombre, d'âge ou de lien de parenté. Ainsi, l'article 163, qui constitue une discrimination aux yeux du gouvernement, doit être abrogé.

 

 

 

 

 

Tribune libre dans l'hebdomadaire le Petit Bleu du 20 juin 2013





Le texte de loi accordant le mariage aux couples de même sexe: cf samedi 18 mai, Journal officiel.

Une tribune libre permet de s'exprimer publiquement dans le respect des autres et du bon sens

Nous supposons donc aussi dans le respect de la loi et du sens contenu dans les extes

 

Le titre: Mariage homo: « un bien triste samedi à Plélan.. »

Cet intitulé indique que le 8 juin 2013 était bien triste pour la commune concernée, parce qu'un mariage était célébré...

Nous y voyons le mariage dit « homo » présenté comme responsable de la tristesse importante d'une commune de 1600 habitants...

 

 

A suivre, l'auteur de la tribune précise que la maire était ravi de célébrer ce mariage, puis il affirme que loin de lui est l'idée de porter un jugement sur la conduite personnelle des mariés car cela les regarde.

Nous voyons que l'état d'esprit de quelqu'un d'autre est évoqué ( celui du maire qui célébre un mariage dans le cadre de la démocratie républicaine et en application de la légalité).

Nous voyons qu'un jugement est indiqué comme non porté sur la conduite personnelle des mariés (leur homosexualité) même si ce jour de mariage homo est bien triste pour la commune..

 

 

Il poursuit en indiquant en revanche, avec bien des plélannais....je ne peux me taire devant ce que certains apellent une avancée sociétale... lorsqu'une société est au bord du vide.. « doit on se réjouir que le mariage soit ouvert aux personnes de même sexe?...  la disparition de la famille cellulle de base naturelle telle qu'elle est vécue depuis la Création.. . le mariage n'est plus l'union d'un homme et d'une femme en vue d'avoir des enfants et de les élever 

Nous pensons constater, que le communicant qui ne peut se taire (je) semble préciser que pour bien des plélannais (dont il devient porte parole, lorsque le on ou le nous font apparition dans l'écrit) l'avancée sociétale (mariage homo) considérée par certains ( les autres, ceux qui ne sont pas d'accord avec bien de plélannais et l'auteur), c'est la disparition d'un vécu depuis la Création qui consiste à se marier pour avoir des enfants et les élever.

Il semble être expliqué que la société étant au bord du vide, un bon en avant (mariage homo) serait responsable de.....

Nous pensons que dans la tribune libre il est fait référence à l'alliance matrimoniale religieuse, sacrement entre baptisés

Nous constatons que le maire qui célèbre un mariage ne fait pas promettre aux mariés de faire des enfants prochainement et que les mariés ne signent pas un « engagement à la procréation »

Se poserait aussi la question de la légalité de la vie familiale hors mariage, du divorce....

A savoir si nous vivons dans une démocratie républicaine laïque qui serait impure au regard de qui penserait librement à la théocratie?

 

 

 

tout devient possible...pourquoi pas l'union de plusieurs femmes avec un homme ou l'inverse. A quand l'union d'un père avec sa propre fille? », « faires sauter le verrou de la conception traditionnelle du mariage, c'est la porte ouverte à la polygamie, l'inceste et à bien d'autres dérapages.. 

Nous considérons lire que le mariage homosexuel serait responsable de l'ouverture d'une porte aux dérapages possibles

Pourtant, aucune loi, ni aucun débat au sein de la république n'évoque tout cela. . Bien au contraire les ammendements du député Jacques Bompard: Ouverture du mariage aux polygames[amendement 4.661, NDLR], aux incestueux[amendement 4.668] et aux amateurs de jeunes mineurs amendement 4.662 se sont fait écarter lors du débat sur le mariage pour tous

 

 

il faut être terriblement imprégné d'idéologie pour ne pas le voir

Nous pensons aussi que l'idéologie pour rendre aveugle

 

 

pauvres enfants qui n'auront pas la chance de bénéficier du cadre normal et naturel pour développer et épanouir leur personnalité !

L'ordre naturel et la chance, une vaste question...tout autant que celle du désordre de ses forces et du surnaturel...Nous connaissons dans notre collectif un jeune de 11 an dont le père est décédé depuis plusieurs années...est ce normal? Est ce épanouissant?

 

 

la drogue, l'alcool, les suicides font des ravages dans la jeunesse..il est dramatique et même criminel d'avoir votée une loi et d'avoir fait sauter l'institution essentielle et reconnue du mariage..

Nous allons mener enquête concernant la drogue, l'alcool et le suicide chez les jeunes.de Plélan le petit. Nous en profiterons pour regarder aussi la situation des moins jeunes sur ces questions. Concernant l'aspect du drame ou du criminel, nous pensons pour le second point que la juridiction compétente devrait intervenir pour jugement dans le cas ou le déclenchement d'une procédure serait de circonstance admissible légalement. Sur le sujet de l'institution, nous pensons que toute institution est reconnue si elle est essentielle surtout lorsqu'elle est légale, et participe à la structure sociale organisée: la dernière loi sur le mariage en est une.



 

D'autres politiques peuvent rétablir, restons confiants...l'avenir nous appartient: à commencer par les prochaines municipales

Nous constatons ici sans doute en lien avec l'introduction de la tribune libre concernant le maire de la commune, « ciblé » comme ravi de célébrer un mariage homo

Le calendrier politique ajouté en conclusion de cette même tribune indique de notre point de vue et par déduction , que bien des plélannais sont déjà en campagne pour les prochaines élections municipales ou sont invités à soutenir les candidats qui seraient avant tout contre lemariage pour tous tel que légalisé actuellement

 

 

 

l'hebdomadaire précise la semaine suivante....

 

 

À propos d'une tribune libre qui dérange

Dernière mise à jour : 26/06/2013 à 15:56

La semaine dernière, notre journal a publié une tribune libre de Monsieur Dominique Chrissement, de Plélan-le-Petit, consacré au ‘mariage pour tous’. Les propos de l’auteur ont choqué certains lecteurs qui nous ont adressé des courriels de protestation, ne comprenant pas que nous donnions la parole à ce monsieur qui écrit, entre autres que« faire sauter le verrou de la conception traditionnelle du mariage c’est la porte ouverte à la polygamie, à l’inceste et à bien d’autres dérapages ». Un de nos interlocuteurs prétend que nous nous cachons derrière la responsabilité de son auteur pour diffuser des « idées nauséabondes ». Rien de moins.
Avant de publier cette tribune, la rédaction du Petit Bleu s’est bien sûr concertée et à décidé de la passer au nom de la liberté d’expression. Au nom de quoi devrions nous ne diffuser que les idées avec lesquelles nous sommes en phase?
Notre journal s’intéresse depuis longtemps à ce sujet de société qu’est le mariage pour tous et se l’est aussi vu reprocher. Il n’a jamais hésité à y consacrer de gros dossiers et même à en faire sa Une en donnant la parole aux premiers intéressés (déjà le 2 février 2006) puis aux élus (1er novembre 2012) ainsi que le 23 mai dernier en annonçant le mariage de Dimitri et Claude. Notre hebdomadaire était aussi présent à la cérémonie à Plélan-le-Petit pour en rendre compte à nos lecteurs.  
Les arguments émis par Dominique Chrissement ont déjà été entendus et largement relayés par des médias nationaux. Savoir que de telles idées existent, c’est en soi une information. Édulcorer cette tribune, en extraire tout propos susceptible de choquer, aurait donné une autre vision du raisonnement de Dominique Chrissement et cela aurait trompé nos lecteurs. Nous persistons à penser qu’il vaut mieux laisser le texte intégral à leur libre appréciation ; qu’il n’est nul besoin de préciser que les propos des tribunes libres n’engagent que leurs auteurs.
Un détail manquait cependant à cette tribune : Dominique Chrissement (par ailleurs général à la retraite qui a réalisé le plan de gestion des risques pour la commune de Plélan-le-Petit) ne nous avait pas précisé qu’il est un membre important du mouvement Civitas, ce qu’il nous confirme aujourd’hui. Civitas ? C’est un mouvement intégriste, défini comme proche de l’extrême-droite, qui veut instaurer « la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples en général, sur la France et les Français en particulier ». Une « œuvre de reconquête politique et sociale visant à rechristianiser la France »dont on a effectivement beaucoup entendu parler à l’occasion des manifestations anti-mariage pour tous. Voilà qui est dit.
La Rédaction

 

 

des images "grand angle" pour mieux comprendre

Mariage gay: des manifestants de Civitas appellent à une sainte colère - Boursorama

www.boursorama.com/.../mariage-gay-des-manifestant...
6 avr. 2013

 

l'article « à propos d'une tribune libre qui dérange », (cf mariage homo à Plélan le petit par D.Chrissement) informe sur qui décide de ce qui est publié dans l'hebdomadaire le Petit bleu et pourquoi au nom de la liberté d'expression et d'information le sujet intéresse le lecteur (article du 26 juin 2013)

  1. La tribune libre a, sans nul doute fait l'objet d'une demande, d'une analyse de contenu, puis d'une sélection avant diffusion au plus grand nombre. Force est de constater que le " communicant ", ne s'était pas présenté en sa qualité de militant politique national

  2. Le service de documentation du journal ne savait manifestement pas qui était l'auteur de la tribune libre..nous en prenons acte


L'interlocuteur s'exprime dans la tribune libre du 20 juin 2013 selon ses dires « avec bien des plélanais que je côtoie ». Nous considérons en cela au moins un « certain » nombre de personnes en soutien du « porte parole » que serait le « communicant »

Il serait alors question en quelque sorte de « sources » ou « d'intérêt commun» à communiquer sur une loi démocratique des hommes et d'un mariage déjà célébré légalement.

Il faudrait alors prendre en considération des « effets » hypothétiques relevant des peurs du futur ou d'une loi divine.

Si selon le langage « de presse » un journaiste doit se « jardiner » concernant un travail d'enquête, une tribune libre semble pouvoir s'imposer sans « expertise » concernant l'auteur et sans aucune question afin de garantir au mieux sa liberté d'expression .

 

Pourquoi donc cette tribune libre dérange?

La notion « du détail qui manquait » comme il est écrit par la rédaction, est alors importante et se suffit à elle même pour expliquer « le dérangement » lorsqu'on constate que l'auteur est membre d'un mouvement intégriste religieux proche de l'extrême droite, mouvement qui veut instaurer « la royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples »... « une oeuvre de reconquête politique et sociale  visant à rechristianiser la France »..ceci n'est pas annodin, même si chacun est bien libre de ses actes et de ses pensées

Nous ne sommes pas convaincus que les arguments émis par l'auteur sont déjà largement relayés par les médias nationnaux sauf dans « les sphères » en correspondance de pensées politiques.

Si l'informaation est déjà dans les médias nationaux, quel est l'intérêt à présent et à postériori (après adoption de la loi et après un mariage « local » célébré) d'insister sur ces idées dans un hebdomadaire de « proximité », si ce n'est comme l'indique la conclusion de la tribune libre de « rester confiant...car l'avenir nous appartient: des élections se profilent à brèves échéances, à commencer par les municipales »..

Nous pensons qu'il y a risque en continuant de laisser alimenter ce qui ne devrait plus être un débat, y compris au niveau local où des dérives menaçantes ou agressives sont toujours possibles sous différentes formes à l'encontre de Dimitri et Claude ?

 

 

Une tribune libre politique...

« en route pour les municipales 2014 »,

Civitas nourrit quelques ambitions pour le courant national-catholique dans la perspective des prochaines municipales? 

Civitas veut créer des îlots de Chrétienté?

Il est nécessaire que les Catholiques intègre le combat politique car ce ne sont pas nos ennemis qui vont s’occuper de nous ni du règne sociale de N.S. Jésus Christ. L’Institut Civitas se propose d’entrer dans le combat pour que les Catholiques se fassent une place eux-même, ce qui est en soit louable 

La démarche de l'institut s'adresserait à tous les catholiques et à tous les personnes de bonne volonté soucieuses de s'impliquer au niveau local et de restaurer une France chrétienne en se référant à une politique conforme à la doctrine sociale de l'Eglise et à l'ordre naturel.

 

 

 

Nous sommes inquiets concernant le climat "ambiant " entretenu , les menaces, les agressions, et les lettres anonymes y compris pour des courriers à Plélan le petit

 

 

 

  

Nous envisageons de faire paraître dans le petit bleu....une tribune libre:

En respectant le positionnement de l'hebdomadaire

Nous pensons trouver un sujet de société qui sera d'idées « particulières » et de notre raisonnement mais sans doute pas en phase avec celui de la rédaction ou celui de "tout le monde". Il sera diffusé au nom de la liberté d'expression et sans édulcorer notre tribune libre, sans en extraire une seule partie afin de faire savoir que de telles idées existent. En ce sens nos informations seront transmises aux lecteurs sans les tromper et en laissant leur appréciation faire son oeuvre

 

Nous débattons déjà

Le mariage, union traditionnelle d’un homme et d’une femme pour procréer et régler les questions d’héritage...

Le mariage sert à quoi ? Réduire ses impôts s’il y a déséquilibre de revenus ; affirmer qu’on n’est plus « disponible », le port d’un anneau affichant cette indisponibilité ; voir ses allocations réduites pour cause de conjoint…

Obtenir un statut économique individuel des personnes, où les choix de vie affective n’aient pas d’influence sur le montant des impôts dus ou des allocations perçues?

Ne pas faire reconnaître sa vie privée par l’État, c’est lui ôter les moyens de la contrôler?

Au delà de toutes les catégories identitaires (homo, hétéro, femme, homme, mari, épouse) et des rapports sociaux figés (couple, mariage, famille) qui nous enferment dans un rôle prédéfini?

Pour ou contre les maillons de la même chaîne asservissant l’individu?
Pour ou contre la liberté, pour que chacun(e) puisse choisir quand, comment et avec qui vivre ses relations, son amour ou ses amours, les différents aspects de sa sexualité?
C’est seulement par la liberté,  que nous pourrons trouver l’espace pour des relations passionnantes.

Pour ou contre: d’un côte l’obscurantisme religieux, de toutes les religions et de l’autre le progressisme d’Etat, avec sa rhétorique droitdelhommiste et son contrôle enrobé de « droits », sur nos vies?



 

En troisième semaine une nouvelle tribune à la suite du sujet du 20 juin...

  tlvld

 

 

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans HOMOPHOBIE
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:51

Le maire, élu du peuple, s'engage au nom des citoyens? ici le maire s'engage pour peser sur les décisions de l'assemblée nationale...

la communauté de communes "bien représentée"..3 maires signataires


 

 

extraits du site prochoix et du livre de C Fourest: "les anti pacs ou la dernière croisade homophe"

 

Caroline FOUREST

En 1998, elle coécrit avec Fiammetta Venner, Le guide des sponsors du FN

En 1999, elle publie, à nouveau avec Fiammetta Venner, Les Anti-PACS ou la dernière croisade homophobe, une enquête sur les mouvements anti-PaCS, leurs liens avec la droite catholique radicale. En annexe, le livre rend aussi publique la liste des maires ayant signé la pétition contre le PACS.

 

 

En avril 1998, quelque temps avant que le PACS (alors CUS) ne soit examiné par l'Assemblée nationale, Le Monde annonçait que des maires avaient signé contre la signature du PACS en mairie. Quelques semaines plus tard, le gouvernement prenait comme prétexte cette fronde pour abandonner l'idée d'une signature du PACS en mairie. Depuis, ProChoix a enquêté pour savoir qui avait organisé une telle opération...Sur un ton alarmiste, il  est demandé de “défendre le mariage républicain” contre le projet d’instaurer un CUS qualifié de “véritable mariage homosexuel”. Pour cela, les maires pressentis n’ont qu’à signer une lettre type par laquelle ils se déclarent “soucieux de préserver la famille comme élément naturel et fondamental de toute société” et opposés “à la mise en place d’un contrat d’union pour les personnes de même sexe (...) et à l’implication du maire en tant qu’officier d’état civil dans les célébrations d’un contrat de ce genre”.

Une pétition orchestrée par la droite radicale
On a longtemps voulu faire croire au grand public que la pétition des maires contre la signature du CUS (le Contrat d’union sociale ancêtre du PACS) en mairie était spontanée. Depuis, des enquêtes journalistiques ont démontré combien cette pétition prétendument spontanée était en réalité orchestrée par des réseaux catholiques “pro-vie” (anti-avortement et homophobes). Officiellement, le seul leader de cette opération qui coûtera la signature en mairie au Pacte civil de solidarité s’appelle Michel Pinton, maire de Felletin dans la Creuse.
L'une des lettres du mailing est signée : Isabelle Schneider. Or la secrétaire générale du Collectif des maires de France pour le mariage républicain (l’association qui a organisé officiellement la pétition) n’est autre que la vice-présidente de la très conservatrice Association pour la promotion de la famille (
APPF) derrière laquelle même Emmanuel Ratier — archiviste et informateur de toute l’extrême droite française — estime qu'on peut voir “la nette influence de l’Opus Dei”. Une chose est sûre, l’APPF représente l’un des courants les plus conservateurs des milieux catholiques et familialistes.

 

Les habitants doivent bien deviner la teneur des positions de leurs maires. Sans surprise, l’ensemble des maires FN ont signé (Jacques Bompard, Jean-Marie Le Chevallier, Catherine Mégret et Daniel Simonpieri) et d'autres présentés dans le livre de Caroline FOUREST "anti pacs ou la dernière croisade homophobe

 

 

extrait du site PROCHOIX et du livre de C.FOUREST: "la dernière croisade homophobe"

Recherche par nom de la ville 


 

nom prenom commune code postal

 

BESNARD ALAIN LANDEC 22980

 

DESBOIS MICHEL SAINT-MELOIR 22980

 

HAMONIAUX GERARD TREBEDAN 22980

 

 

Maires anti-PaCS - Commune commençant par "T" - Prochoix, la ... 

www.prochoix.org/.../1294-maires-anti-pacs-commune-commencant...En cache  - Pages similaires 

24 août 1999 – Maires anti-PaCS - Commune commençant par "T". ''En menaçant de ... Tanis (50170) : Alain Mazier .... Trebedan (22980) : Gérard Hamoniaux ...

Maires anti-PaCS - Commune commençant par "L" - Prochoix, la ... 

www.prochoix.org/.../1286-maires-anti-pacs-commune-commencant...En cache  - Pages similaires 

24 août 1999 – Pourquoi une campagne contre les maires anti-PaCS .... Lamonzie-Montastruc (24520) :

... Landec (22980) : Alain Besnard

 

Maires anti-PaCS - Commune commençant par "S" - Prochoix, la ... 

www.prochoix.org/.../1293-maires-anti-pacs-commune-commencant...En cache  - Pages similaires 

24 août 1999 – Pourquoi une campagne contre les maires anti-PaCS ? http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/1999/08/06/798 .... Saint-André-Du-Bois (33490) : Yves Bourgoint ...... Saint-Meloir (22980) : Michel Desbois ...

 

 

un peu de la même "histoire"

Libération

 

Événement Le 1er février 1999 à 23h34

Les anti-Pacs défilent en famille très catholique.

 

Par CHRISTOPHE FORCARI, BLANDINE GROSJEAN (extraits)

La manifestation a démarré dès potron-minet pour Christine Boutin, réveillée en fanfare dans sa villa des Yvelines par une délégation d'Act-Up. A 14 heures du côté des Invalides à Paris, les organisateurs de «Générations anti-Pacs» avaient la mine réjouie.... L'oecuménisme anti-pacte civil de solidarité proclamé par les promoteurs de la marche (les associations familiales catholiques, l'Alliance pour les droits de la vie de Christine Boutin, Familles de France pour l'essentiel) n'a pas fonctionné. L'Association des familles protestantes et les deux organisations musulmanes marginales associées à la préparation étaient invisibles.

 

La foule, équipée de lodens, Barbour, serre-tête en velours pour les petites filles, semblait tout droit débarquée de Versailles, juste après la messe. En dépit des T-shirts orange et vert, des lycéennes et étudiantes en minijupes noires et cuissardes de cuir se trémoussant sur les podiums et des encouragement de l'animatrice, cheveux teints en rouge, look «ethno baba»: «Il faut danser, il faut chanter, on est jeune», la foule, immense, restait très «bon milieu».

«On attend Sixtine..» Au pied de la sono, on annonce qu'une petite Sixtine attend ses parents, qui finissent par arriver avec les cinq premiers rejetons.

Les élèves de l'institution Saint-Jean sont appelés à leur tour, ceux de Saint-Joseph de Versailles ont sorti la bannière des processions. Une débauche de sonos ­ huit cars équipés, deux énormes podiums, des tubes disco et techno sur lesquels les milliers de jeunes gens tentent d'entraîner les familles nombreuses dans une formidable surprise-partie ­ crée une ambiance de fête, aux antipodes du dernier regroupement «profamille» de l'automne 1997.

 

Sur l'air de I Will Survive, hymne de la communauté homosexuelle avant de devenir celui de l'équipe de France de foot championne du monde, les slogans trahissent la fête de patronage: «En mariée t'es belle, en pacsée t'es poubelle», «Deux papas, deux mamans, bonjours les dégâts». Sans parler du «tube» gravé sur un CD: «Quand les jeunes se mettent à danser/C'est toute la France qui va s'enflammer/Allez allez, c'est le Pacs qui va s'en aller.»

 

«Rigolos, vendus!» Le gros des manifestants, chauffés par l'animatrice aux cheveux rouges, n'a en tête que les chiffres. «Le 7 novembre (première manif anti-Pacs, ndlr), les journalistes ont dit que nous n'étions que 7 200», hurle-t-elle. «Ouh, ouh , rigolos, vendus», répond la foule. Les organisateurs ont inauguré, en «première mondiale», un système de comptage par cellule photoélectrique installé sur le pont de l'Alma (lire ci-contre). L'objectif rêvé, pour beaucoup, était de rééditer l'exploit de la grande manifestation de 1984 en faveur de l'école privée, à laquelle ils avaient participé. Place du Trocadéro, l'animatrice interroge: «On est un millier?» Tous reprennent «Un million, un million», convaincus d'avoir atteint ce nirvana. Acharnés. Pour le gouvernement, qu'ils soient «quelques dizaines de milliers ou plusieurs centaines de milliers, ils apporteront juste la preuve qu'ils sont motivés, mais sûrement pas majoritaires».

 

Parmi les ténors de la politique, seuls les acharnés du combat anti-Pacs arpentent les beaux quartiers de la capitale. Bras dessus bras dessous, Christine Boutin, fêtée comme une reine par l'assistance, et Philippe de Villiers, Charles Millon, Hervé Gaymard (RPR, Savoie), Claude Goasgen (DL, Paris). Mêlés dans la foule, les deux «Front national» défilent à bonne distance l'un de l'autre. La branche lepéniste est conduite par Bruno Gollnisch et Marie-France Stirbois, sous les drapeaux de la mouvance intégriste frappés de fleurs de lis et du coeur chouan «Dieu famille patrie». Bruno Mégret est, lui, noyé sous ses gros bras (lire ci-dessous). Un peu plus en avant, Philippe Marini (RPR, Oise) conduit une délégation de sénateurs chenus mais suffisamment en voix pour crier: «Au Sénat, le Pacs ne passera pas.» Bon nombre d'élus locaux, ceints de leur écharpe tricolore, attestent de leur mobilisation. Mais si 20 000 maires ont signé une pétition «pour le mariage républicain» et contre le mariage homosexuel, l'animatrice aux cheveux rouge peine à en réunir quinze pour grimper sur un char. Dérapages. Respectant les consignes diffusées dans les églises et par la presse catholique, le discours des uns et des autres s'en tient à la stricte défense des valeurs familiales, évitant les dérapages homophobes: «Nous sommes là pour encourager les familles, nombreuses de préférence. En tant que mère je sais qu'il faut donner de l'amour aux enfants, cela éviterait de créer des délinquants» (lire aussi page 3). Les jeunes du service d'ordre «Générations anti-Pacs» tentent de tenir à distance les militants de l'UNI (syndicat étudiant de droite), qui diffusent des autocollants «Pacs: mariage homo». En vain. Une banderole «Homophobes» déroulée sur la façade du palais de Chaillot par Act-Up a déclenche une soudaine bouffée... d'homophobie: «Les pédés au bûcher.» Fourbus mais ravis d'avoir su donner une image d'eux gaie, colorée, dansante, les «rebelles», comme ils se qualifient, se sont quittés gentiment sur le parvis des Droits-de-l'Homme au Trocadéro. En se donnant rendez-vous pour la prochaine....

 

 

Les guérillas intégristes

Par L'Express, publié le 22/10/1998

 

La députée UDF-FD Christine Boutin a brandi son missel en plein hémicycle; les adhérents d'Avenir de la culture ont submergé Matignon de 150 000 cartes de protestation; le 4 octobre, l'association Renaissance catholique a fait du Pacte civil de solidarité l'une des cibles de sa 8e Marche pour la vie: la loi sur le Pacs aiguillonne la nébuleuse traditionaliste, qui y voit une «hydre» s'attaquant à la famille, selon Avenir de la culture. 

Thème hautement fédérateur pour les croisés de la «restauration des valeurs chrétiennes», le Pacs donne du grain à moudre à ces groupes, qui se cantonnaient, ces derniers temps, à la lutte contre l'avortement ou la pornographie. Aujourd'hui, ils sortent de leurs arrière-salles de patronage et se mobilisent sur tous les fronts: contre Inri, le livre de Bettina Rheims et Serge Bramly, dont la couverture présente une jeune femme aux seins nus dans la position du Christ en croix, contre l'euthanasie, ou pour prendre la défense de l'abbé Cottard, présumé responsable de la noyade de quatre scouts en juillet dernier. «Nous luttons contre la dégradation morale qui sévit dans les médias et, depuis deux ans, nous sentons une très forte demande de nos adhérents pour agir contre le projet de mariage homosexuel», explique Bernard Mercoeur, d'Avenir de la culture, qui prétend représenter 300 000 familles sympathisantes. ...

Le 17 octobre, cinq réseaux «pro-vie» ont tenu à Paris un colloque international contre l'avortement, au cours duquel le Dr Xavier Dor a réaffirmé sa détermination à poursuivre ses actions anti-IVG. Le 21 juin, l'association 496 avait célébré très officiellement dans la capitale les dix ans du schisme lefebvriste, réunissant la fine fleur du traditionalisme catholique autour de la Fraternité Saint-Pie-X.

( cette fraternité est citée à plusieurs reprises dans d'autres articles, en lien avec "l'activité" sur le canton de Plélan le Petit))

pour une "autre histoire", encore..

25.01.2006

Vanneste : pour l’exemple, il faut une condamnation politique

Je me réjouis de la condamnation de Christian Vanneste qui, à plusieurs reprises, a tenu des propos homophobes. Je ne regrette vraiment pas d’avoir témoigné contre cet élu même si cela n’est jamais facile de le faire contre un membre de son propre parti. J’avoue que face à cet homme qui a franchi la ligne jaune, je me suis senti bien seul car aucun responsable de l’UMP ne m’a apporté un soutien fort dans cette démarche.
Aujourd’hui, après cette condamnation et même si Vanneste a décidé de faire appel, je demande, avec mes amis d’Aujourd’hui, Autrement, à la commission d’investiture de l’UMP de ne plus lui accorder son soutien pour les prochaines élections législatives et de désigner un autre candidat si M. Vanneste se représentait. Et que ses fans qui m’ont envoyé de sordides messages ne s’inquiètent pas, il sera, j’en suis sûr, accueilli les bras ouverts chez Villiers ou Le Pen !
Si je demande qu’on tire les conclusions de sa condamnation, c’est que ce député du Nord en toute connaissance de cause a bafoué, à plusieurs reprises, une loi supprimant enfin toute hiérarchie entre les discriminations et qui a été voté par l’actuelle majorité. De plus, M. Vanneste n’a montré aucun regret et a même réitéré ses propos devant le tribunal de Lille. Un député peut commettre une erreur, mais il ne peut continuer à bafouer la loi en toute impunité. Ce serait incompréhensible vis-à-vis de la plupart des Français qui sont légalistes et respectent des lois même s’ils ne les approuvent pas.
Ne tirer aucune conclusion politique à cette sanction exemplaire donnerait injustement le sentiment que les élus - notamment ceux chargés d’élaborer la loi - sont au dessus des lois et que l’homophobie est finalement tolérée contrairement au racisme et à l’antisémitisme.
Ne pas désavouer un élu qui se vante de bafouer la législation - et qui assure même avoir le soutien de la plupart de ses collègues ! - donnerait enfin le sentiment que le vote de la loi pénalisant les propos homophobes n’était, pour notre majorité, qu’un leurre puisque sa première application n’aura aucune conséquence pour M. Vanneste au sein de l’UMP, parti pourtant à l’origine de la pénalisation des propos homophobes.

Bookmark and Share

SOS homophobie se félicite de la confirmation de la condamnation de Christian Vanneste pour homophobie

SOS homophobie, ACT-UP Paris et le SNEG, constitués en partie civile, avaient fait citer le 22 avril 2005 Christian Vanneste, député UMP du Nord, devant le Tribunal correctionnel de Lille pour injures homophobes. Le Tribunal, par un jugement du 24 janvier 2006, a jugé coupable et condamné Christian Vanneste pour injures à raison de l'orientation sexuelle.

Christian Vanneste avait interjeté appel du jugement devant la Cour d'appel de Douai. Aujourd'hui jeudi 25 janvier, la Cour d'appel a rendu son arrêt confirmant la condamnation du député.

Christian Vanneste avait affirmé dans La Voix du Nord le 26 janvier 2005 que « l'homosexualité est inférieure à l'hétérosexualité. Si on la poussait à l'universel, ce serait dangereux pour l'humanité (...) ». « (...) S'ils étaient représentants d'un syndicat, je les recevrais volontiers. Mais là ils ne représentent rien, aucun intérêt social.

 

Rapprochement UMP-FN[modifier]

Opposé à la théorie du « cordon sanitaire » qui prévaut dans son parti, Christian Vanneste juge possible un rapprochement entre l'UMP et le Front National. Le député juge que le FN est un « parti comme les autres » et qu'une union de la droite avec l'extrême-droite permettrait, en évitant des triangulaires, de faire perdre plus facilement la gauche[42].

Rama Yade veut virer Christian Vanneste de l'UMP :

Le député UMP Christian Vanneste vient de se dire favorable, "à moyen ou long terme" et non dans la perspective de 2012, à l'émergence d'une "droite large" regroupant le centre, l'UMP mais aussi le Front national, à condition qu'il "change" et "renonce" à certaines positions. La suite de cet effrayant  naufrage, de cette tragique erreur politique ici.

Fort heureusement, mardi 26 octobre, Rama Yade a fait le boulot de Xavier Bertrand : «Christian Vanneste a fait son “coming out” en prônant l'idée d'une alliance honteuse et contre nature entre le centre, l'UMP et le Front national», a-t-elle écrit sur son blog.

 

Christian Vanneste bientôt exclu de l'UMP février 2012

Le député du Nord Christian Vanneste, qui a nié la déportation des homosexuels français pendant la Seconde Guerre mondiale, est privé d’investiture UMP pour les législatives, et sera prochainement exclu du parti.

 

Dominique Dord, un croisé anti-pacs devient trésorier de l’UMP

Par Paul Parant mardi 31 août 2010, à 11h26 | 6976 vues
Plus de: UMP, Dominique Dord

Partager :

      |

Le remplaçant d'Eric Woerth est une figure discrète mais attachée de longue date à l'UMP. Il s'était illustré lors de la bataille du pacs par une blague douteuse sur ce pacte, qui pourrait être signé «à la direction des services vétérinaires».

«Il y aura un nouveau trésorier du Mouvement populaire ce soir. Je proposerai au bureau politique qui va se réunir le nom de Dominique Dord, qui est député de la Savoie, qui est quelqu'un de particulièrement rigoureux et sérieux.» Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, ne tarrissait pas d'éloges hier sur Dominique Dord. Celui qui remplace un Eric Woerth englué dans l'affaire Bettencourt est chargé de laver le parti présidentiel de tout soupçon.

Manque de chance, il traîne déjà de nouvelles casseroles politiques potentielles, pour avoir été un temps (deux ans, dans les années 80) directeur chez L'Oréal et pour avoir lui aussi son propre micro-parti, chargé de récolter des financements hors des limites de financement des partis politiques.

 

  à suivre des courriers de maires signataires de la pétition

voir au thème "liens accessibles" le site prochoix ( à droite sur le blog )


RISEUP / CMN St Méloir/ Antifa

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans HOMOPHOBIE
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:50

André Rondeau, maire de BEZALLES
(à l'intention de ProChoix-Paris)



"Monsieur (
alors que la lettre était signée par la présidentE de ProChoix, NDLR), malgré votre chantage de publier ma lettre, je vous confirme mon opposition à la Pax (sic !, NDLR). les PD sont les principaux infecteur du sida de la destruction de la famille et de la société. les animaux ont des moeurs plus honnêtes, vos methodes confirment ce que je pense de vous."

Date
: le 9/02/2001


Françoise Giresse-Mounier, maire de CAZALIS (33113)
(à l'intention de ProChoix-Paris)



"Ma position est inchangée. Ma peur ne fait qu'augmenter devant la dérive et l'exploitation faite par les medias afin de "promouvoir"atutudes déviantes (homosexuelles etc...) qui rongent "la santé morale" de nos enfants."

Date : le 3/02/2001

I. Le Guales de Mezaubran, maire de JOUE-SUR-ERDRE
(à l'intention du Centre Lesbien et Gay de Nantes)



"Ma position n'a pas changé (...) Je ne nie pas l'existence de personnes de même sexe qui ont décidés de vivre ensemble (de nombreux cas relevant de cas pathologiques) et je respecte leur décision. Cependant je regrette le battage médiatique fait autour de leur situation (...) Cette loi perverse émerge la négation du lien familial (...) pourquoi s'étonner de la délinquance, de la violence d'une jeunesse sans repères et sans foyer familial."

Date : le 18 février 2000

Jacques Bompard, maire d'ORANGE
(à l'intention des Grues-Libérées-ProChoix Marseille)



"Toute idée de 'couple', de 'mariage', de 'famille' homosexuel n'est que singerie de la famille normée (...) Je ne vous veux aucun mal. Je vous plains simplement. Cependant, les tourments de votre âme n'excusent en rien le mal que vous faites à notre société et à notre nation"

Date : le 17 juillet 2000

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans HOMOPHOBIE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif