11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:07
L'agence régionale de santé (ARS ancienne ARH) est régie par le code de la santé publique. Elle exerce diférentes missions
Direction de l’Offre de soins et de l’accompagnement

 

 

Chargée de l’organisation de  l’offre de soins libérale, hospitalière et médico sociale sur le territoire breton. Cette direction supervise également la formation et l’installation des professionnels de santé.

 

Sans doute que pour le contenu de quelques articles suivant l'agence peut penser et/ou intervenir. Concernant la sophrologie classée en profession de santé à Plélan le petit, l'installation de médecins ou la création d'un cabinet médical..

 

un représentant local, membre de 2 commissions

extrait ouest France

Michel Desbois, maire de Saint-Méloir-des-Bois depuis 1995, se présente sous les couleurs de l'UMP où il est encarté depuis 2001. Très impliqué dans la vie locale de la commune, il l'est également à plus grande échelle avec de nombreuses fonctions : vice-président de l'intercommunalité en charge de la voirie, vice-président du Pays touristique de Dinan, vice-président des communes du Patrimoine rural de Bretagne, membre du conseil d'administration de l'association nationale Notre village terre d'avenir, membre du conseil d'administration de l'association des maires costarmoricains, membre de deux commissions à l'Agence régionale de santé, à la commission nationale culture et communication de l'Association des maires de France (AMF) et membre du Conseil national de l'UMP pour lequel il représente la circonscription dinannaise.

 

 

communiqué du syndicat SUD

"L’ARS le financeur public des établissements de santé et des structures médico-sociales est le bras armé du gouvernement qui impose une politique comptable qui étrangle les hôpitaux dont la situation financière est devenue critique".

La crise financière qui a provoqué un chômage de masse, les exonérations massives de cotisations sociales ont fait fondre les recettes de la sécurité sociale. Le Projet de Loi 2012 de Financement de la Sécurité Sociale prévoit une nouvelle amputation des crédits des hôpitaux publics à hauteur de 442 millions d’euros. La tarification à l’activité et la politique de convergence tarifaire favorise le privé lucratif et impose chaque année de nouvelles économies au service public. On ne compte plus les plans de retour à l’équilibre financier avec leur cortège de suppression d’emploi, de fermetures et d’externalisation de services. Les conditions de travail se dégradent partout aussi bien dans le public que le privé : horaires dépassés, plannings chamboulés, effectifs réduits, précarité accrue...

L’ARS a même fait plus fort dernièrement : elle se sert maintenant directement dans la caisse des hôpitaux : elle a volé 1 million d’euros au centre hospitalier Guillaume Régnier en récupérant des excédents depuis 2001. Ce n’est certainement pas un cas isolé.

Dans le secteur médico-social, ce sont les conventions collectives qui sont attaquées et même dénoncées par les patrons, comme la convention 51 qui regroupe des établissements sanitaires et médico-sociaux à but non lucratif et sans doute très bientôt la convention 66 qui regroupe le secteur médico-social et social à but non lucratif. Il s’agit, là encore, de faire payer aux salariés, la marchandisation de ces secteurs ouverte par la loi HPST. Ce sont les salaires, les droits à congés, à la formation et tous les acquis gagnés depuis 1951 qui sont remis en cause. Dans ce secteur un mouvement unitaire syndical est en marche.

 

 

Sud et CGT contre les mesures d'économie à Guillaume-Régnier - Rennes

vendredi 09 décembre 2011

Les syndicats Sud et CGT du centre hospitalier Guillaume-Régnier appellent les salariés à se rassembler dans la cour d'honneur du centre hospitalier, ce vendredi à 14 h15. « A l'occasion de la tenue du conseil de surveillance qui ne s'est pas réuni depuis 17 mois, les salariés entendent toujours réclamer le rétablissement de la prime 1 re catégorie pour tous et dénoncent la réduction des investissement imposée par l'ARS qui enjoint également la direction de faire des économies sur la masse salariale. »

 

 

ARS : les professionnels appellent à un "comité de vigilance"

A l'initiative de la CGT, professionnels de la santé, du social et du médico-social, chercheurs, usagers et journalistes étaient conviés, hier, à un forum-conférence de presse sur les ARS afin d'apporter un son de cloche différent de celui des pouvoirs publics. Les professionnels souhaitent lancer un "comité de vigilance".

"Nous souhaitons que l'opinion publique dispose d'une alternative au discours du ministère qui juge qu'avec les ARS, tout est positif. Pour nous, c'est l'inverse !", assène Laurent Ortic, secrétaire général du syndicat CGT des

Les ARS s'inscrivent dans un mouvement plus large de rationalisation

Pour Michel Chauvière, sociologue au CNRS, l'ARS n'est pas tout. "Nous sommes, décrit-il, dans un mouvement complet, très large, qui vise à la fois des économies et des formes de rationalisation dans le mode de gestion des agents". "La dimension managériale s'impose partout", de même que "l'évangile de la mise en concurrence". L'heure est aujourd'hui à la RGPP (révision générale des politiques publiques), "mais avant cela, tient-il à rappeler, il y a eu la LOLF qui a imposé une vision de l'Etat comme un grand algorithme avec trois niveaux : les missions, les programmes et les actions". Autant de "mécanismes invisibles" qui viennent compléter le tableau des ARS.

Ses craintes : "la loi HPST est très hospitalo-centrée. Le médico-social risque de passer pour le maillon faible. Il faut revoir l'équilibre interne et préserver les singularités de ce secteur qui risque sinon d'être absorbé".

Même analyse pour Daniel Le Scornet, vice-président de "l'Appel des appels", qui relève que curieusement "personne n'a parlé des ARS durant les élections régionales". D'après lui, cette politique d'hyper-rationalité fondée sur le résultat, vient de loin et ne date pas de l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Il souhaite que tous les agents, qui mettent en cause cette culture du résultat et cette "gouvernance antidémocratique dans l'ensemble du secteur public", se réunissent pour faire savoir qu'ils refusent que "l'éthique" de leur métier soit ainsi attaquée.

Appel à la constitution d'un comité de vigilance et d'actions

En conclusion François Astolfi, membre du bureau national CGT, a déclaré que "le ministère des affaires sociales et de la santé vivait une étape décisive de sa déconstruction aujourd'hui 1er avril". En réaction, il a appelé à la mise en place d'un mouvement permettant de "créer une dynamique collective", une espèce de "comité de vigilance" - ouvert au plus grand nombre - pour suivre "tout ce qui va se passer dans les ARS". L'idée étant de faire émerger une "alternative" dans la société. "Il va y avoir des lendemains ensemble", a promis François Astolfi.

 

 

Les 26 agences régionales de santé ont été lancées le 1er avril. Objectif inavoué : l’ouverture au marché.

Lancées officiellement le 1er avril, les 26 agences régionales de santé (ARS), clé de voûte de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST), dite loi Bachelot, sont l’objet d’un mouvement de contestation sur leur véritable rôle. « Très peu d’informations filtrent sur ce changement », s’inquiète la CGT. « Ministères des Affaires sociales et de la Santé n’ont aucunement présenté les étapes de la mise en place des ARS », souligne François Astolfi, secrétaire de la CGT des directions départementales et régionales des affaires sanitaires au ministère de la Santé.

 

La fédération des affaires sanitaires et sociales du même syndicat, qui devait expliquer « les conditions désastreuses » dans lesquelles les ARS se mettent en place, s’est retrouvée face à une situation inédite : le ministère de la Santé a interdit la tenue d’une conférence de presse le 11 mars dans ses locaux, laissant notamment André Grimaldi, professeur de médecine à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), et Michel Chauvière, sociologue au CNRS, à la porte du ministère !

François ASTOLFI, Inspecteur principal de l'action sanitaire et sociale en poste à l'ARS de Bretagne et membre du bureau national du SNASS-CGT.

 

 

 

Certains syndicalistes présentés sont biens connus par des membres du collectif

  ..sans doute bientôt de l'information régulière de ce côté là

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:05

la sophrologie à Plélan le petit

Rencontre autour de la sophrologie samedi - Plélan-le-Petit

vendredi 01 avril 2011

L'association Bien-être et sophrologie en milieu rural organise une rencontre autour de la sophrologie à la médiathèque du Pays de Plélan ce samedi 2 avril de 11 h à 12 h. La sophrologie est un ensemble de pratiques basé sur des techniques de relaxation physique et mentale. Renseignements auprès de Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 ou la médiathèque au 02 96 27 06 77.

 


Tout sur la sophrologie, samedi, à la médiathèque - Plélan-le-Petit

vendredi 16 septembre 2011

L'association Bien-être et sophrologie en milieu rural organise une rencontre autour de la sophrologie, à la médiathèque du Pays de Plélan, samedi 17 septembre, de 11 h à 12 h, animée par Virginie Pinel, sophrologue.

La sophrologie est un ensemble de pratiques basées sur des techniques de relaxation physique et mentale. Les séances auront lieu le lundi à 18 h 30, au foyer culturel au-dessus de la mairie. Informations auprès de Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 ou à la médiathèque au 02 96 27 06 77.¶

 

le collectif constate le classement de la sophrologie dans les professions de santé à Plélan le Petit

cf article à la page suivante

ce n'est pas le collectf qui le dit ou juge que...
Jeudi 21 juillet 2011 4 21 /07 /Juil /2011 14:25

 La Miviludes a publié son rapport annuel sur les sectes et les dérives sectaires. Il dénonce les faux souvenirs induits par des thérapeutes peu scrupuleux, notamment  en milieu rural, et le lobbying des sectes auprès des organisations internationales.

 

      

original.2403.plein.jpg   


 

«Les sectes évoluent mais elles sont toujours là», souligne Jean-Michel Roulet, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Le cinquième rapport annuel de la Miviludes, rendu public jeudi montre ainsi que les sectes et les comportements sectaires ont investi de nouveaux terrains comme la psychothérapie et les thérapies dites de "bien-être". Depuis l'an 2000, note Jean-Michel Roulet, les sectes se sont «engouffrées» dans le domaine de l'accomplissement de soi, jouant sur le registre de l'humanitaire ou celui des techniques de «recherche de son moi profond». Exemple de dérive sectaire psychothérapeutique, les faux souvenirs induits. Grâce à des techniques d'autosuggestion (hypnose, sophrologie, psychogenéalogie), des thérapeutes incompétents ou qui désirent assouvir des êtres fragiles, amènent leurs patients à se rappeler d'abus imaginaires-souvent à caractère sexuel- subis dans la petite enfance.

  

Cette forme de manipulation mentale, similaire à celle des sectes, est apparue aux Etats-Unis dans les années 1950 et « progresse de manière inquiétante » dans l'hexagone. Elle touche à 80% des jeunes femmes vulnérables, des victimes qui ont souvent fait des études supérieures. Ces «souvenirs» qui incriminent la plupart du temps des proches se terminent souvent par des plaintes et de véritables drames familiaux.

 

-----------------------

 

- Les sectes en milieu rural

 

Elles évoluent principalement en réseau (ou associations) et groupes de formateurs. Les victimes sont souvent des femmes esseulées, dont les besoins sont compensés par la thérapie de groupe. Les conjoints ou enfants sont absorbés dans la mouvance dans un second temps. L'ensemble des participants favorisent "l'oubli" des soucis quotidiens par la valorisation, l'euphorie et la communication non agressive. Des compléments sont également proposés: cures détox, thérapies orientales, massages, médecines par les plantes... Tout un environnement est créé pour répondre de façon optimale aux attentes des personnes en souffrances.

 

Le principe du clientélisme est alors mis en pratique: les "thérapeutes" se revoient mutuellement leurs clients dans le but de répondre à des demandes différentes. Les tarifs restent attractifs mais s'ajoutent en général selon les activités proposées, ce qui aboutit parfois à des dépenses totalement inconsidérées.

 

------------------------

 

 


SOPHROLOGIE, UNE TECHNIQUE ?

Au début des années 1960, un neuro-psychiatre espagnol introduisit  en Europe, une méthode permettant d’accéder à des états de conscience modifiés. C’est une science selon son fondateur Alphonso Caycedo qui favorise la résolution de désordres psychiatriques, physiologiques, existentiels pour trouver l’équilibre de la conscience en harmonie. Cet état de conscience harmonieux est appelé « sophronique »   Cette approche thérapeutique marche bien : une femme qui souffrait beaucoup des os, qui manquait de sommeil et qui tremblait, s’endormit sans aucune souffrance, selon cette technique !…  Or cette pratique n’est que  le début d’une voie initiatique !... En effet le professeur Canceydo s’était rendu en Orient pour étudier les états de conscience des mystiques chinois, indiens, tibétains, japonais et aussi tous les états de transe Vaudou, Macumba, ainsi que ceux provoqués par des drogues hallucinogènes. La méthode utilisée propose bien dans un premier niveau : une relaxation qui peut aller jusqu’à l’endormissement, mais le second et troisième niveau  visent à réaliser le « fameux état de conscience sophronique »Sous des apparences médicales, on entre alors dans ce parcours initiatique qui fait la synthèse du Yoga, du Tantrisme, du Vaudou… etc… « cela conduit vers des états de médiumnité toujours plus poussés » dit le père Verlinde.

La technique du contrôle mental est subtile… c’est pourquoi la Mission Interministérielle de Vigilance et de lutte contre les dérives sectaires MIVILUDES, dit que :
« La sophrologie étant très présente dans ces secteurs, il est également apparu que certains professionnel peu scrupuleux pouvaient utiliser la sophrologie pour manipuler des publics fragiles. » Observatoire national de la sophrologie  22 juin 2009
On peut en outre, lire sur ce rapport de la MIVILUDES la longue liste des techniques psychothérapeutiques et où
« on s’interroge sur l’absence d’évaluation de ces techniques par les pouvoirs publics. Seules des questions écrites posées par des parlementaires ont amené le ministère de la santé à reconnaître, par exemple, la kinésiologie (1) et la sophrologie (2) comme des activités n’ayant fait l’objet d’aucune étude validée scientifiquement. »

Il est à noter que certaines personnes font la confusion entre pratiques médicales reconnues et certifiées d’un diplôme et pratiques de bien être, pratiques non reconnues comme médicales  (sophrologie, phytologie ...) J’en veux pour preuve l’extrait de ce rapport  de la Commission de déontologie pour la fonction publique hospitalière  mise en place dans le cadre de la loi du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques, a été mis en ligne en 2005 sur le site INTERNET du ministère. Ce rapport évoque les cas, de plus en plus fréquents, d'activités émergentes (naturopathie, kinésiologie, thérapie transactionnelle, sophrologie, etc.) parmi les activités privées et libérales exercées par des agents quittant temporairement ou définitivement le secteur public. Ces activités, qui ne sont pas réglementées, pourraient donner lieu à des dérives sectaires….

Extrait d’une décision du ministre de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement suite à recours hiérarchique sur la nature d’une action de formation… « Il ressort des pièces du dossier […] que la formation dispensée par Mr. Z consiste en stages de « formation à la pratique de la relation d’aide », de « somato-relaxologie », de « réflexologie, digitopuncture, « shiatsu », d’ « orthokinésiologie », » de sophrologie, sophro-pédagogie, sophrothérapie », que selon les termes de la lettre du requérant […], il s’agit de techniques superficielles, non médicales, utilisées dans un objectif de détente, de confort et de mieux-être […]

Le site Wikipedia nous dit qu’Il n’existe pas en France de diplôme d’État de sophrologie. La profession n'est pas réglementée et son exercice est libre, sous réserve d'avoir suivi une formation dans une école affiliée à la Fédération Caycedo …

 

...Après avoir envahi le monde médical, la sophrologie envahit aussi  également le monde sportif et aujourd’hui par les ondes RCF le monde chrétien !... On peut d’ailleurs lire sur le net, parmi les nombreuses annonces que les cours de Sophrologie ont inclus des pratiques de Yoga avec l’ouverture des Chakras, mystique chinoise, tantrisme, Vaudou, méditations, coaching, de Chi gong et même  l’hypnose ! Ceci est bien la preuve du mélange dangereux des  genres !...

 

extrait intervention Monique M

 

 


Accueil du site > 2 - Soutien de la parentalité > Dangers de la sophrologie

Dangers de la sophrologie

vendredi 16 février 2007

La sophrologie : Position du Ministère de la Santé publiée au J.O du 21/09/2004

« La sophrologie n’est pas une discipline définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique. Toute personne qui prend part à l’établissement d’un diagnostic ou au traitement de maladies réelles ou supposées par des actes personnels, consultations verbales ou écrites, ou par tout autre procédé quel qu’il soit, sans être titulaire d’un diplôme exigé pour l’exercice de la profession de médecin ou sans être bénéficiaire des dispositions spéciales par voie législative, concernant notamment les actes qui peuvent être pratiqués par du personnel paramédical, est passible de poursuites pour exercice illégal de la médecine, aux termes de l’article L. 4161-1 du code de la santé publique »

Sur le site de PREVENSECTES on peut trouver le recueil de Jean-Marie Abgrall, psychiatre expert à la Cour de Cassation et ancien conseiller à la Mission Interministerielle de Lutte contre les sectes MILS http://prevensectes.com/mecaniqu.htm


1.- SOPHROLOGIE ET REGLEMENTATION

Le terme de sophrologue ne figure pas dans le code de la santé publique, qui organise l’exercice des professions de santé (articles L.4111-1 à L.4381-3 du code de la santé publique). Les professionnels de santé exerçant une profession réglementée sont tenus de faire enregistrer leur diplôme auprès de l’autorité administrative.

Cette profession n’est habilitée ni à dispenser des prestations aux assurés sociaux, ni à délivrer des soins dans les structures et établissements de santé autorisés à accueillir et à traiter toute personne dont l’état requiert des soins.

Selon les informations disponibles, les organismes de formation professionnelle sont les principaux vecteurs de diffusion de la sophrologie. Elle constituerait parfois une technique adjuvante, utilisée essentiellement par des sages-femmes ou par des infirmières, dans le cadre du traitement de la douleur.

Les formations de sophrologue, de relaxologue, de psychothérapeute, de formation à la relation entre praticien et patient, présentées dans les documents de différents organismes de formation, ne correspondent pas aux conditions d’exercice des professions de santé en France.

Les titres de “ sophrologue clinicien ” ou de “ sophrologue de l’éducation et de la prévention ”, de « sophrologue bio-énergéticien », créent la confusion en s’inspirant d’un registre de professions et d’activités de soins : · psychologue (titre dont la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985, les décrets du 22 mars 1990 et du 14 novembre 2003 fixent l’usage), · éducation à la santé, · prévention sanitaire.

Or, les titres de “ sophrologue clinicien ”, de “ sophrologue de l’éducation et de la prévention ” ne sont ni homologués ni reconnus.

2. - POSITION DU MINISTERE DE LA SANTE

Réponse publiée au JO le : 21/09/2004 page : 7423

Texte de la QUESTION : Mme Bérengère Poletti appelle l’attention de M. le ministre de la santé et de la protection sociale sur les difficultés et les dérives engendrées par la non reconnaissance de la formation des sophrologues. En effet, puisque cette formation n’est pas officiellement reconnue, cela exclut donc tout contrôle possible et toute protection du titre. C’est pourquoi de nombreuses personnes utilisent ce terme ou disent pratiquer la sophrologie alors qu’en réalité ils agissent au nom et pour le compte de sectes. Aussi elle lui demande s’il envisage de faire reconnaître par la commission des titres et diplômes un diplôme de sophrologue, protégé par la loi et qui serait nécessaire pour exercer cette profession.

Texte de la REPONSE : La sophrologie n’est pas une discipline définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique. Toute personne qui prend part à l’établissement d’un diagnostic ou au traitement de maladies réelles ou supposées par des actes personnels, consultations verbales ou écrites, ou par tout autre procédé quel qu’il soit, sans être titulaire d’un diplôme exigé pour l’exercice de la profession de médecin ou sans être bénéficiaire des dispositions spéciales par voie législative, concernant notamment les actes qui peuvent être pratiqués par du personnel paramédical, est passible de poursuites pour exercice illégal de la médecine, aux termes de l’article L. 4161-1 du code de la santé publique. Par ailleurs, avant de reconnaître les bienfaits d’une thérapie, il est indispensable de définir les pathologies auxquelles celle-ci s’adresse et d’en apprécier l’efficacité. En effet, l’article 39 du code de déontologie médicale précise que « les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire et sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite ». À ce jour, aucune étude sérieuse n’ayant été réalisée dans ce sens sur la sophrologie, cette activité ne saurait être considérée comme une méthode thérapeutique à promouvoir.

 

 

 

à l'article suivant: "autre" réflexion et 

recherche d'informations / la sophrologie à Plélan le petit en profession de santé

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:04
logo.png 31/10/2011 15:25:54
OverBlog : Vous avez reçu un message

Ce message vous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact

droit de réponse
pinel virginie
y a t-il un droit de réponse possible de ma part à votre monologue ciblé sur ma personne?
Cette adresse mail est personnelle.
Je n'administre pas l'association bien-être et sophrologie en milieu rural pour laquelle je suis prestataire et membre d'honneur (oui j'ai un honneur que je n'entend pas voir bafoué). En ce qui concerne le site de la mairie, l'erreur est humaine et l'asso devait figurer normalement dans la liste des associations. Le président de l'association fait le nécessaire .
le collectif remarque en 2012 que le présdent est une président sans doute domiciliée à Matignon

 

Nb: dans un premier temps et après réception de ce droit de réponse, acte est à prendre pour considérer les erreurs et les confusions entre une prestataire et  l'administrateur d'une association,  ainsi que pour la normalité de référencement de la dite association...

en attente donc que la rectification annoncée soit effective sur la liste "santé/plélan" et le site internet concerné

 

le 10 janvier 2012, "l'erreur" est toujours visible sur le site de la commune 

  Après bientôt 3 mois et faute de correction apportée,  nous considérons que pour les personnes concernées

(association et élus) la sophrologie est une profession de santé

 

SOPHROLOGIE ET REGLEMENTATION

Le terme de sophrologue ne figure pas dans le code de la santé publique, qui organise l’exercice des professions de santé (articles L.4111-1 à L.4381-3 du code de la santé publique). Les professionnels de santé exerçant une profession réglementée sont tenus de faire enregistrer leur diplôme auprès de l’autorité administrative.

 

  une liste présentée sur le site internet de la commune interroge?

nous n'excluons pas d'informer les autorités compétentes

pour rectifier l'erreur même si celle ci est humaine

 

Santé - Plelan le petit 

plelanlepetit.fr/Service_Sante.html

 

 

 

 

SANTE

  Adresse Téléphone FAX

DENTISTES
LABBE Thierry
Et LABBE Muriel
12 rue de la croix Briand 02 96 27 62 87  

DIETHETICIENNE
COCHARD Emma 25 rue des rouairies 06 98 52 88 34  

INFIRMIERE
Calvez Gwennaelle 6 rue de l’avenir    

KINESITHERAPEUTRE
BLANC-POTARD Cécile 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  
VITASSE Nathalie (SCM) 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  
NICOLAS Kévin (SCM) 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  
JOULAUD Céline Place de l’église 02 96 27 07 74  

MEDECINS
GABRIEL Loic 20 rue des lilas 02 96 27 63 07 02 96 27 64 96
GUILCHER J .Michel 15 rue de la croix Briand 02 96 27 02 38 02 96 27 09 43

ORTHOPHONISTE
DESCHAMPS GUILLARD 25 rue des Rouairies 02 96 27 02 94  

OSTEOPATHE
JOUFFE Romane (SCM) 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  
BLUSSEAU Xavier(SCM) 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  

PHARMACIE
KILIC 15 bis rue des rouairies 02 96 27 62 73 02 96 27 02 70

PODOLOGUE
BUARD Martine Les champs Corbel 02 96 27 64 56  
TOURTONTE Laurent (SCM) 4 rue des chênes 02 96 27 64 21  

SOPHROLOGIE
PINEL Virginie Association « bien être et
sophrologie en milieu rural »
(Foyer Culturel)
06 03 77 85 82  

Une sophrologue dans la liste "santé"? et au foyer culturel..

le numéro de tél indiqué pour l'association est celui deV.Pinel

ce numéro pour contacter l'association est le même dans toutes les informations suivantes

 

 

Rencontre autour de la sophrologie samedi - Plélan-le-Petit

vendredi 01 avril 2011

L'association Bien-être et sophrologie en milieu rural organise une rencontre autour de la sophrologie à la médiathèque du Pays de Plélan ce samedi 2 avril de 11 h à 12 h. La sophrologie est un ensemble de pratiques basé sur des techniques de relaxation physique et mentale. Renseignements auprès de Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 ou la médiathèque au 02 96 27 06 77.

 

Article de presse sous la responsabilité de son auteur

Tout sur la sophrologie, samedi, à la médiathèque - Plélan-le-Petit

vendredi 16 septembre 2011

L'association Bien-être et sophrologie en milieu rural organise une rencontre autour de la sophrologie, à la médiathèque du Pays de Plélan, samedi 17 septembre, de 11 h à 12 h, animée par Virginie Pinel, sophrologue.

La sophrologie est un ensemble de pratiques basées sur des techniques de relaxation physique et mentale. Les séances auront lieu le lundi à 18 h 30, au foyer culturel au-dessus de la mairie. Informations auprès de Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 ou à la médiathèque au 02 96 27 06 77.¶

 

 

sous la responsabilité de son auteur: un message informatique de la médiathèque aux abonnés

objet : Sophrologie / Médiathèque
pièce(s) jointe(s) :

détails

1 fichier(s) SOPHROLOGI...DOCX

 

  L'Association " Bien être et Sophrologie en milieu rural " organise une rencontre autour de la sophrologie, à la Médiathèque du Pays de Plélan le samedi 17 septembre de 11h à 12h.

La sophrologie est un ensemble de pratiques basée sur des techniques de relaxation physique et mentale.

Pour tous renseignements vous pouvez contacter Virginie Pinel au 06.03.77.85.82 ou la Médiathèque au 02.96.27.06.77

 

Recensement du 19 janvier au 18 février - Saint-Maudez

vendredi 09 décembre 2011

Le recensement de la population sera organisé du 19 janvier au 18 février 2012. Il revêt un caractère obligatoire pour la population. L'agent recenseur qui effectuera cette mission sera Virginie Pinel, habitante de la commune.

 

Conférence - Atelier de sophrologie Mercredi 16 mai, 19 h, hôtel-restaurant de l'Abbaye - Plancoët

mercredi 16 mai 2012

Conférence - Atelier de sophrologie

Mercredi 16 mai, 19 h, hôtel-restaurant de l'Abbaye, rue Paul-Salonne. La sophrologie est une pratique corporelle basée sur des techniques de relaxation physique et mentale. L'objectif est de renforcer le lien corps-mental de manière à vivre avec plus d'harmonie. Ce soir, présentation, conférence suivie d'une pratique animée par une sophrologue professionnelle. Gratuit. Contact et réservation : 06 03 77 85 82

 

 

Sophrologie Mercredi 23 mai, 19 h, hôtel-restaurant de l'Abbaye, Marie-Paule Salonne, salle de... - Plancoët

mercredi 23 mai 2012


Sophrologie

Mercredi 23 mai, 19 h, hôtel-restaurant de l'Abbaye, Marie-Paule Salonne, salle de réunion. Détente et relaxation, vitalité, équilibre, confiance... La sophrologie est une pratique corporelle basée sur des techniques de relaxation physique et mentale. L'objectif est de renforcer le lien corps-mental de manière à vivre avec plus d'harmonie. Animé une par sophrologue professionnelle. Tarifs : 15 €, réduit 10 €, Séance d'essais gratuite.

Contact et réservation : 06 03 77 85 82, sophrologieplancoet@gmail.com

 

Yoga du rire Vendredi 25 mai, 19 h à 20 h 15, salle de réunion, restaurant de l'Abbaye, rue... - Plancoët

vendredi 25 mai 2012

Yoga du rire

Vendredi 25 mai, 19 h à 20 h 15, salle de réunion, restaurant de l'Abbaye, rue Paul-Salonne. Les techniques simples et drôles du yoga du rire sont basées sur la respiration, des exercices d'évacuation du stress et de dynamisation du positif. La séance est animée par Virginie Pinel, sophrologue à Plancoët, praticienne en yoga du rire et professeur de l'école internationale du rire. Tarifs : 10 €, 8 € à plusieurs. Contact et réservation : 06 03 77 85 82, rirepluspourvivreplus@gmail.com

 

 

 

ce que le collectif reçoit comme information

Pour plus d'informations concernant le milieu rural, vous pouvez joindre l'association Bien-être et Sophrologie en milieu rural : Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 . Cette Association pourra peut être vous orienter.

Le public qui fréquente les cabinets de Sophrologie en milieu rural est très diverses et variés. Il faut agir en fonction de vos préférences et vos champs de compétences. Si vous faites une bonne communication et du bon travail, le temps fera son œuvre pour vous apporter des clients.

En cabinet vous avez plusieurs clients :


- Enfant : peurs, confiance, stress, phobie ...

- Homme et Femme : maternité, stress, divorce, deuil, addiction, projet, sommeil...

- Groupe : Prise en charge en fonction de votre gout, de votre personnalité et des attentes des clients.


Puis il y a le travail hors cabinet :

Les champs d'applications en Sophrologie en milieu rural en dehors du cabinet peuvent se diriger vers les "mjc", les centres sociaux, les centres aérés, les crèches, les écoles primaires, collèges, lycées, les centres médicaux, les entreprises, surtout pour les risques psychosociaux, la mairie etc..

Il faut bien connaitre les lieux :

Il faut apprendre a bien connaitre comment fonctionne la village dans lesquels vous travailler, connaitre les commerçants, connaitre ce qui se passe et comment les gens vivent ensemble. Posez des questions, discutez, informez-vous, créer vous des relations et des partenaires. Une fois cette recherche de fond effectuée. (C'est fondamentale, il faut prendre son temps, et ne pas prendre à la légère cette étape, si vous voulez réussir a bien démarrer votre activité)


ou encore...

Statut Associatif :  L’Association permet de partager un projet à plusieurs. Cette structure permet aussi de demander à bénéficier d’une salle pour l’exercice de son activité auprès de la commune où elle est déclarée (Salle des Associations communales).

 

Un stage encadré par une sophrologue. source site des auberges de jeunesse

Informations pratiques

pour 354e

- Niveau : Débutant et intermédiaire.
- Encadrement : Virginie Pinel, coaching de vie, accompagnement de projets
- Nombre de personnes : Mini 2 - Maxi 12
- Âge : A partir de 16 ans avec autorisation parentale
- Durée : Séjour 5 jours/4 nuits avec 20h30 de formation
- Dates :
Du 02 au 06 juillet
Du 10 au 14 juillet
Du 06 au 10 août

- Contact pour réservation :
Auberge de Jeunesse Moulin de Méen
Vallée de la Fontaine des Eaux
22100 Dinan
Tél. : 02 96 39 10 83
E-mail : dinan@fuaj.org

Ce séjour comprend

> 4 nuits à l’auberge de Dinan.
> La pension complète.
> L’encadrement par une sophrologue

 

Deux séances de sophrologie ont lieu le lundi soir - Plélan-le-Petit

vendredi 30 septembre 2011ouest France

L'un des deux groupes de personnes participant à l'une des premières séances d'essai de sophrologie avec Virginie Pinel (à gauche).

Au cours du premier semestre, des séances de sophrologie avaient été mises en place par l'association « Bien-être et sophrologie en milieu rural » dans la commune. Au vu de la demande et grâce au travail mené par Virginie Pinel, sophrologue, au travers de réunions d'informations et au Forum des associations, deux séances ont lieu le lundi soir.

Les séances durent 50 minutes et ont lieu, de 18 h 30 à 19 h 30 ou de 19 h 30 à 20 h 30. Il reste des places dans les deux groupes. Le prix est de 300 € pour l'année (40 séances) ou 120 € pour un trimestre de 12 séances.

Les deux premières séances d'essai sont gratuites. Renseignements auprès de la sophrologue, Virginie Pinel, qui anime les séances (tél. 06 03 77 85 82).

 

installation en milieu rural - Sophrologie 

www.forum-sophrologie.com/t351-installation-en-milieu-rural

 empty.gifRe: installation en milieu rural le Jeu 5 Mai - 22:54

 Admin

Admin

Pour plus d'informations concernant le milieu rural, vous pouvez joindre l'association Bien-être et Sophrologie en milieu rural : Virginie Pinel au 06 03 77 85 82 ..

La sophrologie ouvre un deuxième groupe le lundi soir - Plélan-le-Petit

samedi 22 septembre 2012
Virginie Pinel sophrologue aux côtés de la présidente Marie-Thérèse Noël et la secrétaire Roselyne Michel.

C'est par une mini-conférence que Virginie Pinel, la sophrologue animatrice de l'association Plélanaise « Bien-être et sophrologie en milieu rural » a fait débuter la 3 e année qui s'est entamée lundi. Une quinzaine de personnes y assistait et a ensuite bénéficié d'une séance d'essai.

Au travers de séances collectives chaque semaine, les objectifs sont de découvrir et développer sont potentiel physique et psychique, améliorer sa concentration, dynamiser le positif, renforcer la confiance et l'estime de soi... Des séances en individuel peuvent aussi être dispensées plutôt pour le traitement d'une difficulté ou d'un projet identifiés. Le premier groupe du lundi de 18 h 30 à 19 h 30 est complet, un 2 e cours est proposé à partir de 19 h 30 durant une heure.

Renseignements, Roselyne Michel au 02 96 27 00 50. Le tarif est fixé à 96 € par trimestre.


 

 

 

 

  à Plélan le Petit

EST CE LA MÊME PERSONNE ?
DECLARATION DE L'ACTIVITE
Association de loi 1901
BIEN-ÊTRE ET SOPHROLOGIE EN MILIEU RURAL
Objet : promouvoir en milieu rural, des techniques de gestion du "bien-être" (physique et psychique), en particulier la sophrologie, en vue du développement de la personne et de sa santé par elle-même et pour elle-même ; l’association s’attache à développer toute activité ayant pour but la gestion du "bien-être" et en particulier la sophrologie dans ses dimensions prophylactiques ; ces activités de bien-être et sophrologie peuvent être associées à des disciplines culturelles, artistiques, proches d’une démarche sophrologique. adresse mairie de Plélan lePetit
R.N.A : W221001273

 

 

  extrait site internet

GSE pour la reconnaissance de la sophrologie comme science humaine 

Virginie Pinel, stagiaire/sophrologue.
Secrétaire adjointe

virginievirginiepinel@gmail.com

 

 

 

PINEL VIRGINIE

Coaching de vie, Relaxation, Shiatsu, Sophrologie  

29 place Saint-Sauveur
22100 Dinan

Téléphone : 06 03 77 85 82
E-mail : sophrologiedinan@gmail.com
Site web : www.sophrologie-dinan-virginiepinel.com

 

Type(s) de consultation :

  • A domicile
  • En cabinet
  • Sur RDV

 




 

 Dinan - "Rire plus pour vivre plus" Yoga du Rire


Informations pratiques

- Niveau : Débutant.
- Encadrement : Virginie Pinel, coaching de vie, accompagnement de projets.
- Nombre de personnes : Mini 2 - Maxi 12.
- Âge : A partir de 16 ans avec autorisation parentale.
- Durée : Séjour 3 jours avec 6h de formation.
- Dates :
Avril : du 13 au 15/04, du 27 au 29/04.
Juin : du 08 au 10/06, du 11 au 13/06.
Juillet : du 16 au 18/07, du 18 au 20/07, du 23 au 25/07, du 27 au 29/07.
Août : du 10 au 12/08, du 13 au 15/08, du 17 au 19/08, du 24 au 26/08.
Septembre : du 17 au 19/09, du 21 au 23/09, du 28 au 30/09
Mardi 1 mai 2012 2 01 /05 /Mai /2012 08:48

Sophrologie, relaxation, méditation (niveau débutant et intermédiaire).

 

Stage animé par Virginie Pinel, sophrologue diplômée à Dinan.

Réservations et informations: http://www.sophrologie-dinan-virginiepinel.com

Possibilité de suivre le stage sans hébergement.

 

 

 

Yoga du rire

Vendredi 20 avril 2012, 19 h à 20 h 15, à l'auberge de jeunesse, 2, rue des Quatre-Moulins. Les techniques simples et drôles du yoga du rire sont basées sur la respiration, des exercices d'évacuation du stress et dynamisation du positif. La séance est animée par Virginie Pinel, sophrologue à Dinan et praticienne certifiée en yoga du rire. Tarifs : 10 €, 8 € à plusieurs. Contact et réservation : 06 03 77 85 82, http://www.sophrologie-dinan-virginiepinel.com

 

Compétences

  Au cabinet et en entreprise des méthodes complémentaires de relaxation, de détente et de dynamisation du positif, pour réconcilier corps et esprit, clé de notre de bien-être:

Sophrologie (sophrologue membre du syndicat des sophrologues professionnels)
Massage Amma assis (Shiatsu) - Certification X.Cout (Paris)
Relaxation non verbale issue du Zen japonais - (Association nationale des praticiens en Vibrations japonaises)
Hashya Yoga du Dr Kataria (Yoga du rire).


 

 

Adhérents à la FEDEFMA
22 - Côtes d'Armor


Virginie PINEL PraticienCertifie.jpg

06.03.77.85.82
  accordsplurielsvirginiepinel@gmail.com

Spécialités : Massage Amma Assis

oui.jpg Particuliers oui.jpg Cabinet à Dinan  
oui.jpg Entreprises oui.jpg Evenementiel

 

 


ANPVJ - Association Nationale des Praticiens en Vibrations Japonaises 
<< Début < Précédent [1] Suivant > Fin >>

Organisme Praticien Nom Code Postal
THEVENIN
Frédérique
14000
BADOUARD
Edith
22100
ACCORDS PLURIELS
VIRGINIE
22100

 

Virginie Pinel: Cabinet Accords Pluriels
29 Place Saint-Sauveur, 22100 Dinan 06 03 77 85 82()
 
  • Itinéraire
  • Rechercher à proximité
  •  
  • plus
  
transparent.pngCatégories : Sophrologue, Centre de bien-être et de... Sophrologue, Centre de bien-être et de relaxation
transparent.pngHoraires:
Aujourd'hui 09:00 – 20:00
lundi 09:00 – 17:00
mardi 09:00 – 20:00
mercredi 09:00 – 17:00
jeudi 09:00 – 20:00
vendredi 09:00 – 20:00
samedi 09:00 – 17:00
dimanche Fermé
 
Connectez-vous pour donner votre avis
J'ai aimé : 
Je n'ai pas aimé : 
 
Sophrologie:Développement personnel. Relaxation : Massage AMMA Assis (Shiatsu) et relaxation Zen

 

 

PINEL VIRGINIE
RCS 530 560 473

Renseignements juridiques
Siège social 29 PL SAINT SAUVEUR 22100 DINAN
SIRET 53056047300023
Forme juridique Affaire personnelle personne physique
Code activité 8559A - Formation continue d'adultes
Immatriculation 01-02-2011

 


pages jaunes

  • Activité : 
    • sophrologie (pratiques hors d'un cadre réglementé)

29 pl Saint Sauveur
22100 Dinan

  • mobile : .06 03 77 85 82

 DINAN L'association Accord (séances collectives de sophrologie) vous offre en septembre un entraînement d'essais gratuit sur une ou plusieurs séances. La sophrologie est une méthode de relaxation et de développement personnel qui renforce le lien corps esprit pour plus d'harmonie.

Réservations souhaitées.

 


Dates et horaires : Le 20/09/2011 à 12h30
Le 22/09/2011 à 12h30
Le 23/09/2011 à 12h30
Tarif : : Gratuit
Contact : PINEL Virginie
Tél. : 06.03.77.85.82.

 

 

 

 

 

Psy dinan - Coach dinan. Fiche de Virginie Pinel sur l'annuaire ... 

www.choisir-son-psy.com/fiche.php?id=53014&tel=1En cache 
  
Pas très utile ? Vous pouvez bloquer les résultats de www.choisir-son-psy.com lorsque vous effectuez des recherches en étant connecté.www.choisir-son-psy.com
 - Bloquer tous les résultats de www.choisir-son-psy.com
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler

27 oct. 2011 – Psy dinan Coach dinan Fiche de Virginie Pinel sur l'annuaire des psys, psychanalystes, psychothérapeutes, psychologues, psychiatres, ...

 

   Profession * : Sophrologue
Adresse professionnelle : 29 Place saint sauveur
Code Postal : 22100

 

 

 

 

 

 

Association : YOGA DU RIRE - CLUB DU RIRE DE DINAN.

Identification R.N.A. : W221001399

No de parution : 20110034
Département (Région) : Côtes-d'Armor (Bretagne)

Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Dinan.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la sous-préfecture de Dinan. YOGA DU RIRE - CLUB DU RIRE DE DINAN. Objet : promotion de techniques de mise en forme et de relaxation par le rire ; organisation, à titre non lucratif, de toute manifestations de promotion, publiques ou privées, séances de pratique du rire, organisation de séminaires, conférences, ou réunions publiques ou privées, formation des animateurs. Siège social : 29, place Saint-Sauveur, 22100 Dinan. Date de la déclaration : 8 août 2011.

 

 

 

 

 

Le Télégramme: qu'est-ce que le yoga du rire?

Rigologue certifiée, elle lance un cours de yoga du rire

Virginie Pinel: «C'est la pratique du rire sans raison.

«Je suis sophrologue et relaxologue de profession. Depuis 2006, je suis également rigologue certifiée après des études à l'école française du rire, à Saint-Ignan. J'y ai appris beaucoup de choses avec CorinneCausseron, la fondatrice de l'école, auteur de nombreux livres et spécialiste reconnue.

 

 

 

Stage de yoga du rire


 Date : 16/10/11

spacer.gif

 Rubrique : Loisirs, Sports & Hobbies

spacer.gif

 Lieu : Dinan, Bretagne

spacer.gif

 

Les inscriptions au stage de yoga du rire, atelier de 4/8 personnes au cabinet de sophrologie accords pluriels, sont ouvertes! stage de mieux-être par la réintroduction du rire physiologique et des émotions positives dans notre vie (gestion du stress, qualité de sommeil, douleur, émotions)
places limitées.
2 stages ont lieu en décembre,et en janvier au cabinet de sophrologie 29 place saint-sauveur à dinan.
formatrice: virginie pinel formée au yoga du rire du dr kataria (usa)et rigologue diplômée de l'école internationale du rire (france); sophrologue.

on nous fait communicaation de quelques photos du docteur Kataria

GetImage.jpgkataria.jpgfeature12.jpg

0.jpg7530334_orig.jpg

clic ici vidéo Dr Kataria - YouTube

clic ici vidéo Dr Kataria

clic ici vidéo Dinan. Immersion dans un stage de yoga du rire

 

Relaxation récréative pour les petits du centre de loisirs - Créhen

lundi 23 juillet 2012


Virginie Pinel en plein exercice d'expression corporelle récréative pour les petits de 5-6 ans.

L'Accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) de la Communauté de communes pour les petits de moins de 6 ans se déroule à Créhen jusqu'au 3 août, avec une participation quotidienne qui varie de 25 à 30 fillettes et garçons.

Marie-Thérèse Gicquel, Cécilia Dono, Pierre-Hugo Texier, Elise Laugier, Anaïs Pontier encadrent les activités planifiées par la directrice, Virginie Duval, sur le thème générique d'éveil et d'expression corporelle, avec également des journées consacrées à la plage. Le programme hebdomadaire bénéficie aussi du concours de Virginie Pinel, sophrologue, qui développe auprès des enfants des séquences de relaxation récréative, des ateliers de motricité, de chansons à bouger et à danser, soit des pratiques socioémotionnelles sous des formes ludiques, bien perçues et exprimées par l'ensemble des petits.

« Ce sont des espaces de pratiques corporelles qui permettent aux enfants de mieux se connaître, de mieux communiquer, de prévenir le stress, en fonction du concept RécréaZen que je développe dans ma pratique professionnelle courante », explique Virginie Pinel.



 


 

 

 

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:03

Qui portera le projet de la maison médicale ?

vendredi 09 mars 2012

Le maire, Didier Miriel, a rappelé qu'il va falloir rapidement engager la réflexion pour la construction de la maison médicale. Les deux médecins qui exercent dans la commune, sont à 2 ou 3 ans de la retraite et l'idée est de proposer un bâtiment pour accueillir de nouveaux médecins. Les élus ont fait le tour des différentes solutions envisageables : un dossier porté par la commune, mais qui pourrait aussi être communautaire ou réalisé par un investissement privé.

Selon Hervé Godard « tout est envisageable » et François Robert de poursuivre « nous avons obligation d'y réfléchir. » La commune ne voudrait pas, en effet, se retrouver sans médecins et les élus sont bien conscients qu'il n'est pas aisé de les faire venir en milieu rural. Il faudra faire vite, afin que le bâtiment soit terminé avant les départs et pour qu'une recherche de praticiens soit effectuée suffisamment à l'avance. L'idée a été émise de se renseigner auprès des médecins remplaçants.

La maison médicale sera-t-elle communautaire ?

mercredi 15 février 2012
C'est sur ce terrain communal inscrit au plan local d'urbanisme en 2009 que la maison médicale doit voir le jour.

Au moment des questions diverses de la dernière séance communautaire, le maire de Plélan-le-Petit, Didier Miriel, a abordé le sujet de la maison médicale. Ce projet est porté par sa commune.

« Elle a été inscrite au PLU de 2009 et un terrain a été retenu. Nous avons accéléré un peu le dossier car les deux médecins de la commune ont 62 ans et dans 3 ans ils seront partis. Les médecins souhaitent s'installer souvent à deux ou trois, dans des maisons médicales. La communauté de communes qui peut être l'instigatrice. Le dossier peut peut-être s'inscrire dans le contrat de territoire. C'est porteur pour tout un territoire ». Actuellement, l'un des médecins est en arrêt longue durée.

Des avis partagés

L'emplacement du terrain retenu pour la construction du bâtiment se situe face au foyer-logements communautaire et près d'une société de kinésithérapeutes et ostéopathes, en centre-bourg, derrière La Poste. Le maire souhaite « une réflexion à un prochain conseil communautaire. Les aides seraient les mêmes en commune ou communauté de communes face au contrat de territoire. 2012 sera une année importante car la commune et la communauté devront se positionner sur la construction assez rapide de ce bâtiment ». Avis que ne partage pas au premier abord du sujet, le maire de Languédias, Michel Lemétayer : « La démarche communale au départ devient une sous-information communautaire. On a déjà vécu ça ! Jusqu'où nos moyens financiers nous permettent-ils d'aller pour financer un bâtiment communautaire. Il faut réfléchir à l'engagement financier ».

Il a rappelé le dossier de l'Embarcadère, investissement trop élevé et pas assez fréquenté selon lui. Démenti du maire de Plélan-le-Petit affirmant que les locations sont nombreuses le week-end. Les élus communautaires de Languédias s'étaient prononcés pour une participation de 0 % par l'intercommunalité à l'époque. Michel Lemétayer a aussi mis en avant le fait que « bien des collectivités mettent des bâtiments gratuitement à disposition des médecins et qu'ils ne restent pas ou seulement quelques mois. Nous avons des exemples tous, autour de nous ».

Les autres élus n'ont pas avancé de position, préférant peut-être se donner le temps de la réflexion.

 

 

 

 

Pour reprendre le dosser de l'embarcadère évoqué par les maires de Languédias et de Plélan le petit

L’Embarcadère est lourd à porter

La salle de spectacles de Plélan-le-Petit peine à s’imposer dans le paysage culturel. Après plusieurs échecs, la mairie s’interroge. Alors l’Embarcadère ne sera-t-il plus qu’une salle des fêtes de luxe ? En tout cas, ce n’est pas la volonté du maire Didier Miriel, qui estime que la salle a toute sa place au niveau du Pays de Dinan.

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:02

annonce du site notre village terre d'avenir

Offre : Installation Médecin généraliste à St Méloir des Bois 

Ajouté le: 2010-12-27 16:23:47   

 
 
Activité : Médecine Générale
ST MELOIR DES BOIS
Contact: Michel Desbois (Maire)
Téléphone: 02 96 27 61 20
Email: Email
 

Le village de St Méloir des Bois dans les Côtes d'Armor recherche un médecin généraliste. Possibilité de logement.

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 09:02

La maison médicale sera-t-elle communautaire ?

mercredi 15 février 2012
C'est sur ce terrain communal inscrit au plan local d'urbanisme en 2009 que la maison médicale doit voir le jour.

Au moment des questions diverses de la dernière séance communautaire, le maire de Plélan-le-Petit, Didier Miriel, a abordé le sujet de la maison médicale. Ce projet est porté par sa commune.

« Elle a été inscrite au PLU de 2009 et un terrain a été retenu. Nous avons accéléré un peu le dossier car les deux médecins de la commune ont 62 ans et dans 3 ans ils seront partis. Les médecins souhaitent s'installer souvent à deux ou trois, dans des maisons médicales. La communauté de communes qui peut être l'instigatrice. Le dossier peut peut-être s'inscrire dans le contrat de territoire. C'est porteur pour tout un territoire ». Actuellement, l'un des médecins est en arrêt longue durée.

Des avis partagés

L'emplacement du terrain retenu pour la construction du bâtiment se situe face au foyer-logements communautaire et près d'une société de kinésithérapeutes et ostéopathes, en centre-bourg, derrière La Poste. Le maire souhaite « une réflexion à un prochain conseil communautaire. Les aides seraient les mêmes en commune ou communauté de communes face au contrat de territoire. 2012 sera une année importante car la commune et la communauté devront se positionner sur la construction assez rapide de ce bâtiment ». Avis que ne partage pas au premier abord du sujet, le maire de Languédias, Michel Lemétayer : « La démarche communale au départ devient une sous-information communautaire. On a déjà vécu ça ! Jusqu'où nos moyens financiers nous permettent-ils d'aller pour financer un bâtiment communautaire. Il faut réfléchir à l'engagement financier ».

Il a rappelé le dossier de l'Embarcadère, investissement trop élevé et pas assez fréquenté selon lui. Démenti du maire de Plélan-le-Petit affirmant que les locations sont nombreuses le week-end. Les élus communautaires de Languédias s'étaient prononcés pour une participation de 0 % par l'intercommunalité à l'époque. Michel Lemétayer a aussi mis en avant le fait que « bien des collectivités mettent des bâtiments gratuitement à disposition des médecins et qu'ils ne restent pas ou seulement quelques mois. Nous avons des exemples tous, autour de nous ».

Les autres élus n'ont pas avancé de position, préférant peut-être se donner le temps de la réflexion.

 


Les professionnels de santé cherchent de nouveaux médecins - Plélan-le-Petit

jeudi 27 septembre 2012
Romane Jouffe, Céline Joulaud et Mathilde Kilig sont à l'initiative de l'association des professionnels de santé de Plélan-le-Petit. Elles souhaitent créer une dynamique autour du projet maison médicale et accueillir toutes les personnes intéressées par ce projet.

L'association des professionnels de santé de Plélan-le-Petit est née la semaine dernière. Elle fait suite à deux réunions organisées par la mairie avec des élus municipaux, intercommunaux, des professionnels de santé et l'Agence régionale de santé (ARS). D'ici peu, les deux médecins qui exercent à Plélan-le-Petit vont prendre leur retraite. L'idée : mettre sur pied une maison médicale pour en accueillir de nouveaux.

« Sans projet médical sur un secteur donné, la mise en place d'une maison médicale peut être vouée à l'échec. L'ARS nous a dit de mettre sur pied une association. On sera partie prenante quand on sentira une volonté commune qu'il y aura des médecins », indiquait, lundi soir, le maire Didier Miriel lors de la première réunion de l'association des professionnels de santé. Romane Jouffe ostéopathe est la présidente ; à ses côtés, Céline Joulaud, kinésithérapeute, et Mathilde Kilig, pharmacienne. « Les objectifs sont de mutualiser les réseaux, mobiliser des jeunes, rassembler les professionnels de santé pour en attirer de nouveaux et ne pas rester chacun dans son coin. »

Elle évoque aussi l'idée d'avoir un local pour accueillir des consultations périodiques (dermatologue, PMI, cardiologue...) et souligne le fait que l'actuel local dédié à la consultation PMI n'est pas très adapté, pour la médecine du travail non plus. Les médecins, notamment, ont dénoncé le découpage « très aléatoire » de la population par rapport au nombre de médecins ; les cartographies indiquent que la zone n'est pas sinistrée et qu'il y a le compte de médecins.

« Le même problème autour dans dix ans »

Ce que contredisent les généralistes qui ont leurs cabinets engorgés. À Plélan, l'un d'eux est en arrêt et n'est pas remplacé. Le second fait appel à une remplaçante pour pouvoir se dégager un peu de temps. À Vildé-Guingalan, les deux médecins du cabinet médical saturent précisant « qu'à Dinan, ils ne prennent plus de nouveaux patients. C'est un projet qui dépasse la commune : il y aura le même problème autour dans 10 ans. Il faut élargir le bassin à Trélivan, Bobital et Corseul, qui sont concernés. Il y a une pénurie de médecins mais aussi de ceux qui veulent s'installer. Il faut contacter des internes en leur demandant comment ils voient la maison médicale du futur. Il faudra être inventif dans le projet. »

Une idée qui séduit bien le maire de Plélan, prêt à accueillir un groupe de jeunes internes dans la commune, pour échanger sur leurs souhaits.

« Si on est sûrs d'avoir les médecins, il y a des investisseurs potentiels pour mettre sur pied le bâtiment », indiquait Romane Jouffe. La phase d'un local transitoire est évoquée pour que les médecins soient partie prenante dans la construction de la maison médicale. La commune se dit également prête à mettre à disposition un terrain pour l'accueil du bâtiment. Pascale Guilcher, adjointe et conseillère générale, estime « qu'il s'agit d'un projet plus communal qu'intercommunal ».

 

 


 

Un projet immobilier de 33 logements prévu près du supermarché - Plélan-le-Petit

vendredi 04 janvier 2013
Cette longère située entre La Poste, la rue des Rouairies et le magasin Intermarché a été rachetée par la SARL Le Plantay avec d'autres terrains et sera l'une des phases du projet immobilier qui selon la première esquisse prévoit 33 logements.

Lors du dernier conseil municipal, Frédéric Marchix et Christophe Busnel, représentants de la SARL Le Plantay, ont été reçus pour une présentation de la première esquisse d'un grand projet immobilier. C'est Yannick Le Digabel géomètre expert du cabinet Prigent et associés, de Rennes, qui a présenté leur projet.

La SARL a acquis récemment, une ancienne ferme près du magasin Intermarché en centre bourg ainsi que des terrains qui s'étendent jusque derrière le magasin. Selon l'esquisse, la longère d'une surface de 1 600 m 2 serait d'abord réhabilitée en 4 logements, sans dénaturer l'existant (le four à pain et les puits seront conservés).

À côté, un lot libre d'une surface de 520 m 2 aurait déjà un acquéreur, pour une construction (situé légèrement vers l'arrière de la longère et près de La Poste). Le hangar de la longère serait réhabilité en un logement, sur une parcelle de 580 m 2 . Face à cette longère, une surface de 1 330 m 2 accueillerait du logement collectif ou intermédiaire : soit 6 logements ou 5 logements et un espace polyvalent pour commerce ou service. En ce lieu, il serait possible d'accueillir la maison médicale.

En retrait par rapport à la voie d'accès au supermarché, cela permettrait l'implantation de stationnements. Derrière l'ancien hangar sont prévus 8 logements en bande, avec des stationnements groupés à l'entrée.

Sur une autre parcelle, 4 logements sociaux pourraient être créés, tout près de la parcelle communale face au foyer-logements. Ce terrain communal pourrait être coupé en 2 avec une voie au milieu et pourrait lui aussi accueillir, soit la maison médicale sur une des surfaces ou une des habitations.

Une convention de partenariat entre les pétitionnaires et la mairie serait alors signée dans le cadre d'un projet urbain.

À ce jour, la commune est bloquée au niveau de ses lotissements, tant que la construction de la nouvelle station d'épuration ne sera pas terminée. Derrière l'Intermarché, 9 lots _ d'une surface moyenne de 520 m 2 _ sont envisagés. L'ensemble du projet sera réalisé en plusieurs étapes.

Pour les voies d'accès depuis la rue des Chênes et des Rouairies, un seul sens de circulation serait proposé. Une voie mutualisée double sens serait prévue entre l'entrée sur l'opération immobilière et l'accès au supermarché. De nombreux espaces verts sont prévus et des voies piétonnes.

Le maire voit plutôt d'un bon oeil ce projet privé, la commune étant toujours en demande de terrains constructibles.

 

En mai 2013, la longère semble être remise en vente par "lots"

 

Vente Maison 6 pièces Plelan-le-Petit (22980

Retrouvez cette annonce sur SeLoger.com : Vente Maison 6 pièces | Plelan-le-Petit (22980)
Copyright © SeLoger.com

 

 

Vente Maison 6 pièces Plelan-le-Petit (22980

Retrouvez cette annonce sur SeLoger.com : Vente Maison 6 pièces | Plelan-le-Petit (22980)
Copyright © SeLoger.com
Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 09:00

Jeudi, lors de la séance du conseil municipal, le maire a souhaité débattre sur la question du salariat éventuel des médecins, nécessitant un budget annexe.

Depuis bientôt trois ans, le départ à la retraite des deux médecins de la commune a été annoncé. L'un est actuellement en arrêt, et le second cessera son activité le 30 juin. Les élus souhaitent trouver de nouveaux médecins. La possibilité d'étudier la question du salariat de cette profession avait été proposée en février 2013, par le maire, Didier Miriel. Peu d'élus y semblaient favorables. L'idée avait été relancée fin 2013, car aucune autre solution n'avait été trouvée.

Un choix à risque

Des renseignements ont été pris, auprès de trois grandes villes qui pratiquent le salariat de médecins. Les résultats n'étaient pas concluants et généraient des déficits pour ces communes. « L'agence régionale de santé s'oriente plutôt vers des libéraux. Le salariat s'applique, lui, plutôt dans les communautés de communes. Vous pouvez essayer, mais il y a des risques, nous a t-on dit », indique Didier Miriel. « C'est surtout le fonctionnement qui pose problème », précise l'adjoint aux finances, Yvon Fairier, qui, après calculs, annonce un déficit mensuel d'environ 5 000 €.

Pour Hervé Godard, de la minorité : « Le scénario est exactement ce que j'avais imaginé. Tout est négatif, l'assemblée va voter contre. La question n'est pas bonne. En disant oui ou non, on ne règle pas le problème. On aimerait bien trouver un ou deux médecins. Vous condamnez le salariat. Je ne suis pas fondamentalement pour, mais ce serait à aborder dans une situation extrême. Pourquoi ne pas le faire une fois avoir cherché partout ? Est-ce que la mairie souhaite faire des recherches actives ? »

« Il faut choisir des directions. Le salariat, on se rend compte que d'expérience, ce n'est pas possible, pour la commune de Plélan. L'objectif est de maîtriser les dépenses. Il est hors de question que les Plélanais payent », poursuit Yvon Fairier. « Cela fait trois ans que nous travaillons là-dessus. Il faut avoir le moyen de ses ambitions », ajoute l'adjointe à la solidarité, enfance, petite enfance et affaires scolaires, Pascale Guilcher.

Le maire rappelle qu'il a rencontré les professionnels de santé qui s'inquiètent de savoir si une décision est prise. Hervé Godard demande : « Est-ce que nous confions le recrutement à un cabinet, en se donnant un délai, et en se reposant la question si ce n'est pas abouti ? »

Le maire s'intéresse aux habitants avant tout : « Les Plélanais attendent une réponse. Salariés ou pas. Sinon, nous nous dépêchons et nous nous engouffrons dans une recherche de médecins libéraux. »

Didier Miriel indique être en contact avec des cabinets de recrutement sérieux. « C'est un dossier qui nous échoit et que nous n'aurions jamais dû avoir. » Concernant la question du salariat, 15 élus sont contre, trois s'abstiennent, et un seul est favorable. Le salariat n'est donc pas l'option retenue, pour trouver de nouveaux médecins.

 

La commune lance un recrutement de médecin

juin 2014: L'un des deux médecins de la commune cessera son activité au 30 juin. Le second est en arrêt de travail.

Lors du dernier conseil municipal, il avait été décidé de ne pas retenir l'option du salariat, pour une grande majorité d'élus. C'est désormais vers la société Capijob que se tourne le conseil. Elle organise le recrutement de médecins généralistes et libéraux.

L'option retenue a un coût de 1 375 € HT, qui consiste en la diffusion d'une annonce pendant 1 an sur le site de Capijob, mais aussi avec des annonces sur France 5 et ses 30 sites partenaires.

La commune bénéficiera d'un suivi personnel pendant l'année de campagne, la rédaction et la mise en ligne de l'annonce, une multidiffusion, un positionnement en avant-première sur tous les réseaux et supports pour toucher un maximum de candidats potentiels, une mise à jour en tête de liste tous les 15 jours et une sélection de CV selon les prérequis.

Le conseil a voté à l'unanimité pour cette solution. Hervé Godard, élu de la minorité, a demandé comment s'organiserait la prise en charge des patients du médecin qui s'en va. Le maire, Didier Miriel, a de son côté contacté l'ARS (agence régionale de la santé), qu'il va rappeler à nouveau. Il est possible qu'une réunion publique soit organisée afin que les patients ne se sentent pas abandonnés.

 

 



Jeudi, lors du conseil municipal, les élus ont débattu des orientations à mener sur la recherche de médecins. Fin 2014, les deux médecins exerçant dans la commune auront pris leur retraite. Le maire, Didier Miriel, a rappelé les différents événements depuis 2012 : rencontres avec les professionnels de santé qui se sont constitués ensuite en association, réflexion pour la création d'un cabinet médical et l'avis négatif de l'Agence régionale de santé, (ARS).

Fin décembre 2012, cinq jeunes internes étaient reçues. Elles se désistaient finalement, début 2013, ayant trouvé des places de généralistes en hôpitaux. « On a pensé aller vers des cabinets étrangers. Plusieurs communes qui en avaient fait l'expérience nous ont appris qu'elles y avaient laissé beaucoup d'argent. Ce n'était peut-être pas la bonne méthode. Nous avons évoqué toutes les solutions possibles et entre autre le salariat de médecins », a relaté Didier Miriel. La commune de La Ferté-Bernard (10 000 habitants) a choisi cette voie-là. « Ce sera au prochain conseil municipal de prendre une décision ».

« Le projet immobilier avance »

Yvon Fairier adjoint, a évoqué la situation de La Ferté-Bernard qui depuis fin 2011, a des médecins salariés. « 261 200 € de dépenses en 2012 dont 205 564 € pour 2,3 équivalents temps pleins de médecins (4 000 € nets par mois) et 264 050 € de recettes. En 2013, ça a été moins bon, des médecins sont partis et ceux en place ont demandé une augmentation de salaire à 4 500 € et 5 200 € nets par mois ». Pour générer 120 000 € de recettes, il faudrait 5 220 consultations, soit 24 par jour sur 5 jours par semaine pour un médecin.

Didier Miriel a précisé qu'une réunion a eu lieu avec les professionnels de santé récemment. « Il y aurait un projet de bâtiment porté par des privés où il y aurait deux ou trois salles pour des médecins avec d'autres professionnels de santé. » Pour Hervé Godard, élu de la minorité « C'est une erreur de stratégie et de visibilité des deux médecins, à long terme, qui auraient dû anticiper et prévoir l'avenir. Il ne faut pas laisser la population s'inquiéter de l'avenir, on doit trouver la solution coûte que coûte ».

Pour Pascale Guilcher adjointe au maire, conseillère générale, « c'est trop facile de taper sur les deux médecins, ce n'est pas comme ça qu'on fera venir des jeunes médecins ».

Romane Jouffe, présidente de l'association des professionnels de santé, a expliqué les avantages du salariat « Les médecins salariés ont obligation de recevoir des stagiaires qu'ils forment pour s'installer en libéral. Nous avons trouvé le terrain qui nous intéresse, l'architecte doit passer faire les premiers plans. Mais le salariat doit obligatoirement être pris par une collectivité. L'objectif est de recréer une dynamique avec un pôle pluriprofessionnel et un bâtiment neuf qui serait construit par des privés et pourquoi pas faire venir occasionnellement des spécialistes ? »

 

 

La commune rejette le salariat de médecins

Repost 0
Published by collectifmoutonnoir - dans SANTE

Accueil

  • : Le blog de collectifmoutonnoir
  • Le blog de collectifmoutonnoir
  • : blog collectif pays de Plélan le Petit Côtes d'Armor
  • Contact

  en démocratie,

le pouvoir appartient

au peuple qui le donne...

logm

élus et fonctionnaires sont les employés

du citoyen / contribuable

          http://www.camping-mouton-noir.fr/photo/mouton_noir_unido.png

 

            http://www.pcfreims.org/IMG/gif/mouton_noir02.gif